Les premiers jours du protestantisme en France, depuis son origine jusqu'au premier Synode national de 1559

Front Cover
Librairies Protestantes, 1859 - 302 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 29 - Je vous dis en vérité que cette génération ne passera point que toutes ces choses ne soient accomplies. Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.
Page 217 - Vieux soldats de plomb que nous sommes Au cordeau nous alignant tous, Si des rangs sortent quelques hommes, Tous nous crions: A bas les fous! On les persécute, on les tue, Sauf, après un lent examen, A leur dresser une statue Pour la gloire du genre humain. Combien de temps une pensée, Vierge obscure, attend son époux ! Les sots la traitent d'insensée ; Le sage lui dit : Cachez-vous.
Page 13 - Tels sont mes principes et ceux de la nation « et si quelqu'un de ceux de ma race devant me succéder oubliait « le serment que j'ai prêté, et que, trompé par l'inspiration d'une « fausse conscience, il vînt à le violer, je le voue à l'animadversion « publique et je vous autorise à lui donner le nom de Néron.
Page 240 - ... condamné. Son prêche en la potence et sur * le bûcher fit plus de mal que cent ministres
Page 174 - ... 7 Car vous savez vous-mêmes comment vous devez nous imiter, puisque nous ne nous sommes point conduits d'une manière déréglée parmi vous ; 8 Et...
Page 216 - Mon bonhomme, si vous ne vous accommodez pour le fait de la religion, je suis contraint de vous laisser entre les mains de mes ennemis.
Page 166 - Histoire des martyrs persécutés et mis à mort pour la vérité de l'Évangile depuis le temps des apôtres, etc.; rapporte le texte des sentences qui furent prononcées contre eux le l0 octobre l562.
Page 131 - Façon très saincte et utile, dit-il dans l'Institution chrétienne, comme au contraire les chants et mélodies qui sont composés au plaisir des oreilles seulement, comme sont tous les fringots et les fredons de la papisterie, et tout ce qu'ils appellent musique rompue et chose faite, et chants à quatre parties, ne conviennent nullement à la majesté de l'Église et ne peut se faire qu'ils ne déplaisent grandement à Dieu.
Page 39 - Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient reprises. 21 Mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses œuvres soient manifestées, parce qu'elles sont faites selon Dieu.
Page 216 - Sire, j'étais bien tout prêt de donner ma vie pour la gloire de Dieu ; si c'eût été avec quelque regret, certes il serait éteint en ayant ouï prononcer à mon grand roi :

Bibliographic information