La morale naturelle

Front Cover
F. Alcan, 1908 - 412 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 22 - On ne conçoit non plus qu'un être agisse sans motif, qu'un des bras d'une balance agisse sans l'action d'un poids, et le motif nous est toujours extérieur, étranger, attaché ou par une nature ou par une cause quelconque qui n'est pas nous. Ce qui nous trompe, c'est la prodigieuse variété de nos actions, jointe à l'habitude que nous avons prise tout en naissant de confondre le volontaire avec le libre.
Page 22 - Regardez-y de près, et vous verrez que le mot liberté est, un mot vide de sens; qu'il n'ya point et qu'il ne peut y avoir d'êtres libres ; que nous ne sommes que ce qui convient à l'ordre général, à l'organisation, à l'éducation et à la chaîne des événements.
Page 310 - Le pere et le fils peuvent estre de complexion entierement esloingnee , et les freres aussi : c'est mon fils , c'est mon parent ; mais c'est un homme farouche , un meschant ou un sot. Et puis , à mesure que ce sont amitiez que la loy et l'obligation naturelle nous commande , il ya d'autant moins de nostre choix et liberté volontaire ; et nostre liberté volontaire n'a point de production qui soit plus proprement sienne que celle de l'affection et amitié.
Page 23 - ... l'amour de soi est la seule base sur laquelle on puisse « jeter les fondements d'une morale utile Quel autre « motif que l'intérùt personnel pourrait déterminer un « homme à des actions généreuses? Il lui est aussi im« possible d'aimer le bien pour le bien que d'aimer le
Page 21 - Soyez donc bienfaisants, tandis que vous êtes; et endormez-vous du dernier sommeil, aussi tranquilles sur ce que vous deviendrez, que vous l'êtes sur ce que vous étiez il ya quelques centaines d'années. Le monde moral est tellement lié au monde physique, qu'il n'ya guère d'apparence que ce ne soit une seule et même machine. Vous avez été un atome de ce grand tout, le temps vous réduira à un atome de ce grand tout. Chemin faisant, vous aurez passé par une multitude de métamorphoses. De...
Page 313 - ... jamais ne feurent veues dames tant propres, tant mignonnes, moins fascheuses, plus doctes à la main, à l'agueille, à tout acte muliebre honneste et libere, que là estoient.
Page 22 - ... temps vous réduira à un atome de ce grand tout. Chemin faisant, vous aurez passé par une multitude de métamorphoses. De ces métamorphoses, la plus importante est celle sous laquelle vous marchez à deux pieds ; la seule qui soit accompagnée de conscience; la seule sous laquelle vous constituez par la mémoire de vos actions successives, un individu qui s'appelle moi. Faites que ce moi-là soit honoré et respecté, et de lui-même, et de ceux qui coexistent avec lui, et de ceux qui viendront...
Page 26 - Ces deux sanctions sont intimement et étroitement liées ; car les relations sociales pénètrent naturellement et nécessairement toute la substance de la société. Il n'est presque pas d'individu qui ne soit rattaché à la société générale , par quelque lien social, plus ou moins fort. Le cercle s'étend , l'intimité se fortifie à mesure que la société s'éclaire. L'intérêt, d'abord renfermé dans la famille , s'étend à la tribu , de la tribu à la province , de la province à la...
Page 32 - ... que les expériences d'utilité organisées et consolidées à travers toutes les générations passées de la race humaine, ont produit des modifications nerveuses correspondantes, qui, par une transmission et une accumulation...
Page 56 - Graminée ou de toute autre plante naturelle il une prairie humide soient transportées, par une circonstance quelconque, d'abord sur le penchant d'une colline voisine où le sol, quoique plus élevé, sera encore assez frais pour permettre à la plante d'y conserver son existence, et qu'ensuite, après y avoir vécu et s'y être bien des fois régénérée, elle atteigne de proche en proche le sol sec et presqu.e aride d'une côte montagneuse, si la plante réussit à y subsister et s'y perpétuer...

Bibliographic information