La morale de Confucius: philosophe de la Chine

Front Cover
E. Legrand, 1844 - 171 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents


Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 8 - Mais moi je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent ; faites du bien à ceux qui vous haïssent et priez pour ceux qui vous outragent et qui vous persécutent...
Page 5 - L'homme ne connaît pas même son ignorance. Il n'ya que la science des choses, c'est-à-dire celle qui a pour but de satisfaire notre esprit par la connaissance du vrai , qui puisse avoir quelque solidité. Mais quand les hommes y auraient fait de grands progrès, ils ne s'en devraient guère plus estimer, puisque ces connaissances stériles sont si peu capables de leur apporter quelque fruit et quelque contentement solide, qu'on est tout aussi heureux en y renonçant d'abord , qu'en les p'ortant...
Page 2 - Un général d'armée se représente toujours à lui-même au milieu de tous ses soldats. Ainsi, chacun tâche d'occuper le plus de place qu'il peut dans son imagination, et l'on ne se pousse et ne s'agrandit dans le monde que pour augmenter l'idée que chacun se forme de soi-même. Voilà le but de tous les desseins ambitieux des hommes. Alexandre et César n'ont point eu d'autre vue dans toutes leurs batailles que celle-là.
Page 8 - Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d'être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux, car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et sur les injustes.
Page 120 - C'est pourquoi , renonçant au mensonge, que chacun de vous parle à son prochain selon la vérité , parce que nous sommes membres les uns les autres.
Page 10 - Un écrivain qui paroît avoir soigneusement étudié l'ancienne histoire de la Chine , assure « que les Chinois , depuis le commencement de » leur origine jusqu'au temps de Confucius , » n'ont point été idolâtres , qu'ils n'ont eu ni » faux dieux, ni statues, qu'ils n'ont adoré que » 1.e Créateur de l'univers , qu'ils ont toujours » appelé Xam-ti , et auquel leur troisième em» pereur , nommé Hoam-ti , bâtit un temple — » Le nom de Xam-ti , qu'ils donnoient à Dieu , » signifie...
Page 5 - Elle serait peu de chose quand notre esprit serait capable de s'appliquer tout à la fois à tout ce que nous avons dans la mémoire, parce que nous ne connaîtrions toujours que peu de vérités. Cependant, comme je le viens de dire, nous ne sommes capables de connaître qu'un seul objet et une seule vérité à la fois. Le reste demeure enseveli dans notre mémoire comme s'il n'y était point. Voilà donc déjà notre science réduite à un seul objet. Mais de quelle manière encore le connaît-on?...
Page 3 - Candie, on peut répondre sûrement que ce n'est que pour attacher encore à cette image intérieure qu'il a de lui-même le titre de conquérant. C'est ce qui nous a produit tous ces titres fastueux qui se multiplient à mesure que l'orgueil intérieur est plus grand ou moins déguisé. Je m'imagine que celui qui s'est le premier appelé haut et puissant seigneur, se regardait comme élevé sur la tête de ses vassaux, et que c'est ce qu'il a voulu dire par cette épithète de haut, si peu convenable...
Page 24 - In proving this doctrine of reasonableness, several commentators went further than identifying Confucian thought with modern beliefs which may, or may not, have been palatable to their audience. Rather than refer to the importance of such a novel discovery, they...
Page 120 - Son principe, remarque l'auteur qui nous a fourni cette citation , est que l'homme étant déchu de la perfection de sa nature, se trouve corrompu...

Bibliographic information