L'Ami de la religion et du roi, Volumes 19-20

Front Cover
Le Clere, 1819

From inside the book

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 80 - Cette personne si tendre et si faible pour tout ce qu'elle aimait n'a trouvé que du courage et de la religion quand elle a cru ne devoir...
Page 253 - Mollien a fait un rapport à la chambre, au nom d'une commission, sur l'ouverture dans chaque département d'un livre auxiliaire du grand-livre de la dette publique ; il a conclu à l'adoption du projet.
Page 137 - La question de la tolérance a presque toujours été présentée à l'aide d'un jeu de mots. On a réclamé la liberté de penser, ce qui est un peu plus absurde que si l'on eût réclamé la liberté de la circulation du sang. En effet, le tyran le plus capricieux comme le monarque le plus absolu ne peuvent pas plus porter atteinte à l'une qu'à l'autre de ces libertés; et Dieu lui-même, qui laisse les hommes penser de lui ce...
Page 164 - Il avait écrit l'histoire de la chute des empires qui l'ont précédé ; et en la lisant aujourd'hui, on croit lire le récit prophétique des temps qui l'ont suivi. Au milieu de tant de vicissitudes, au bruit de ce fracas effroyable d'empires et de trônes qui tombent les uns sur les autres, les sages restent immobiles et tranquilles; ils se confient avec Bossueten cette Providence, qui n'a promis l'éternité qu'à un seul empire, à la Religion.
Page 277 - ... de veiller avec soin sur les fidèles du diocèse qui lui est confié, d'être fidèle à la nation, à la loi et au roi et de maintenir de tout son pouvoir la constitution décrétée par l'assemblée nationale et acceptée par le roi.
Page 137 - La liberté de penser n'étoit donc que la liberté d'agir; et comment exiger d'un gouvernement une tolérance absolue de la liberté d'agir, sans rendre inutiles tous les soins de l'administration pour maintenir la paix et le bon ordre , ou plutôt , sans renverser de fond en comble la société ? Je finirai par une réflexion importante.
Page 211 - vec le*. évêques dans les choses spirituelles, tel qu'est le gouvernement spirituel de l'Eglise, est de droit divin, 'et que la puissance temporelle n'a pas droit de la supprimer, de l'arrêter, de l'intercepter. Que sur les choses qui participent à l'ordre tem...
Page 130 - Ce livre renferme des anecdotes qui supposent beaucoup de recherches ; deux volumes presque entiers roulent sur les philosophes modernes, les illuminés , les francs-maçons, et sur quelques charlatans qui firent du bruit à Paris vers la fin du dernier siècle. L'auteur fait bien connaître l'esprit du temps, et les extraits des écrits philosophiques qu'il rapporte mettent à découvert leurs vues et leurs projets.
Page 343 - Bonaparte au consulat et quatre ans avant le concordat, prouve qu'alors trente-deux mille deux cent quatorze paroisses , presque toutes desservies par des prêtres assermentés, avaient ouvert leurs églises, et repris l'exercice du culte; et quatre mille cinq cent soixante-onze étaient en réclamation pour obtenir le même avantage (i).
Page 80 - ... perdre, que de voir mourir un homme avec une paix et une tranquillité toute chrétienne, un détachement, une charité, un désir d'être dans le ciel, pour n'être plus séparé de Dieu, un saint tremblement de ses jugements; mais une confiance toute fondée sur les mérites infinis de Jésus-Christ; tout cela est divin. C'est avec de telles gens qu'il faut apprendre à mourir, tout au moins, quand on n'a pas été assez heureuse pour y vivre.

Bibliographic information