Page images
PDF
EPUB

Florise parut ce qu'une belle anémone paraîtrait | tumeur formée par le sang épanché hors d'une ar-
parmi des soucis, FÉN. t. XIX, p. 4. Les colibris vol- tère (anévrysme faux). Bien-aise se rendit célèbre
tigeaient sur la tige des anémones sauvages, CHA- par l'invention de l'opération de l'anévrysme et de
TEAUB. Natch. II, 70. || Griffe ou patte d'anémone, la l'artère piquée, ST-SIMON, 7, 93. || Anévrysme
racine de l'anémone. || 2o En zoologie, anémone de du cœur, dilatation des cavités du cœur.
mer, nom vulgaire des actinies.

HIST. XVI S. La bulbe au pousser fait des petites feuilles comme celles de la pimpernelle, rampans à terre en rond.... la tige porte une belle fleur, colorée d'incarnat esclatant. Mais c'est l'anemone double qui la produit telle, et aussi plus abondante en feuillage que le simple, duquel la fleur....

O. DE SERRES, 578.

ΕΤΥΜ. Ανεμώνη, δ' ἄνεμος, vent (voy. ANEMOMÈTRE), parce que l'anémone fleurit quand le vent souffle.

† ANÉMOSCOPE (a-né-mo-sko-p'), s. m. Terme de physique. Instrument qui fait connaître la direction du vent. C'est la même chose que la girouette.

— ÉTYM.”Aveμos, vent (voy. ANÉMOMÈTRE), et oxoTεïv, examiner.

HIST. XVI S. Couper une artere qui cause une aneurisme, PARÉ, Introd. 2.

- ETYM. Aveúpuaua, dilatation, de avɛupúvw, dilater, de avà, et de ɛúpùs, large.

+ ANEVRYSMATIQUE (a-né-vri-sma-ti-k'), adj. Terme de médecine. Qui a rapport à l'anévrysme; qui est affecté d'anévrysme. Une artère anévrysmatique.

dont on se servait autrefois dans les combats de mer. ||| 5° En histoire naturelle, ange de mer, et plus communément ange, poisson du genre des squales, dont la peau sert à polir le bois ou l'ivoire. || Ange de mer est masculin et non pas, comme le disent quelques dictionnaires, féminin. || 6o Lit d'ange ou lit à l'ange, lit sans colonnes et à rideaux relevés. || 7° Manches d'anges, manches de robes de femmes très-larges et n'allant qu'à la moitié du bras. || 8o Ange de grève, crocheteur; dit ainsi par plaisanterie, à cause que les crocheteurs se tenaient beaucoup sur la place de Grève et que l'on comparait leurs crochets à des ailes. -HIST. XI's. Anuit m'avint une avision d'angele, ANFRACTUEUX, EUSE (an-fra-ktu-eû, eû-z'), Ch. de Rol. LXV. Angle du ciel i descendent vers lui, adj. Qui a des anfractuosités. Chemin anfractueux. b. CLXXII. || XII s. Li angre Deu descendent erraIl y a dans l'organe de l'ouïe un artifice bien sen-mant, Ronc. p. 92. Angle enpenné la porterent sible; c'est une hélice à tours anfractueux, VOLT. chantant, ib. p. 106. Le premier roi de France fist Mallebr. Mécanique des sens. Diex par son commant Couronner à ses angeles dignement en chantant, Sax. 1. Ço sace bien li reis, tu li deiz mustrer, Que cil ki puet les angles e hummes guverner, Dous poestez suz sei fist en terre ordener, Th. le mart. 90. E de l'enfant Jesu li prist à recorder, Que li angles del ciel fist en Egypte aler, Pur la pour d'Erode.... ib. 65. Bien le sai que tu es prudum, e utle e profitables à mun os, si cume uns angeles Deu, Rois, 113. || xin s. Par le commant de Dieu fu ses haubers ostés, Et de saint Mifchel l'angre fu amont relevés, Ch. d'Ant. IV, 994. Tant vous ama [Dieu], Dame des angles vous clama, En vous s'enclost, ainz n'entama Vo dignité; N'en perdistes virginité, RUTEB. II, 4. Je en aurai une corone es ciex plus que les angres qui le voient face à face, JOINV. 198. Il leur fist entailler en la chapelle toute nostre creance, l'annonciation de l'angre, la nativité, etc. m. 262. | XVI s. Quant S. Pierre estant sorti miraculeusement de la prison, heurta à la maison où ses freres estoyent assemblez, iceux ne pouvans penser que ce fust, ils disoyent que c'estoit son ange, CALV. Instit. 107. Allez, maudits, au feu eternel, lequel est preparé au diable et à ses anges, ID. ib. 112. Ange de greve [crocheteur], DES PER. Contes, LXX. Et avez-vous oui jamais parler d'angesses, de cherubines ou seraphines? YVER, p. 555. Ores, mon angellette.... ID. p. 574.

