Search Images Maps Play YouTube News Gmail Drive More »
Sign in
Books Books
" La question de la tolérance a presque toujours été présentée à l'aide d'un jeu de mots. On a réclamé la liberté de penser, ce qui est un peu plus absurde que si l'on eût réclamé la liberté de la circulation du sang. En effet, le tyran le... "
L'Ami de la religion et du roi - Page 137
1819
Full view - About this book

Mercure de France au dix-neuvième siècle, Volume 24

1806 - 636 pages
...autorité pour en arrvter les excès. La question de la tolérance a presque toujours été présenté* à l'aide d'un jeu de mots. On a réclamé la liberté...tyran le plus capricieux, comme le monarque le plus absolu, ne peuvent pas pins porter atteinte à l'une qu'à l'autre de ces libertés ; et Dieu lui-même,...
Full view - About this book

Le Spectateur français au XIXme. siècle, ou Variétés morales ..., Volume 4

1807 - 438 pages
...marqué de la stupidité? . : '•' La question de la tolérance a presque toujours été présentée à l'aide d'un jeu de mots. On a réclamé la liberté...tyran le plus capricieux , comme le monarque le plus absolu , ne peuvent pas plus porter atteinte à l'qne qu'à l'autre de ces libertés ; et Dieu lui-même,...
Full view - About this book

Mélanges littéraires, politiques et philosophiques, Volume 1

Louis-Gabriel-Ambroise vicomte de Bonald - 1819 - 840 pages
...autorité pour en arrêter les excès. La question de la tolérance a presque toujours été présentée à l'aide d'un jeu de mots. On a réclamé la liberté...tyran le plus capricieux, comme le monarque le plus absolu , ne peuvent pas plus porter atteinte à l'une qu'à l'autre de ces libertés ; et Dieu lui-même...
Full view - About this book

Ami de la religion et du roi: journal ecclésiastique, politique ..., Volume 19

1819 - 412 pages
...idées vraiment justes et utiles : « La question de la tolérance a presque toujours été présentée à l'aide d'un jeu de. mots. On a réclamé la liberté de pen.iar, ce qui est un peu plus absurde que si l'on eût réclamé la liberté de la circulation du...
Full view - About this book

Revue des deux mondes, Volume 27

1841 - 998 pages
...souvent dans ses livres sur ce sujet dont il connaît toute l'importance. Il dit dans ses Mélanges : « On a réclamé la liberté de penser, ce qui est un peu plus absurde que si on eût réclamé la liberté de la circulation du sang ; mais ce que les sophistes appelaient la liberté...
Full view - About this book

Beautés des prosateurs français; ou, Lecons et modèles de littérature en ...

Guyet de Fernex - 1843 - 576 pages
...le plus marqué de la stupidité? La question de la tolérance a presque toujours été présentée à l'aide d'un jeu de mots. On a réclamé la liberté...tyran le plus capricieux , comme le monarque le plus absolu, ne peuvent pas plus porter atteinte à l'une qu'à l'autre de ces libertés; et Dieu lui-même,...
Full view - About this book

Mémorial de la Mayenne, Volume 4

1845 - 466 pages
...tolérance a presque toujours été présentée à l'aide d'un jeu de mots. On a réclamé la liberte de penser; ce qui est un peu plus absurde que si l'on eût r-iclamé la liberté de la circulation du sang. En effet, le tyran le plus capricieux , comme le monarque...
Full view - About this book

Mélanges littéraires, politiques et philosophiques, Volume 1

Louis Gabriel Ambroise de Bonald - 1852 - 612 pages
...autorité pour en arrêter les excès. ! La question de la tolérance a presque toujours été présentée à l'aide d'un jeu de mots. On a réclamé la liberté de penser , é ce qui est un peu plus absurde que si l'on eût réclamé la liberté i!'• la circulation du...
Full view - About this book

(468 p.)

Jean Guillaume Colins - 1857 - 484 pages
...même logomachie. — « La question de tolérance, dit Bonald, a presque toujours été présentée à l'aide d'un jeu de mots. On a réclamé la liberté de penser, ce qui est un peu plus absurde que si on eût réclamé la liberté de la circulation du sang. » — Jusque-là, rien à contredire. —...
Full view - About this book

La liberté de conscience

Jules Simon - 1857 - 474 pages
...quatre-vingt-quatre mille huit cents francs. 2. M. de Bonald publiait dans ses Mélanges les paroles suivantes : a On a réclamé la liberté de penser, ce qui est un peu plus absurde que si on eût réclamé la liberté de la circulation du sang; mais ce que les sophistes appelaient la liberté...
Full view - About this book




  1. My library
  2. Help
  3. Advanced Book Search
  4. Download EPUB
  5. Download PDF