Oeuvres complètes de Platon: Dialogues dogmatiques

Front Cover
Bibliothèque-Charpentier, Eugène Fasquelle, éd., 1873
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 220 - ... compte de la douleur : en sorte que si la faute qu'on a faite mérite des coups de fouet, on se présente pour les recevoir; si les fers, on...
Page 181 - Penses-tu que les hommes veulent les actions mêmes qu'ils font habituellement, ou la chose en vue de laquelle ils font ces actions? Par exemple, ceux qui prennent une potion de la main des médecins veulent-ils, à ton avis, ce qu'ils font, c'est-à-dire avaler une potion et ressentir de la douleur? -ou bien veulent-ils la santé, en vue de laquelle ils prennent la médecine?
Page 117 - Criton prenne les choses plus doucement , et qu'en voyant brûler mon corps ou le mettre en terre, il ne s'afflige pas sur moi , comme si je souffrais de grands maux , et qu'il ne dise pas à mes funérailles qu'il expose Socrate, qu'il l'emporte, qu'il l'enterre; car il faut que tu saches, mon cher Criton, lui dit-il , que parler improprement ce n'est pas seulement une faute envers les choses, mais c'est aussi un mal que l'on fait aux âmes.
Page 120 - J'entends, dit Socrate ; mais au moins il est permis et il est juste de faire ses prières aux dieux, afin qu'ils bénissent notre voyage et le rendent heureux ; c'est ce que je leur demande. Puissent-ils exaucer mes vœux!
Page 119 - Et toi aussi, reçois mes adieux ; je ferai ce que tu dis. Et se tournant vers nous : Voyez , nous dit-il , quelle honnêteté dans cet homme : tout le temps que j'ai été ici, il m'est venu voir souvent, et s'est entretenu avec moi : c'était le meilleur des hommes ; et maintenant comme il me pleure de bon cœur! Mais allons, Criton , obéissonslui de bonne grâce, et qu'on m'apporte le poison , s'il est broyé; sinon, qu'il le broie luimême.
Page 121 - En même temps le même homme qui lui avait donné le poison s'approcha, et, après avoir examiné quelque temps ses pieds et ses jambes, il lui serra le pied fortement, et lui demanda s'il le sentait ; il dit que non. Il lui serra ensuite les jambes ; et, portant ses mains plus haut, il nous fit voir que le corps se glaçait et se...
Page 24 - ... tant que nous aurons notre corps et que notre âme sera enchaînée dans cette corruption , jamais nous ne posséderons l'objet de nos désirs, c'est-àdire la...
Page 117 - Criton que je suis le Socrate qui s'entretient avec vous, et qui ordonne toutes les parties de son discours; il s'imagine toujours que je suis celui qu'il va voir mort tout à l'heure, et il me demande comment il m'ensevelira; et tout ce long discours que je viens de faire pour vous prouver que, dès que j'aurai avalé le poison, je ne demeurerai plus avec vous, mais que je vous quitterai, et irai jouir de...
Page 409 - N'es-tu pas aussi joueur de flûte, et bien plus admirable que Marsyas? Il charmait les hommes par la puissance des sons que sa bouche tirait de ses instruments, et c'est ce que fait encore aujourd'hui quiconque exécute les airs de ce satyre; en effet, ceux que jouait Olympos, je prétends qu'ils sont de Marsyas, son maître...
Page 117 - ... répondez pour moi que je ne serai pas plus tôt mort , que je m'en irai , afin que le pauvre Criton prenne les choses plus doucement , et qu'en voyant brûler mon corps ou le mettre en terre, il ne s'afflige pas sur moi , comme si je souffrais de grands maux , et qu'il ne dise pas à...

Bibliographic information