HIST. XVI s. L'enfant tire et prend son nourrissement des mammelles par certains trous anfrac-et tueux et ambagieux du mammelon, PARÉ, II, 3. La superficie exterieure du cerveau est anfractueuse, ID. III, 6. ETYM. Anfractuosus, de anfractus ou am— ETYM. "Aveμoç, vent, et tρéñεiv, tourner (voy.fractus, anfractuosité, de am pour amb, autour (voy. TROPE). AMBE), et de frangere, briser (voy. FRAGILE); ce qui est brisé de tous côtés.

+ ANEMOTROPE (a-né-mo-tro-p'), s. m. Technologie. Moteur par le vent.

+ANENCEPHALE (a-nan-sé-fa-l), adj. et s. m. Terme d'anatomie. Qui manque d'encéphale.

- ETYM. 'Av privatif, et èyxéqaλog (voy. ENCÉPHALE). + ANENCÉPHALIE (a-nan-sé-fa-lie), s. f. Etat des monstres anencéphales.

ETYM. Anencéphale.

† ANÉPIGRAPHE (a-né-pi-gra-f), adj. Qui est sans inscription, sans titre. Il y a des médailles, des bas-reliefs antiques, des psaumes anépigraphes.

ÉTYM. Av privatif, et épigraphe. ÂNERIE (â-ne-rie), s. f. ||1° Stupidité grossière. Cet homme est d'une inconcevable ânerie. || 2° Erreur, sottise. Eh bien! voilà encore de vos âneries! MOL. Comtesse d'Escarb. sc. 12. Si les plus savants ont dit de telles âneries, VOLT. Princ. d'act. 23. De pareilles âneries font grand tort, et voilà ce que c'est que d'enchaîner la presse, P. L. COUR. I, 246. ÉTYM. Ane.

ANESSE (a-nè-s'), s. f. La femelle de l'âne. SYN. ANESSE, BOURRIQUE. L'ânesse est la femelle de l'âne. La bourrique est l'ânesse considérée comme bête de charge. On dit du lait d'ânesse, et non du lait de bourrique.

ANFRACTUOSITE (an-fra-ktu-ô-zi-té), s.
||| 1° Il s'emploie surtout au plur. Détours et enfon-
cements. Je m'enfonçai dans les anfractuosités de la
montagne, J. J. ROUSS. Prom. 7. Les huitres se choi-
sissent des anfractuosités et y construisent leurs co-
quilles BERN. DE ST-P. Harmon. liv. v. || 2° En
anatomie, enfoncements sinueux qui séparent les
circonvolutions du cerveau.

[ocr errors]

HIST. XVI S. Esprit est fait es anfractuosités des veines et arteres du cerveau, de.... PARÉ, Introd. 10. Les resorts, anfractuosités, ou petits labyrinthes contenus en la cavité mastoïde (nommée d'aucuns tabourin).... ID. ib. 40.

ÉTYM. Anfractueux.

