Page images
PDF
EPUB

rent à l'idolâtrie. Pour l'en punir son royaume fut divisé après sa mort; il n'y eut que la tribu de Juda et celle de Benjamin qui obéirent à son fils Roboam; les dix autres tribus prirent pour leur roi Jéroboam, de la tribu d'Ephraïm. Celui-ci, pour séparer davantage ses sujets de ceux du roi de Juda, et les empêcher d'aller à Jérusalem, leur fit une religion, et éleva des veaux d'or, qu'il faisait adorer dans son royaume ainsi il y eut un schisme, c'est-àdire, une division qui déchira l'église de Dieu. La vraie église demeura à Jérusalem, et la fausse s'établit à Sichem, puis à Samarie, qui fut la capitale du royaume d'Israël ou d'Ephraïm.

Demande. Qui fut le successeur de David? Réponse. Son fils Salomon. D. Comment régnat-il? R. Dans la prospérité et dans les plaisirs. D. N'eut-il rien de meilleur ? R. Oui, il eut la sagesse. D. Quel bâtiment fit-il? R. Le temple de Jérusalem. D. Y avait-il quelqu'autre temple où Dieu fût honoré ? R. Non, il n'y avait qu'un seul temple et un seul autel. D. Pourquoi cela? R. Pour montrer qu'il n'y a qu'un Dieu et une religion. D. Salomon futil sage jusqu'à la fin? R. Non, il se corrompit par l'amour des femmes. D. Qu'arrivatil après sa mort? Le royaume fut divisé. D. Que resta-t-il au fils de Salomon ? R. Deux tribus, Juda et Benjamin. D. Qui fut le roi des

dix autres ? R. Jéroboam. D. Que fit-il pour affermir son royaume? R. Il fit un schisme. D. Qu'est-ce qu'un schisme? R. Une division dans l'église. D Où demeura la vraie église ? R. A Jérusalem. D. Quelle fut la capitale du royaume d'Israël et de la fausse église ? R. Samarie.

TOUS

LEÇON XI.
Des Prophetes.

ous les rois d'Israël furent méchans et idolâtres; il y en eut aussi plusieurs entre les rois de Juda, et Dieu leur envoya aux uns et aux autres plusieurs prophètes pour les rappeler à son service. On appelle prophètes tous ceux que Dieu a remplis de son esprit, et à qui il a découvert les choses cachées; et cet esprit de Dieu qui a parlé par les prophètes, est le Saint-Esprit, Seigneur et vivifiant. Ainsi Moyse, Samuel David et Salomon, étaient des prophètes; mais on donna ce nom particulièrement à ceux qui menaient une vie austère et retirée, comme des religieux, et qui furent en fort grand nombre pendant la division des royaumes. Tel fut Elie, qui arrêta la pluie pendant trois ans et demi, fit plusieurs autres miracles étonnans, et enfin fut enlevé au ciel, et est encore vivant. Il y a d'autres prophètes dont nous avons des écrits

comme Isaïe et Jérémie. Ils prédirent que Samarie et Jérusalem seraient détruites, et que Jérusalem serait rétablie. A ces prédictions ils en mêlaient plusieurs touchant le Messie, marquant toutes les circonstances de sa naissance, de sa vie, de ses souffrances, de sa mort, et de son règne éternel. Ils ont dit que Dieu ferait avec son peuple une nouvelle alliance plus parfaite que l'ancienne, et qu'il appellerait à son service toutes les nations du monde, les faisant renoncer à leurs idoles.

Demande. Qui étaient les prophètes ? Réponse. Des hommes remplis de l'esprit de Dieu. D. Quel était cet esprit ? R. Le SaintEsprit, Seigneur et vivifiant. D. Pourquoi les appelle-t on prophètes? R. Parce qu'ils prédisaient l'avenir. D. Quand y en eut-il le plus R. Depuis la division des deux royaumes. D. Qui est le plus fameux de ce temps-là? R. Elie. D. Comment est-il mort? R. Il n'est point mort. D. Qu'est-il donc devenu ? R. Il a été enlevé au ciel tout vivant. D. Qui sont les prophètes dont nous avons des écrits ? R. Isaïe, Jérémie et plusieurs autres. D. Qu'ont-ils prédit ? R. La ruine entière du royaume de Samarie. D. Et de Jérusalem ? R. Ils ont prédit qu'elle serait ruinée et rétablie. D. Ont-ils parlé du Messie? R, Oui, ils ont prédit tout ce qui lui devait arriver, D. Ont-ils parlé d'une nouvelle al

liance? R. Oui, ils ont dit qu'elle serait plus parfaite que l'ancienne. D. Qu'ont-ils dit de la vocation des gentils ? R. Que toutes les nations quitteraient leurs idoles pour adorer = le vrai Dieu.

L

[ocr errors]

LEÇON XII.

De la Captivité de Babylone.

Es rois d'Israël et de Juda ne profitèrent ni des reproches, ni des avertissemens des prophètes; au contraire, ils les persécutèrent, et ils les firent mourir cruellement pour la plupart. Dieu souffrit leurs crimes avec une patience admirable, et les attendit long-temps à pénitence; mais enfin, il exécuta ses menaces. Le royaume de Samarie fut détruit, et les dix tribus dispersées en des pays éloignés, d'où elles ne revinrent jamais, Ensuite Nabuchodonosor, roi de Babylone, ruina Jérusalem, brûla le temple, et amena le peuple en captivité. Babylone était alors la ville la plus puissante du monde, mais pleine d'idolâtrie, de superstition, de débauche et de toutes sortes de vices. Les Juifs ne laissèrent pas d'y garder leur religion, et d'y observer la loi de Moyse: il y eut même. parmi eux de grands saints pendant ce temps, entr'autres le prophète Daniel, qui mena une vie très-pure au milieu de la cour et des plus grands emplois, et à qui Dieu révéla de

[ocr errors]

grands mystères. Trois jeunes hommes qui avaient été élevés avec lui, refusèrent d'adorer une grande statue d'or que Nabuchodonosor avait dressée, et il les fit jeter dans une fournaise ardente, où Dieu les conserva sans aucun mal. Le roi rendit alors gloire à Dieu, qui commençait ainsi à faire connaître sa puissance chez les infidèles.

Demande. Dieu se hâta-t-il de punir les péchés des Israélites ? Réponse. Non, il les attendit long-temps à pénitence, D. Que devint le royaume de Samarie? R. Il fut détruit, et les dix tribus dispersées D. Qui ruina Jérusalem ? R. Nabuchodonosor roi de Babylone. D. Que fit-il du peuple Juif? R. Il l'emmena en captivité. D. Que devint la vraie religion? R. Les Juifs la conserve rent dans leur servitude. D. Quelle était la religion de Babylone? R. L'idolâtrie et la superstition. D. Qui fut Daniel ? R. Un grand saint et un grand prophète. D. Que firent ses trois compagnons? R. Ils refusèrent d'adorer l'idole du roi de Babylone. D. Que leur fit le roi ? R. Il les fit jeter dans une fournaise ardente. D. Que leur arriva-t-il R. Dieu les conserva par miracle.

LEÇON

« PreviousContinue »