Discussions critiques et pensées diverses sur la religion et la philosophie, Volume 1

Front Cover
Pagnerre, 1841 - 293 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 20 - Qui ne se sent aujourd'hui troublé en soi-même? Un voile livide enveloppe toutes les vérités; elles nous apparaissent comme le soleil pendant la tempête, à travers des vapeurs blafardes. LE CŒUR INQUIET CHERCHE SA FOI , ET IL TROUVE JE NE SAIS QUOI D'OBSCUR ET DE VACILLANT QUI AUGMENTE SES ANXIÉTÉS, une sorte de nuage aux contours vagues, aux formes indécises qui fuit dans le vide de l'âme. Les désirs errent au hasard, comme l'amour; tout est terne, aride, sans parfum, sans vie. • Posez...
Page 73 - Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit : voilà le plus grand et le premier commandement. Le second lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
Page 209 - Je médite sur l'ordre de l'univers, non pour l'expliquer, par de vains systèmes, mais pour l'admirer sans cesse, pour adorer le sage auteur qui s'y fait sentir. Je converse avec lui, je pénètre toutes mes facultés de sa divine essence ; je m'attendris à ses bienfaits, je le bénis de ses dons, mais je ne le prie pas...
Page 243 - ... sance des biens que Dieu ya mis à notre portée. « Nous avons à remplir une fonction grande et sainte, « mais qui nous oblige à un rude et perpétuel combat. « On nourrit le peuple d'envie et de haine, c'est-à-dire « de souffrances, en opposant la prétendue félicité des « riches à ses angoisses et à sa misère.
Page 35 - Bresce à Savonarole. Toute âme ardente et croyante, qui embrasse l'Evangile avec simplicité, qui aime Dieu et les hommes, qui a en soi l'esprit de sacrifice et veut l'inspirer aux autres, a toujours rencontré la haine cléricale, haine implacable, qui, pendant des siècles, a couvert l'Europe de bûchers.
Page 230 - On ne sait presque plus le français, on ne l'écrit plus, on ne le parle plus. Si la décadence continue, cette belle langue deviendra une espèce de jargon à peine intelligible.
Page 22 - Et puis comptez les larmes, les douleurs, les désespoirs, les crimes. Voulez-vous que je vous dise ce que c'est que le monde? Une ombre de ce qui n'est pas, un son qui ne vient de nulle part et qui n'a point d'écho, un ricanement de Satan dans le vide « 0 Dieu ! il ya des temps où la pensée tue l'homme, et l'un de ces temps est venu pour nous. C'est vraiment ici l'ère de la grande tentation. Lorsque le ciel est serein et la mer calme, le nautile déploie sa petite voile, allonge ses rames vivantes,...
Page 36 - ... les délices. Peuple, obéis aux maîtres que Dieu t'a donnés, courbe-toi sous leur main, laisse-toi dépouiller, frapper, meurtrir, emprisonner, tuer, car tu seras ainsi semblable à Jésus-Christ. Ce sont là les vraies joies de ses disciples et c'est à ce signe qu'on les reconnaît. Heureux ceux qui souffrent, heureux ceux qui pleurent ! « Prêtres ! c'est bien dit. Nous vous croyons. Mais les conducteurs d'Israël doivent, à travers le désert de ce monde, marcher devant Israël. Marchez...
Page 118 - Lamennais, aune époque cependant où lui aussi avait déjà levé la main contre l'Église. « Étant posée la base d'une révélation divine indispen...
Page 267 - ... idées, d'enchaîner les principes et les conséquences et d'en apercevoir les rapports, la femme même la plus supérieure atteint rarement à la hauteur d'un homme de médiocre capacité. L'éducation peut être en cela pour quelque chose, mais le fond de la différence est dans celle des natures.

Bibliographic information