Conseils aux mères sur les moyens de diriger et d'instruire leurs filles, Volume 1

Front Cover
Librairie de L. Hachette et Cie, 1859 - 474 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 104 - Remarquez un grand défaut des éducations ordinaires : on met tout le plaisir d'un côté, et tout l'ennui de l'autre; tout l'ennui dans l'étude, tout le plaisir dans les divertissements. Que peut faire un enfant, sinon supporter impatiemment cette règle, et courir ardemment après les jeux. Tâchons donc de changer cet ordre : rendons l'étude agréable , cachons-la sous l'apparence de la liberté et du plaisir; souffrons que les enfants interrompent quelquefois l'étude par de petites saillies...
Page 186 - Dès qu'ils sont dans un âge plus avancé, où leur raison est toute développée , il faut que toutes les paroles qu'on leur dit servent à leur faire aimer la vérité , et à leur inspirer le mépris de toute dissimulation. Ainsi, on ne doit jamais se servir d'aucune feinte pour les apaiser, ou pour leur persuader ce qu'on veut : par là, on leur enseigne la finesse, qu'ils n'oublient jamais; il faut les mener par la raison autant qu'on peut.
Page 9 - Dans ces organes imparfaits, dans cette intelligence incomplète, sont renfermés, depuis le premier moment de son existence, les germes de ce qui doit jamais en sortir de meilleur ou de plus mauvais : l'homme n'aura pas, dans tout le cours de sa vie, un mouvement qui n'appartienne à cette nature dont tous les traits sont déjà ébauchés dans l'enfant. L'enfant ne recevra pas une impression un peu vive, un peu durable, une forme quelconque dont l'effet ne doive influer sur la vie de l'homme2.
Page 256 - ... appropriées, et dont la vérité ne lui sera garantie que par le témoignage de ceux qu'il respecte toujours, mais enfin qu'il juge? Pour sa sûreté comme pour sa dignité, il vaut donc mieux, dès les premières années, lui inspirer le devoir que le lui dicter.
Page vii - On peut donc compter que les enfants connaissent dès lors plus qu'on ne s'imagine d'ordinaire : ainsi vous pouvez leur donner, par des paroles qui seront aidées par des tons et des gestes , l'inclination d'être avec les personnes honnêtes et vertueuses qu'ils voient, plutôt qu'avec d'autres personnes déraisonnables qu'ils...
Page 98 - ... admirable, véritable bienfait de la Providence, vous la verrez Rêver le nom de mère en berçant sa poupée. Que l'oreille d'une mère soit bien attentive aux discours adressés à la poupée : ce qui lui a fait le plus d'impression, sa fille le répétera à sa muette enfant ; peut-être même placera-t-elle dans sa bouche quelque critique sévère sur ce qui lui aura semblé injuste de la part de sa mère. C'est dans les jeux que les enfants jouissent de toute leur liberté et offrent le...
Page 274 - C'est en quelque sorte se donner un état dans le monde en apprenant aux autres qu'on est quelque chose. Sophie commence à s'en apercevoir et aime à le faire remarquer ; tout ce qui lui est propre , bien ou mal , acquiert pour elle une certaine importance.
Page vii - ... et prendre les tons les plus doux avec le visage le plus serein , pour leur représenter avec admiration ce qu'ils ont vu faire de sage et de modeste.
Page 86 - Ne nous faisons pas d'illusions. La culture des bons sentiments la mieux entendue est presque toujours insuffisante en éducation. Il ya de fâcheux intervalles où les meilleurs mobiles n'agissent pas, et où une sorte d'endurcissement semble fermer l'accès à toute influence heureuse. Alors l'enfant paraît indifférent à l'idée du mal ; des fautes commises sans regret ne lui laissent pas de remords ensuite, et comme les torts n'amènent pas leur conséquence naturelle, la douleur, il faut avoir...

Bibliographic information