ANGAR (an-gar), s. m. Voy. HANGAR. ANGE (an-j'), s. m. || 1° Etre créé, mais d'une nature purement spirituelle. Bon, mauvais ange. On représente les anges sous la forme de jeunes hommes avec des ailes. L'ange exterminateur. Un ange gardien. C'est les anges que nous devons invoquer comme nos sauveurs, FEN. t. III, 134. Prince aimable, dis-nous si quelque ange au berceau Contre tes assassins prit soin de te défendre? RAC. Athal. IV, 6. || Les neuf choeurs des anges, les esprits HIST. XII S. Cil qui fist ciel, terre et mer, Et heureux qui composent la cour céleste. O Dieu.... qui l'asnesse fist parler, WACE, Vierge Marie, p. 52. qui voles sur l'aile des vents, Et dont le trône est Et cinq cens jous de boes et cinq cens ahnesses, porté par les anges, RAC. Esth. 1, 5. || Les anges, Job, 495. || xin S. Car ce content nostre voisin, pris dans un sens spécial, ceux qui sont du dernier Que une anesse parla ja, Que un prophete chevaucha, choeur. Les anges sont au-dessous des archanges. Ren. 209. Renart, qui set de fauve anesse Et de Les anges déchus, les démons. On les nomme mainte fauve promesse, Respondi que bien li feroit aussi anges de ténèbres. || Bon ange, mauvais ange, Et qu'à la cort o lui iroit, ib. 13737. Hai! fist-il, anges qu'une croyance populaire assigne à chaque gentil barnesse, Car fust or si loiax m'asnesse Et homme pour présider à sa destinée. Ce parti que chien et leu et autres bestes, Et totes fames com son bon ange et le mien nous suggéraient, J. J. vos estes.... ib. 9838. || xv s. Je suy une grant pe-ROUSS. Conf. v. Soudain le jeune chevalier, A qui cheresse, Plus vile qu'une vieille asnesse. Mir. son bon ange est fidèle, Trompe les regards du geôlier, BERANG. Pris. et Chev. Fig. Elles [Mmes d'Heudicourt et de Dangeau] le mauvais ange et le † ANESTHESIE (a-nè-sté-zie), s. f. Terme de mé-bon ange de Mme de Maintenon, ST-SIMON, 218, 184. decine. Privation générale ou particulière de la faculté de sentir, produite soit par une maladie, soit par des agents anesthésiques, l'éther, le froid, Le chloroforme.

de Ste Genev.

[ocr errors]

ÉTYM. Âne.

ETYM. Ἂν privatif, et αἰσθάνεσθαι, ESTHÉTIQUE).

sentir (voy

[ocr errors]

ETYM. Angelus, áɣyɛloç, messager; bressan, anzo; bourguig. ainge; provenç, angel, angil; espagn. angel; portug. anjo; ital. angelo.

ANGÉLIQUE (an-jé-li-k'), adj. || 1° Qui est propre à l'ange. Les esprits, les choeurs angéliques. Salutation angélique, prière à la Vierge, paroles que l'ange adressa à la sainte Vierge lorsqu'il lui annonça qu'elle deviendrait mère de notre Seigneur. || 2o Aussi parfait qu'un ange, ou digne d'un ange. Bonté, résignation angélique. Des traits angéliques. Je ne sais dans quelle classe d'êtres angéliques le désir de faire le bien est l'unique désir; cette perfection n'est pas faite pour notre terre, MIRABEAU, Collect. t. I, p. 39. || 3° Le docteur angélique, saint Thomas. || Couronne angélique, la couronne de Hongrie. | Voix angéliques, sorte de jeu d'orgue composé de tuyaux à anche. [| Habit angélique, ou, absolument, angélique, nom donné à l'habit de certains moines grecs de St Basile. || Angéliques, religieuses qui n'ont que deux maisons en Italie, à Milan et à Crème.

[ocr errors]

ETYM. Angelicus, de angelus, ange. ANGÉLIQUE (an-jé-li-k'), s. f. || 1o Plante dont la racine nous est apportée sèche de la Bohême, des Alpes et des Pyrénées (angelica archangelica, L.). De grandes angéliques et des acanthes formaient des touffes de verdure parmi les débris de marbre [des ruines de Carthage], CHATEAUB. Itin. П, 190. || 2° Bonbon fait avec les tiges encore vertes de la plante. Tout le monde n'aime pas l'angélique. || 3o Espèce de guitare.

