Oeuvres de Louis Racine, Volume 1

Front Cover
Le Normant, 1808 - 6 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 23 - C'est pourquoi la première règle de notre logique, c'est qu'il ne faut jamais abandonner les vérités une fois connues, quelque difficulté qui survienne, quand on veut les concilier; mais qu'il faut au contraire, pour ainsi parler, tenir toujours fortement comme les deux bouts de la chaîne, quoiqu'on ne voie pas toujours le milieu, par, où l'enchaînement se continue.
Page 25 - D'un astre impérieux doit suivre les caprices, Et Delphes *, malgré nous, conduit nos actions Au plus bizarre effet de ses prédictions? L'âme est donc toute esclave : une loi souveraine Vers le bien ou le mal incessamment l'entraîne, Et nous ne recevons ni crainte ni désir De cette liberté qui n'a rien à choisir? Attachés sans relâche à cet ordre sublime, Vertueux sans mérite et vicieux...
Page 129 - O toi qui follement fais ton Dieu du hasard , Viens me développer ce nid qu'avec tant d'art, Au même ordre toujours architecte fidèle, A l'aide de son bec maçonne l'hirondelle.
Page 265 - Dieu et sur son amour, par sa volonté dépravée il est tombé en ruine; le comble s'est abattu sur les murailles, et les murailles sur le fondement. Mais qu'on remue ces ruines, on trouvera dans les restes de ce bâtiment renversé, et les traces des fondations, et l'idée du premier dessein, et la marque de l'architecte. L'impression...
Page 176 - C'est ce Dieu qui le veut : la liberté de Rome , Ranimant ses soldats par César abattus , Du dernier coup frappée, expire avec Brutus. Dans ses nombreux vaisseaux une reine ose encore Rassembler follement les peuples de l'Aurore. Elle fuit, l'insensée : avec elle tout fuit, Et son indigne amant honteusement la suit. Jusqu'à Rome bientôt, par Auguste traînées , Toutes les nations à son char enchaînées , L'Arabe, le...
Page 127 - J'y reconnais un maître à qui rien n'a coûté, Et qui dans vos déserts a semé la lumière, Ainsi que dans nos champs il sème la poussière.
Page 255 - Pour moi, quand je regarde Paris ou Londres, je ne vois aucune raison pour entrer dans ce désespoir dont parle M. Pascal; je vois une ville qui ne ressemble en rien à une île déserte, mais peuplée, opulente, policée, et où les hommes sont heureux autant que la nature humaine le comporte.
Page 116 - ... il faut commencer par leur montrer qu'elle n'est pas contraire à la « raison ; ensuite, qu'elle est vénérable; après, la rendre aimable, faire souhaiter «qu'elle soit vraie, montrer qu'elle est vraie, et enfin qu'elle est aimable.
Page 25 - Et Dieu, qui tient votre âme et vos jours dans sa main, Promet-il à vos vœux de le pouvoir demain?
Page 132 - De la société je lui dois la douceur. Quelle foule d'objets l'œil réunit ensemble! Que de rayons épars ce cercle étroit rassemble! Tout s'y peint tour à tour. Le mobile tableau Frappe un nerf qui l'élève, et le porte au cerveau.

Bibliographic information