Page images
PDF
EPUB

payer toutes les dettes, & défend par confequent de s'endetter, fi on ne voit comment on pourra fatisfaire. De là s'enfuit que chacun doit menager le bien que Dieu luy a donné, en beniffant fon travail ou celuy de fes peres, & le conferver foigneufement; Prov. xxx, afin d'éviter l'indigence, qui eft la fource ordinaire de l'injuftice. Mais d'un autre côté il faut fuir l'avarice & le defir d'acquerir toûjours fans mefure; banir le luxe, & moderer nôtre dépense, afin d'avoir de quoy donner.Car ce commandement nous oblige encore à faire l'aumône à ceuxqui n'ont pas le neceffaire ; principale ment s'ils ne peuvent en gagner. Que celuy qui déroboit, dit S. Paul, ne Eph.iv.28. dérobe plus, mais plûtôt qu'il tra vaille, faifant de fes mains quelque chofe de bon, afin qu'il ait dequoy donner a celuy qui fouffre neceffité.

LECON XXIX.

Des trois derniers commandemens.

E huitiéme commande
ment défend premiére-
ment le faux témoigna
ge, porté en justice, pour
faire condamner un in-

nocent. Il defend auffi toute calomnie:
c'eft-à-dire dire toute fauffe accufation,
tout discours, par lequel on impofe à
quelqu'un ce qu'il n'a pas fait. De plus
toute medifance ou détraction, par
laquelle on ruine ou on diminuë la re-
putation du prochain; en publiant le
mal qu'il a fait, mais qui n'étoit pas Levit.xix.
connu : & fur tout les mauvais rap-
ports, faux ou vrais, qui tendent à
mettre la divifion entre les parens, ou

16.

Prov. xxvi

228

Ex.xxiij 7. les amis. Il ne nous eft permis de parBafil regul. brevior.25. ler du mal qu'a fait le prochain, que lorfque la charité nous y oblige: où pour procurer fa correction, ou pour la fûreté de celuy à qui il pourroit nuire ; car nous devons plus à l'innocent qu'au coupable. Il défend encore ccl,vija 4 le menfonge; c'eft-à-dire, toute parole dite à deffein de tromper, en faifant entendre le contraire de nôtre penfée. Il nous eft donc ordonné de dire toûjours la verité. Auffi sommesaph. iv. 25. nous les membres des uns des autres, qui par confequent devons avoir une charité reciproque : & la parole n'eft inftituée, que pour fignifier ce que Phil, iv. 8. nous penfons. Or nous ne devons avoir que des penfeés raisonnables: & par confequent ne parler que quand Prov. 119. il eft à propos. La multitude des paroles n'eft point fans peché, & nous rendrons compte au jugement de Dieu de toute parole oifeufe. Il faut donc aimer le filence. Nous devons encore procurer la concorde & l'union entre tous les hommes. Car ceux qui procurent la paix

Math. xij.

36,

dit Jefus-Chrift, font appellez enfans de Dieu. Nous devons reparer autant qu'il eft poffible, le tort que nous Math. v. 6 avons fait au prochain, par tous ces pechez de paroles: mais cette reparation eft trés-difficile. Enfin nous devons éviter les jugemens temeraires, qni font la fource la plus ordinaire des médifances. Les deux derniers com- Math, vij,! mandemens condamnent les mauvais defirs: le neuviéme défend de defirer ce que le fixiéme défend de commettre, c'est-à-dire tout plaifir deshonête, hors le feul cas du mariage. Quiconque regarde une femme pour la defirer, dit le Sauveur, a deja com- Math.v.z mis l'adultere dans fon cœur. Ce n'eft pas feulement le defir formé, qui eft peché, c'eft encore la penfée : quand on s'arrête volontairement à y prenરે dre plaifir, ou que l'on neglige de s'en détourner. Il ne nous eft pas même permis de defirer la femme d'autruy, dans le cas où elle pourroit devenir la vôtre; comme fous l'ancienne loy, en cas de divorce, & à prefent en cas de mort; parce que

[ocr errors]

nourriffant ce defir, il feroit facile d'aller plus loin; & de defirer la mort du mari, ou l'adultere. Le dixième commandement fe rapporte au feptiéme, & nous deffend tout defir du bien d'autrui, de fa maifon, de fa terre, de fes beftiaux, de fes meubles, & generalement de tout ce qu'il poffede fi ce n'eft pour l'acquerir par des voïes legitimes & de fon confentement. Nous ne devons former autres deffeins fur les biens d'autrui, que ceux que nous trouverions bon que les autres formaffent fur nos biens.

[merged small][ocr errors]
« PreviousContinue »