HIST. xv s. Tu [fortune] as ung visage angeliVous que je dois nommer l'ange [le messager] de mon que, Et l'autre est espouvantable; L'un est bel, grabonheur, MOL. l'Étour. v, 3. 2° Personne d'une cieux et frique, L'autre est pire qu'ung basilique, grande piété, d'une grande vertu, d'une extrême Moralité de Bien-advise, dans FABRE, Études sur la douceur. C'est un ange de douceur. Son gouver-bazoche, p. 245. || xvIa s. La dignité qui est en la naneur qui après tout ne sera pas un ánge, J. J. ROUSS. ture angelique a de tout temps esbloui beaucoup de Em.. | Fille, femme charmante, adorable, spiri- gens, CALV. Instit. 103. La poudre de mercure, qui † ANESTHÉSIQUE (a-ně-sté-zi-k'), adj. Qui ap-tuelle. Avant le mariage, anges si gracieux, BOIL. pour son excellence a esté d'aucuns nommée poudre partient à l'anesthésie; qui produit l'anesthésie. On Sat. x. | Comme un ange, fort bien, parfaitement. angelique, PARÉ, XXV,32. donne ce nom diverses substances dont la pro-Vous chanteriez ces airs-là comme un ange, SEV. 144. priété est d'éteindre momentanément la sensibi- Elle était belle comme un ange, ID. 29. On dit lité. qu'il parlait comme un ange, LA FONT. Pálé. Ce n'est pas que vous ne soyez jolie comme un ange dans cet habillement, HAMILT. Gramm. 9. Avec quelques femmes de ses amies qui ont de l'esprit comme les anges, VAUVEN. Ernest. || Mon ange, mon cher ange, mon petit ange, expressions familières d'amitié et d'affection. || 3o Etre aux anges, être dans le ravissement. Je chante un roi devenu boeuf Surtout la cour en fut aux anges, BÉRANG. Nabuchod. || Rire aux anges, être transporté de joie. En mauvaise part, rire sans sujet, niaisement. A qui en as-tu donc ? Ou si c'est aux anges que tu ris? HAMILT. Gramm. 2. | Boire aux anges, ne savoir plus quelle santé porter. || Fig. Voir des anges violets, avoir des visions creuses. Locution qui vieillit. || 4° En termes d'artillerie, boulet coupé en deux, trois ou quatre parties enchaînées ensemble,

ANETH (a-nė), s. m. Terme de botanique. Plante ombellifère dont la semence est tonique et carminative. Les mains chargées de branches d'aneth, chaque convive faisait éclater ses transports, CHATEAUB. Mart. 11, 283.

-ÉTYM. Avrov, nom de cette plante en grec. ANÉVRISMAL et mieux ANÉVRYSMAL, ALE (a-nè-vri-smal, sma-l'), adj. Terme de médecine. Qui tient de l'anévrysme ou qui a rapport à l'anévrysme. Tumeur anévrysmale. Les sacs anévrys

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

+ANGELOLATRIE (an-jé-lo-la-trie) . f. Culte j des anges.

- ΕΤΥΜ. Αγγελος, ange, et λατρεία, culte. A. ANGELOT (an-je-lo), s. m. Monnaie française, du règne de saint Louis, qui portait l'image de saint Michel avec un serpent sous ses pieds. Elle valait un écu d'or; mais il y en eut ensuite de moindre prix. Les Anglais fabriquèrent des angelots, sous le règne de Henri V et de Jacques I, où l'on voyait les écus de France et d'Angleterre.

[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

ETYM. Anglicanus, d'Anglus (voy. ANGLAIS) + ANGLICANISME (an-gli-ka-ni-sm"), s. m. Reli gion des anglicans.

-

ETYM. Anglican.

