Œuvres de Rabelais: La vie treshorrificque du grand Gargantua. Pantagruel

Front Cover
P. Jannet, 1858
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 5 - C'est, comme dict Platon lib. ij de Rep., la beste du monde plus philosophe. Si veu l'avez, vous avez peu noter de quelle dévotion il le guette, de quel soing il le guarde, de quel ferveur il le tient, de quelle prudence il l'entomne [entame], de quelle affection il le brise et de quelle diligence il le sugce.
Page 158 - Cy entrez, vous, qui le sainct Evangile En sens agile annoncez, quoy qu'on gronde : Céans aurez un refuge et bastille Contre l'hostile erreur, qui tant postille Par son faulx stile empoisonner le monde : Entrez, qu'on fonde icy la foy profonde. Puis, qu'on confonde, et par voix et par rolle, Les ennemys de la saincte parolle?
Page 6 - A l'exemple d'icelluy vous convient estre saiges, pour fleurer, sentir et estimer ces beaulx livres de haulte gresse, legiers au prochaz et hardiz à la rencontre; puis, par curieuse leçon et méditation fréquente, rompre l'os et sugcer la sustantificque mouelle — c'est à dire ce que j'entends par ces symboles Pythagoricques — avecques espoir certain d...
Page 105 - J'ay grand peur que toute ceste entreprinse sera semblable à la farce du pot au laict, duquel un cordouannier se faisoit riche par resverie; puis, le pot cassé, n'eut de quoy disner.
Page 72 - Lors, si bon sembloit, on continuoit la lecture, ou commenceoient à deviser joyeusement ensemble, parlans pour. les premiers moys de la vertus, propriété, efficace et nature de tout ce que leur estoit servy à table : du pain, du vin, de l'eau, du sel, des viandes, poissons, fruictz, herbes, racines, et de l'apprest d'icelles.
Page 214 - Maintenant toutes disciplines sont restituées, les langues instaurées: Grecque sans laquelle c'est honte...
Page 114 - Innocent pour l'enorme cruaulté et villennie que je y ay congneu : car trop mieulx sont traictez les forcez entre les Maures et Tartares, les meurtriers en la prison criminelle, voire certes les chiens en vostre maison, que ne sont ces malautruz audict colliege. Et, si j'estoys roy de Paris, le diable m'emport si je ne metoys le feu dedans et faysoys brusler et principal et regens, qui endurent ceste inhumanité davant leurs yeulx estre exercée.
Page 212 - Dieu mon conservateur de ce qu'il m'a donné povoir veoir mon antiquité* chanue* refleurir en ta jeunesse, car, quand par le plaisir de luy, qui tout regist et modère*, mon âme laissera ceste habitation humaine, je ne me reputeray totallement mourir, ains passer d'un lieu en aultre, attendu que en toy et par toy je demeure en mon image visible en ce monde...
Page 136 - Entretenez voz familles, travaillez chascun en sa vacation, instruez voz enfans, et vivez comme vous enseigne le bon apostre Sainct Paoul. Ce faisans, vous aurez la garde de Dieu, des anges et des sainctz avecques vous, et n'y aura peste ny mal qui vous porte nuysance.
Page 199 - Car disoit il, au monde n'ya livres tant beaulx, tant aornés, tant elegans comme sont les textes des Pandectes*, mais la brodure d'iceulx, c'est assavoir la Glose de Accurse, est tant salle, tant infâme, et punaise*, que ce n'est que ordure et villenie.

Bibliographic information