Page images
PDF
EPUB
[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]
[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

(36. Page 72.) Lors de la remise faite, en 1814, au secrétariat de la Préfecture, des
déclarations fournies par les Maires, sur les pertes essuyées par suite de l'invasion étran–
gère, il fut constaté que 2,809 habitations, tant maisons que fermes et moulins, avaient
été rasés, incendiés ou en partie détruits, soit par les troupes des Puissances alliées, soit

en vertu d'ordies supérieurs donnés par le Gouvernement aux officiers de l'armée française.

Les arrondissemens qui essuyèrent le plus de pertes, dans cette circonstance, furent ceux de Laon, Soissons et Château-Thierry, qui, à raison de leur position, étaient deve→ nus le théâtre des opérations militaires dans cette partie de la France.

La ville de Laon, qui fut le lieu où se concentrèrent toutes les forces de l'armée combinée, vit, en moins de quinze jours, les maisons de ses faubourgs détruites ou découvertes.

Le village d'Athics fut incendie lors de l'affaire qui s'engagea le 8 mars. De 146 maisons dont il était composé, 6 seulement échappèrent à la destruction.

Dans le même canton, les communes d'Aulnois, Besny, Cerny, Chambry, Chivy, Clacy, Crépy, Eppes, Etouvelles, Festieux, Molinchart, Veslud, Vivaise, furent plus ou moins maltraitées.

Le canton de Neufchâtel, celui de Craonne, et notamment cette partie qui avoisine le bourg de ce nom, eurent également beaucoup à souffrir.

Du 14 février au 5 mars 1814, trois attaques successives furent dirigées contre la place de Soissons; plusieurs édifices, tant publics que particuliers, furent extrêmement endommagés.

Dans les derniers jours du mois de mars, des ordres avaient été donnés par l'Autorité militaire, de faire démolir tous les édifices du faubourg Saint-Christophe; ce faubourg, à raison de sa position, semblait compromettre le succès d'une opération qui avait pour objet d'empêcher les troupes alliées de pénétrer dans la place par la route de Paris.

Le fanbourg de Crouy, qui ne comptait que 7 à 8 maisons, fut rasé entièrement. Les villages qui entourent la ville de Soissons, celui de Crouy entre autres, eurent beaucoup à souffrir de la présence des armées. Il en fut de même de celui de Vailly. Le village de Chavignon, situé entre Laon et Soissons, fut plus exposé que tous les autres; beaucoup de maisons y devinrent la proie des flammes.

Aux événemens de 1814 se joint encore, pour la ville de Soissons, l'explosion da magasin à poudre survenue le 15 octobre 1815. Ce malheur, qui amena la destruction de plusieurs habitations, fut en grande partie réparé par la munificence royale. Sa Majesté, informée du désastre survenu à Soissons, s'empi essa de venir au secours des habitans le don d'une somme de 100,000 francs.

par

En 1814, l'arrondissement de Château-Thierry, traversé en tous sens par les armées étrangères, fut le théâtre de plusieurs combats, à la suite desquels le pays fut pillé et saccagé, plusieurs villages et hameaux furent incendiés.

Dans le canton de Château-Thierry, les villages d'Fpieds, Nesles, Bézu-Saint-Germain, Bézu-lès-Fèves, Epaux, curent beaucoup à souffrir; il en fut de même dans celui de Charly, pour les villages de l'Epine-aux-Bois, Montfaucon, Vendières et Viels

Maisons, qui furent le théâtre et le point de retraite de l'armée combinée, lors de la bataille de Montmirail.

Le canton de Condé se ressentit plus particulièrement de ce voisinage; indépeudamment de la commune de Crézancy, dont la perte scule excéda 600,000 fr., les maisons de plusieurs villages furent découvertes.

Les autres cantons de l'arrondissement de Château-Thierry furent également plus ou moins froissés.

La plus grande partie des habitations incendiées ou détruites par les événemens de la guerre, a été rétablie, mais ce n'a pas été sans de grands sacrifices de la part des propriétaires de ces habitations.

(37. Page 75.) Lieux où sont placées des pompes à incendie, au 1.or janvier 1824.

[blocks in formation]

Dans la majeure partie des lieux où sont placées des pompes, il y a des compagnies organisées pour le service.

(38. Page 75.) Il serait à désirer qu'il fût établi des pompes dans toutes les communes chef-lieux de cantou, en faisant concourir à la dépense, comme devant profiter de l'établissement, les communes environnantes et situées dans un certain rayon.

(39. Page 75.) Le 3 mai 1775, le feu se manifesta à Rozoy-sur-Serre, dans un bâtiment convert en paille. Le vent portant au loin les étincelles, le feu se communiqua avec une telle rapidité, qu'en moins d'une heure, plus de deux cents maisons, sans les bâtimens accessoires, furent incendiées. Une femme et trois enfans péritent dans cet in.cendie. Le Roi accorda un secours de 100,000 francs, dont la plus grande partie fut employée à reconstruire une chapelle, les écoles, les bâtimens servant au collège, ainsi que plusieurs maisons pour les pauvres; le reste des fonds fut distribué aux habitans. Les Chartreux du Val - S. - Pierre, qui, dans les calamités, se signalaient toujours par des actes de bienfaisance, s'empressèrent de prodiguer des secours aux malheureux'; ils fournirent les bois nécessaires aux reconstructions, à un prix très inférieur à celui du com

merce..

Au commencement de ce siècle, le bourg de Montcornet fut également témoin d'un incendie considérable,

(40. Page 75.) L'incendie qui éclata à Manicamp le 22 avril 1808, fit disparaître en presque totalité un des villages le plus populeux et le plus commerçant. Pendant que les habitans de Manicamp étaient, en grande partie, au marché de Chauny, le feu prit dans la commune, par une braise qu'un enfant laissa tomber sur un fumier. Le vent était si violent, qu'en moins d'une heure, cent vingt-six maisons et quatre cent quatre-vingt bitimens furent la proie des flammes. Beaucoup de toiles, dont ce village fait un grand commerce, et deux cents métiers de tisserands, furent brûlés; deux cents familles se virent privées tout-à-coup d'asile. La perte qu'occasiouna cet incendie excéda 600,000 fr.

(41. Page 75.) Au village de Cilly près Marle, vingt maisons, six fermes, ainsi que les bâtimens en dépendant, furent consumés, dans la nuit du 26 au 27 mars 1812. Cet incendie ne peut pas être comparé à celui qui réduisit en cendres le village de Montigny. en-Arrouaise, dans les premiers jours du mois d'avril 1823. En moins de trois heures, cent dix-huit maisons, qui formaient cent soixante- onze habitations, cinquante - sept granges, quatre-vingt-treize écuries, quarante-huit autres bâtimens servant à des exploitations rurales, furent dévorés par les flammes.

A la suite de ces funestes accidens, MM. les Préfets qui ont administré successivement le Département, ont toujours montré la plus grande sollicitude, en se portant sur les lieux aussitôt l'événement, et en procurant tous les secours qu'ils ont pu obtenir, dont ils ont pu disposer.

ου

(42. Page 76.) Incendies survenus dans le Département depuis 1809 jusques et compris 1818.

[blocks in formation]
« PreviousContinue »