Trente ans de critique, Volume 2

Front Cover
J. Hetzel & cie., 1900
 

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 243 - Racine, qui avait fort étudié les grands modèles de l'antiquité, avait formé le plan d'une tragédie française d'ÛEdipe, suivant le goût de Sophocle, sans y mêler aucune intrigue postiche d'amour, et suivant la simplicité grecque.
Page 6 - Flaubert), porle bien le cachet de l'heure où il a paru. Commencé, dit-on, depuis plusieurs années, il vient à point en ce moment. C'est bien un livre à lire en sortant d'entendre le dialogue net et acéré d'une comédie d'Alexandre Dumas fils, ou d'applaudir les Faux Bonshommes, entre deux articles de Taine. Car, eu bien des endroits, et sous des formes diverses, je crois reconnaître des signes littéraires nouveaux : science, esprit d'observation, maturité, force, un peu de dureté.
Page 104 - Ne rien mettre de son cœur dans ce qu'on écrit? Je ne comprends pas du tout, oh! mais du tout. Moi, il me semble qu'on ne peut pas y mettre autre chose. Est-ce qu'on peut séparer son esprit de son cœur ? est-ce que c'est quelque chose de différent ? est-ce que la sensation même peut se limiter? est-ce que l'être peut se scinder? Enfin, ne pas se donner tout entier dans...
Page 239 - L'homme qui n'a pas de musique en lui et qui n'est pas ému par le concert des sons harmonieux est propre aux trahisons, aux stratagèmes et aux rapines.
Page 177 - Le monde est si grand et si riche, la vie si variée, que amais les sujets pour des poésies ne manqueront. Mais toutes les poésies doivent être des poésies de circonstance, c'est-à-dire que c'est la réalité qui doit en avoir donné l'occasion et fourni le motif. Un sujet particulier prend un caractère général et poétique, précisément parce qu'il est traité par un poète. Toutes mes poésies sont des poésies de circonstance ; c'est la vie réelle qui les a fait naître, c'est en elle...
Page 205 - L'imagination trop vive épuise la volonté par l'énergie des images qu'elle entasse et par la fureur d'attention qui l'absorbe. Vous reconnaissez en lui l'âme d'un poète qui est fait non pour agir, mais pour rêver, qui s'oublie à contempler les fantômes qu'il se forge, qui voit trop bien le monde imaginaire pour jouer un rôle dans le monde réel, artiste qu'un mauvais hasard a fait prince, qu'un hasard pire a fait vengeur d'un crime, et qui, destiné par la nature au génie, s'est trouvé...
Page 33 - ... qui s'aide encore d'une imagination vaste et d'une extrême culture ; mais , en le connaissant davantage , on n'hésite pas : c'est ce qu'il tire de son cœur, qu'on préfère ; c'est quand il s'abandonne et qu'il se découvre entièrement, qu'on le trouve si supérieur.
Page 327 - ... la Princesse Maleine est une œuvre originale. Originale, malgré le factice de sa naïveté ; charmante, malgré l'insistance de ses procédés; forte, malgré la pâleur anémique de ses personnages. C'est un drame artificiel, avec des situations à peine accusées qui font frémir, et avec des mots à peine expliqués qui font rêver.
Page 231 - Écossaise, vraie française" Toutes les croyances, tous les patriotismes et les nationalités invoqués ici par Marie Stuart, lui ont fait un long écho et lui ont répondu avec pleurs et avec amour.
Page 265 - Ëgisthe, s'aimant à la fureur, n'avaient pu se posséder complétement qu'à côté du cadavre tout chaud et saignant d'Agamemnon, le cadavre d'Agamemnon ne les aurait pas gênés, au moins pour les premières nuits. Aussi je ne comprends rien à vos amants, à leurs remords et à leur refroidissement subit, avant d'être arrivés à leurs fms.

Bibliographic information