+ ANGLICISER (an-gli-si-zé), v. a. Rendre anglais. Il y a des variétés dans les bisons, ou, si l'on veut, dans les buffaloes, mot espagnol anglicisé, CHATEAUB. Amér. 15.

-ETYM. Les Angles étaient un peuple suève occuHIST. XIII s. Por neant fust ung angelos [pe-pant une partie de ce qui est aujourd'hui le duché tit ange], Tant est de contenance simple, la Rose, de Mecklembourg; ils ont donné leur nom à l'An21206. xv s. Ung songe, ung bruyt, ung ange- gleterre. Dans le xvIe siècle, anglois signifiait créanlot, Vous semble-il que ce ne soit riens; Ha! par le cier: Un bien petit de près me venez prendre, Pour corps bieu je m'en tiens De ceux-là, mais n'en dic-vous payer; et si devez entendre Que je n'euz onc tes mot, COQUILLART, Monologue de la botte de foin. anglois de vostre taille, MAROT, II, 372. ||xvi s. Et luy devoit-on delivrer deux cents mille ANGLAISE (an-gle-z'), s. f. || 1o Espèce de danse angelots [monnaie anglaise] devant le mois expiré, d'un mouvement très-vif. || 2° Musique faite pour CARL. VIII, 33. cette danse. || 3° Gros galon de fil. | 4 Terme de coiffeur. Anglaises, boucles de cheveux allongées que les femmes laissent retomber le long des tempes. | 5° Ecriture anglaise ou simplement anglaise, nom + ANGLOIS (an-gloi), s. m. Sorte de tarte aux d'une sorte d'écriture nommée aussi cursive, plus prunes. penchée encore que la coulée. Il écrit bien l'anglaise. ANGLOMANE (an-glo-ma-n'), adj. et s. Qui imite 16° A l'anglaise, loc. adv. A la manière des An-les Anglais. C'est un anglomane. Des préjugés anglais. glomanes.

- ETYM. Diminutif d'ange. Ces monnaies étaient aussi dites anges.

2. ANGELOT(an-je-lo), s. m. Petit fromage qui se fait en Normandie.

HIST, XVI s. La Brie, entre autres, est celebrée pour ses bons fourmages appelés angelots,o. DE SERRES, 286.

ETYM. Ce fromage était surtout renommé à Pont-l'Evêque; on le nommait ainsi parce qu'il portait la figure de la monnaie nommée angelot. † 3. ANGELOT (an-je-lo), s. m. Poisson du genre des squales (voy. ANGE).

ANGELUS (an-je-lus'; beaucoup disent an-jélus'), s. m. ||1° Prière en l'honneur du mystère de l'incarnation. Elle se fait trois fois le jour, le matin, à midi et le soir. || 2° Signal donné par la cloche d'une église au moment où l'on doit faire cette prière. A cinq heures et demie, on sonnera l'angelus, BOSS. Règle. On entend l'angelus tinter, et d'un saint bruit Convoquer les esprits qui bénissent la nuit, LAMART. Harm. 1,5.

ETYM. Cette prière est ainsi nommée du mot par lequel elle commence.

ETYM. Origine inconnue.

[ocr errors]

ANGLAISE, ÉE (an-glè-zé, zée), part. passé.
Cheval anglaisé.

ANGLAISER (an-glè-zé), v. a. En hippiatrique,
enlever les muscles abaisseurs de la queue; opéra-
tion inventée par les maquignons anglais, afin que
la queue se tienne relevée.

ETYM. Anglais.

