Œuvres complètes de Jean Tauler: religieux Dominicain du XIVe siècle, Volume 8

Front Cover
A. Tralin, 1913
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Common terms and phrases

Popular passages

Page 338 - Comment ma mère avait-elle retrouvé sa famille ? Mon père était catéchiste à Bonkake, à deux kilomètres de Liketa, village natal de ma mère. A Bonkake, ma mère commença à raconter l'histoire de son esclavage en citant le nom de son village, de son père, de sa mère, de ses frères et de ses sœurs. Les oncles maternels furent saisis de ces informations. Ils décidèrent de se rendre à Bonkake pour écouter les explications de ma mère. Celle-ci raconta l'histoire de son esclavage devant...
Page 285 - ... incipit vel desinit esse in actu secundum illud accidens, et secundum hoc etiam gratia dicitur creari ex eo, quod homines secundum ipsam creantur, id est in novo esse constituuntur ex nih i' 1 o, id est non ex meritis, secundum illud ad Ephesios 2 [, 9]: Crcali in Christo lesu in operibus bonis
Page 348 - Je suis le cep, et vous en êtes les sarments. Celui qui demeure en moi, et en qui je demeure, porte beaucoup de fruit ; car hors de moi vous ne pouvez rien faire.
Page 313 - Ainsi les pécheurs ne volent point en Dieu, ains font toutes leurs courses en la terre et pour la terre ; les gens de bien qui n'ont pas encore atteint la dévotion volent en Dieu par leurs bonnes actions, mais rarement, lentement et pesamment ; les personnes dévotes volent en Dieu fréquemment, promptement et hàSïement. Bref, la dévotion n'est autre chose qu'une agilité...
Page 75 - Dieu; goûtez les choses d'en haut, non celles de la terre : car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec le Christ en Dieu.
Page 55 - Dieu, repartit ce saint homme, je désire demeurer en vous et dans votre essence même. Alors le Père céleste lui répondit : Vous êtes mon fils bien-aimé dans qui j'ai mis toute mon affection. » C'est assurément une étrange idée de refuser Jésus-Christ avec un non si formel et si sec, pour avoir l'essence divine. Craignait-il d'en être privé ayant Jésus-Christ, et...
Page cxxv - C'est pour lui qu'il est descendu sur la terre2; c'est pour lui qu'il a prêché; c'est pour lui qu'il s'est humilié jusqu'à la mort , et à la mort de la croix. Et de vrai , il a bien aimé celui qui lui a coûté un si grand prix, et qu'il a racheté si chèrement3.
Page 113 - Je croy que Dieu en trois personnes, par sa vertu sagesse et bonté, a créé le ciel et la terre et tout ce qu'ils contiennent; que par sa providence il...
Page 10 - C'est dans ces pages, dit le P. Martin, que nous retrouvons l'œuvre de Tauler dans sa physionomie propre et ses traits véritables, ni pieusement augmentée, ni faussement amoindrie, mais absolument authentique '. » Nous ne saurions admettre, sans restriction aucune, cette assertion.
Page 161 - Le souvenir des communions d'autrefois : « Je ne sais pas — je ne sais rien. — Tu m'as demandé : je suis venu. Je ne te connais pas ; je ne sais pas qui tu es ni même si tu es ; mais je suis venu à toi, pour que ton divin cœur ne se dolente pas à cause de moi, si parfois tu étais et que tu me désires.

Bibliographic information