Oeuvres, Volume 8

Front Cover
 

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 241 - dant c'est ici que nous altérons nos santés, c'est ici que nous usons » nos forces ; je ne m'en plains pas : notre vie vous appartient, nous » vous la devons jusqu'au dernier souffle , et vous l'aurez. Quant à » moi, Messieurs, si je meurs, ce sera à votre service!
Page 318 - Instruire la démocratie, ranimer, s'il se peut, ses croyances, purifier ses mœurs, régler ses mouvements; substituer peu à peu la science des affaires à son inexpérience , la connaissance de ses vrais intérêts à ses aveugles instincts; adapter son gouvernement aux temps et aux lieux, le modifier suivant les circonstances et les hommes : tel est le premier des devoirs imposés de nos jours à ceux qui dirigent la société.
Page 237 - ... bords du Rhin. Le bonheur de mon temps m'a permis d'entretenir de grands chrétiens, des hommes illustres par l'alliance des sciences et de la foi , et d'autres qui, sans avoir la foi, la servent à leur insu par la droiture et la solidité de leur science. La vie s'avance cependant , il faut saisir le peu qui reste des rayons de la jeunesse. Il est temps d'écrire et de tenir à Dieu mes promesses de dix-huit ans. Laïque, je n'ai pas de mission pour traiter des points de théologie, et d'ailleurs...
Page 109 - ... jeune, il pleurait beaucoup. On le reçut enfin. Ses parents, témoins de son application toute volontaire, lui permirent, avec l'âge, de fréquenter des leçons plus élevées, mais sans lui rien épargner des devoirs et des gênes de leur maison. Rentré de l'école ou du collège, il lui fallait porter le pain chez les clients, se tenir dans la chambre publique avec tous les siens, et subir dans ses oreilles et son esprit les inconvénients d'une perpétuelle distraction. Le soir, on éteignait...
Page 250 - Si je vendais la moitié de mes livres pour en donner le prix aux pauvres, et, me bornant à remplir les devoirs de mon emploi, je consacrais le reste de ma vie à visiter les indigents, à instruire les apprentis et les soldats, Seigneur, seriez-vous satisfait, et me laisseriez-vous la douceur de vieillir auprès de ma femme et d'achever l'éducation de mon enfant?
Page 199 - II y fut pour la première fois en 1840, à l'âge de vingt-sept ans, pour entendre Polyeucte. Son impression fut froide. Il avait éprouvé, comme tous ceux dont le goût est sûr et l'imagination vive, que rien n'égale la représentation que l'esprit se donne à soi-même dans une lecture silencieuse et solitaire des grands maîtres. Ce ne fut pas le seul fruit qu'il retira de cette visite.
Page 250 - j'accomplis aujourd'hui ma quarantième année, plus que la moitié « du chemin ordinaire de la vie. Je sais que j'ai une femme jeune « et bien-aimée, une charmante enfant, d'excellents frères, une « seconde mère, beaucoup d'amis, une carrière honorable, des « travaux conduits précisément au point où ils pouvaient servir de « fondement à un ouvrage longtemps rêvé.
Page 259 - Dieu, après de longues années d'humiliations, pour rappeler la gloire dans les camps de la vérité, vous accomplîtes fidèlement jusqu'à votre dernier jour cette mission d'honneur et de paix. Le pauvre vous vit à son chevet, la tribune littéraire debout devant une génération, et la presse, cet autre instrument du bien et du mal, eut en votre personne un honnête et religieux artisan. Vous n'avez laissé de blessure à aucun, si ce n'est cette blessure qui guérit de la mort, parce que c'est...
Page 236 - alors que l'enseignement d'un prêtre philosophe me « sauva. Il mit dans mes pensées l'ordre et la lumière ; « je crus désormais d'une foi rassurée, et, touché d'un « bienfait si rare, je promis à Dieu de vouer mes jours « au service de la vérité qui me donnait la paix.
Page 174 - ... infailliblement la réciprocité. Oui , catholiques , entendez-le bien , si vous voulez la liberté pour vous, il vous faut la vouloir pour tous les hommes et sous tous les cieux. Si vous ne la demandez que pour vous, on ne vous l'accordera jamais; donnez-la où vous êtes les maîtres, afin qu'on vous la donne là où vous êtes les esclaves.

Bibliographic information