Revue canadienne, Volume 12

Front Cover
Alphonse Leclaire
Revue canadienne, 1875
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents


Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 581 - Why should we yet our sail unfurl ? There is not a breath the blue wave to curl ; But, when the wind blows off the shore, Oh ! sweetly we'll rest our weary oar. Blow, breezes, blow, the stream runs fast, The rapids are near and the daylight's past. Utawas' tide ! this trembling moon Shall see us float over thy surges soon.
Page 934 - Et pardonne-nous nos offenses , comme nous les pardonnons à ceux qui nous ont offensés ; » C'est la morale et la charité en deux mots.
Page 776 - Le débiteur ne peut point forcer le créancier à recevoir en partie le paiement d'une dette, même divisible. — Les juges peuvent néanmoins, en considération de la position du débiteur, et en usant de ce pouvoir avec une grande réserve, accorder des délais modérés pour le paiement, et surseoir l'exécution des poursuites, toutes choses demeurant en état.
Page 575 - Le Nil a vu sur ses rivages Les noirs habitants des déserts Insulter, par leurs cris sauvages, L'astre éclatant de l'univers. Cris impuissants, fureurs bizarres! Tandis que ces monstres barbares Poussaient d'insolentes clameurs, Le dieu, poursuivant sa carrière, Versait des torrents de lumière Sur ses obscurs blasphémateurs.
Page 585 - Aux approches du soir, aux sons lents de l'airain, Nos voix à l'unisson, nos rames en cadence, Quand l'ombre des forêts se perd dans le lointain, A Sainte Anne, chantons l'hymne de la partance. Ramons, camarades, ramons, Les courants nous dévancent, Les rapides s'avancent, La nuit descend dans les vallons.
Page 721 - Je possède un bouquet de pauvres fleurs fanées, Que je garde, jaloux, comme on garde un trésor ; Car dans ce cher débris je crois trouver encor Le parfum de la main qui me les a données. Et quand mon souvenir remonte en son essor De mes jours de bonheur les rives fortunées, Sur ces roses, que seul le temps a profanées, Un doux rayon d'amour sème des reflets d'or.
Page 774 - Le débiteur ne peut plus réclamer le bénéfice du terme lorsqu'il a fait faillite ou lorsque, par son fait, il a diminué les sûretés qu'il avait données par le contrat à son créancier.
Page 827 - II se trouve quelque chose à redire en cette entreprise, en ce que deux religions contraires ne font jamais un grand fruit pour la gloire de Dieu, parmi les infidèles que l'on veut convertir.
Page 694 - Debelleyme (1), soumet les actes translatifs ou constitutifs de la propriété, de ses démembrements et de ses charges, à la nécessité de la transcription pour leur validité à l'égard des tiers.
Page 141 - C'est ainsi que le Français en a usé envers moi. Si, dès que tu m'as vu, tu m'avais parlé de la prière, j'aurais eu le malheur de prier comme toi ; car je n'étais pas capable de démêler si ta prière était bonne. Ainsi, je te dis que je tiens la prière du Français ; je l'agrée, et je la conserverai jusqu'à ce que la terre brûle et finisse. Garde donc tes ouvriers, ton argent et ton ministre, je ne t'en parle plus : je dirai au Gouverneur français, mon Père, de m'en envoyer.

Bibliographic information