Page images
PDF
EPUB
[merged small][merged small][ocr errors]

208 H. A. de Cuffies.

(Dép., le Marais 12 F.)

La voie romaine dite Chaussée de Soissons, allant de cette ville à Saint-Quentin, traversait le territoire de Pasly. (Voyez pages 137 et 140.)

[blocks in formation]

A. de Courmelles.

[blocks in formation]

311 H.

Septmonts.

S.

361 H.

(Rozières, canton d'Oulchy. )

Ce village est situé au-dessous de sept petits monts qui lui ont fait donner le nom qu'il

porte.

Vauxbuin. S.
AMA

337 H.

Voyez, pour ce qui concerne le château de Vauxbuin, Statistique, page 152.
Vauxrezis. S.

ANA

(Chavigny.)

(Dép., Tancourt, 34 F.; Villers-la-Fosse, 17 F.)

Villeneuve-Saint-Germain. S.

357 H.

[ocr errors]

Venizel.

170 H.

A. de Billy-sur-Aisne.

30g H.

[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

Les héritiers d'André Baudiment, Seigneur de Champagne, auquel Hugues-Capet avait donné le Comté de Braisne, l'ont conservé pendant le cours de huit siècles. Cette terre a passé successivement, par des mariages, dans les maisons de Dreux, de Roucy, de Saarbruch, de Bouillon, de Durfort et d'Egmont.

Voyez, pour le château de Braisne, Statistique, page 152, et les Lettres de M. Jardel, dans le nouveau recueil intitulé : Recherches sur la France.

Acy. S. 661 H.

(Dép., l'Aube, 26 F.; le Carry, 13 F.; la Glaux, 10 F; Jury, 43 F.; le Mesnil,

[blocks in formation]

S. 331 H. (Villesavoye, Saint-Thibaut.) D'après Lemoine (Histoire des Antiquités de la ville de Soissons, tome 1, page 147), on voit qu'au 3.o siècle de l'ère chrétienne, les Romains avaient établi à Bazoches des magasins à blé. » On y resserrait les grains, partie dans de grands bâtimens construits » exprès, partie dans de vastes souterrains, où l'on avait alors le secret de les préserver » de l'humidité. La situation de Bazoches, ajoute cet Ecrivain, au centre d'un pays fer

» tile, sur les bords de la Vesle et à côté de la chanssée romaine qui traversait toute la » Gaule, et conduisait jusqu'à la mer, rendait le lien singulièrement propre à cet usage ». Les greniers Romains ont disparu, mais sur leur emplacement s'éleva, au milieu du 11. siècle, un château dont on voit encore les tours. Il fut bâti par des Seigneurs d'une branche de la maison de Châtillon.

[blocks in formation]

(Dép., les Bouleaux, 10 F.; les Cruaux, 16 F.; Dole, 17 F.; la Tuilerie, 15 F.; Chartreuve, une maison et deux fermes, 3 F.)

Ciry-Salsogne. S. 557 H. (Sermoise.)

(Dép., Salsogne, hameau composé de 44 F.)

Courcelles. S. 436 H.

(Dép., Vauberlin, to F. )

Couvrelles. 255 H.

(Paars.)

A. de Vasseny.

Cys-la-Commune ou Ciis-la-Commune. 213 H. (Dép., Rhu, 19 F.)

A. de S.'-Mard.

Avant la révolution, Presles, Saint-Mard, Rhu et les Boves, formaient, dans leur canton, une commune dont Ciis était chef-lieu. Cette commune avait été érigée, par chartes des années 1191 et 1225; la première de Thibaud V, la seconde de Thibaud VII, tous deux Comtes de Champagne. Les droits et priviléges de cette commune lui avaient été confirmés par lettres-patentes de nos Rois, que les habitans avaient soin d'obtenir à chaque nouveau règne. La justice se rendait à Ciis par des officiers qui, par un nouvel arrangement, étaient nommés par les curés, les gentilshommes et deux des principaux habitans de chaque paroisse. Ces officiers étaient un juge gradué, le reste tiré des praticiens des villes voisines. Ils jugeaient les causes civiles, à la charge de l'appel an bailliage de Fismes; mais ils ne pouvaient condamner à peines afflictives sans appeler le lieutenant-général dudit bailliage. Les priviléges de la commune étaient le port d'armes, la chasse, etc. Suivant une charte, Gaucher-de-Châtillon et Isabelle-de-Dreux vendirent aux jurés de cette commune tous les droits de main-morte, de for-mariage, et tous les héritages qu'ils y possédaient, moyennant une somme de 2,000 francs. La commune avait un Maire et une chambre-de-ville. (Extrait de l'ouvrage intitulé: Etat ecclésiastique et civil du diocèse de Soissons, page 179.)

[blocks in formation]
[blocks in formation]

Longueval. S. 434 H. (Barbonval.)

S.'-Mard (abréviation de S.'-Médard). S. 247 H. (Cys-la-Commune.)
Merval. 54 H.
Mont-Notre-Dame.

[blocks in formation]

A. de Glennes.

S. 562 H.

[blocks in formation]

87 H.

[blocks in formation]

Presles-et-Boves.

(Dép., les Boves, ferme, 2 F.)

Quincy-sous-le-Mont. 70 H.

Revillon.

Serches. S. 345 H.

[blocks in formation]

Population du canton.

En 1800, 11,698. En 1806, 11,792. Èn 1820, 11,646.

[ocr errors]

Canton d'Oulchy-le-Château.

Oulchy-le-Château. C. 515 H.

(Oulchy-la-Ville, Cugny.)

Oulchy-le-Château, anciennement la capitale de l'Orxois, était la résidence d'un Comte, sous la deuxième race de nos Rois.

Dans l'intervalle qui sépare Oulchy-le-Château d'Oulchy-la- Ville, se trouvaient, selon l'Historien du Duché de Valois, des maisons qui furent détruites au 15. siècle. Il ne reste plus que les débris de l'ancien château.

Ambrief. 81 H. A. de Chacrise.

[blocks in formation]

Arcy-Sainte-Restitue ou Restitute. 4-5 H.
(Dép., Foufry, 17 F.; Rugny, 15 F.; Servenay, 26 F.)
Le pélerinage de Sainte-Restitute a lieu au mois de mai.

(Branges.)

Voyez, pour les tombes découvertes sur le territoire d'Arcy, Statistique, page 158. A. du Grand-Rozoy.

199 H.

Beugneux.
(Dép., Vallée, 25 F.)
Billy-sur-Ourcq.

Branges. 91 H.
Breny. 183 H.

[blocks in formation]

(Dép., Montbart, 10 F.) Buzancy. S. 150 H. Chacrise. S. 406 H. (Dép., Villeblain, 36 F.)

Chaudun. S. 201 H.

(Villemontoire.)

(Nampteuil-sous-Muret, Ambrief.)

(Missy-aux-Bois, cant. de Vic-sur-Aisne.)

La ferme de Cravançon est remarquable par le traité qui s'y conclut, dans les premiers jours du mois de novembre 1616, lors de la guerre des Princes. (Voyez Histoire de la ville de Soissons, par Dormay, page 558, et la Statistique, page 118.).

Cramaille. 167 H. A. de Saponay, canton de Fère-en-Tardenois.) Voyez, pour ce qui concerne le château de Cramaille, Statistique, page 152. Cugny. 109 H. A. d'Oulchy-le-Château.

[blocks in formation]

Voyez, pour la bataille gagnée par Frédégonde, l'Histoire des Antiquités de la ville de Soissons, tome 2, livre 3, page 71, et la Statistique, pages 112 et 181.

On voit encore à Droizy une tour à laquelle on assigne une origine ancienne.

[blocks in formation]

Voyez ce qui a été dit concernant Muret, Statistique, page 4o.

Nampteuil-sous-Muret. 187 H. A. de Chacrise.

Le hameau d'Huès, qui dépendait autrefois de Chacrise, a été réuni à Nampteuil, par ordonnance du 16 juillet 1822.

[blocks in formation]

Le hameau du Petit-Mesnil, qui dépendait de Rozet-Saint-Albin, canton de NeuillySaint-Front, arrondissement de Château-Thierry, a été réuni à Parcy-Tigny, par dé

cret du 23 mai 1810.

Le Plessier-Huleu. Saint-Remy-Blanzy. (Dép., Blanzy, 28 F.)

Rozières. 13, H.

[blocks in formation]

A. de Septmonts, canton de Soissons.

(Dép., Ecuiry, 5 F.; Faubourg-d'Ecuiry, 5 F.; Mesmin, 17 F.)

Rozoy (Le Grand). S. 450 H.

(Dép., Courdoux, 18 F.)

(Beugneux.)

On serait autorisé à penser que l'épithète de grand, ajoutée au mot Rozoy, provient de ce que ce lieu était autrefois plus considérable qu'il ne l'est aujourd'hui.

Taux ou Thau. 45 H. A. d'Hartennes.

Selon une tradition qui s'est conservée jusqu'à nos jours, les Druides réunissaient les Gaulois sur la butte de Thau. Cette tradition sans preuve et répétée par quelques Historiens de la Province, a été depuis réfutée par Lemoine. (Voyez l'Histoire des Antiquités de la ville de Soissons, tome 1, page 93 et suivantes.)

[blocks in formation]

Vailly avait anciennement une commune, qui fut échangée par Charles V, avec l'archevêque de Reims, contre Mouzon et Beaumont-en-Argonne.

Aizy.

S. 318 H.

(Jouy.)

Allemant. 276 H.

A. de I affaux.

[blocks in formation]
« PreviousContinue »