ANGLE (an-gl'), s. m. || 1° L'espace indéfini compris entre des lignes ou des plans qui se rencontrent. Les angles saillants d'une montagne se trouvent toujours opposés aux angles rentrants de la montagne voisine, qui en est séparée par un vallon ou par une profondeur, BUFF. Théorie de la terre, 2o disc. 2° En termes militaires, angle de fortification, rencontre de lignes géométriques dans un ouvrage d'architecture militaire. Ces angles, ces fossés, ces † ANGEMME ou ANGENNE (an jè-m' ou an-hardis boulevards, VOLT. Alz. II, 6. || 3° Les anjè-n'), s. f. Terme de blason. Fleur imaginaire à gles d'un bataillon, les coins d'un bataillon formé en feuilles arrondies, tantôt au nombre de cinq comme carré. || 4° Angle d'incidence, angle que fait un rayon dans la quintefeuille, tantôt au nombre de six. ou une onde ou une bille qui rencontre un plan. || Angle de réflexion, angle que fait un rayon ou une onde ou une bille réfléchie par un plan. || 5° Angle optique ou visuel, angle fictif ayant pour sommet le centre optique du cristallin, et formé par les rayons qui partent des points extrêmes d'un objet. L'ouverture de cet angle dépend du diamètre de l'objet d'une part, et, d'autre part, de la distance des objets par rapport à l'œil. 6° Angle facial, angle formé par deux lignes droites, partant de la base des dents incisives supérieures et se portant, l'une au trou auditif, l'autre à la partie la plus saillante du front. Cet angle qui, dans les diverses races de l'espèce humaine, varie de 70° à 80°, se trouve beaucoup plus aigu chez les animaux à cause de l'allongement de la face. || 7° En astrologie, nom de l'ascendant de la 7° et de la 4a maison.

[blocks in formation]

+ ANGIOCARPE (an-ji-o-kar-p'), adj. Terme de botanique. Se dit des plantes dont les fruits sont enveloppés et cachés par quelque organe.

ETYM. Ayyetov, vaisseau, réservoir, et xaprès, fruit.

HIST. XII s. E fist faire altels par tuz les angles de Jerusalem à deable, Rois, 400. || XIII s. Il s'estoit repost en ung angle Par derriers, et nous aguetoit, la Rose, 15024. Si porroit-il, espoir, desANGIOGRAPHIE (an-jio-gra-fie), s. f. Terme plaire As fames qui tant ont de jangles; Mès ved'anatomie. Description des vaisseaux des corps vi-rités ne quiert nus angles, b. 16778. xIve S. L'en peut entendre par ces quatre faces ou par ces quatre angles les quatre vertus cardinaulx, ORESME, Eth. 24.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

ETYM. Provenç. angle; espagn. et ital. anglo; de angulus; umbrien, anglu.

|

ETYM. Voy. ANGLAIS.
ANGLICISME (an-gli-si-sm'), s. m. Façon de
parler propre à la langue anglaise.
ETYM. Voy. ANGLAIS.

ANGLOMANIE (an-glo-ma-nie), s. f. Passion, avec imitation, pour ce qui est anglais. Redoutons l'anglomanie; Elle a déjà gâté tout, BERANG. Bon Franç

ETYM. Anglo (voy. ANGLAIS) et manie. † ANGLOPHOBE (an-glo-fo-b'), adj. et s. Néologisme. Qui a horreur des Anglais.

ETYM. Anglais, et co6siv, fuir, craindre. ANGOISSE (an-goi-s', et non an-goi-z'), s. f. 1° Sentiment de resserrement à la région épigastrique, avec difficulté de respirer et grande tristesse. Ce malade éprouve des angoisses très-douloureuses. || 2o Grande affliction avec inquiétude. Cette nouvelle les tira d'angoisse. Albe en jette [des cris] d'angoisse, et les Romains de joie, CORN. Hor. IV, 2. 3° Poire d'angoisse, poire d'un goût très-apre. Familièrement. Avaler des poires d'angoisse, subir des mortifications, de vifs déplaisirs. Je vous présente des poires de bon-chrétien pour des poires d'angoisse que vos cruautés me font avaler tous les jours, MOL. Escarb. 15. || Poire d'angoisse, espèce de bâillon en fer dont se servaient les voleurs pour étouffer les cris. || 4° Etre à l'eau d'angoisse et au pain de tribulation, se dit des moines que leurs supérieurs enferment, par punition, dans les cachots, et mettent au pain et à l'eau.

l'eussent

HIST. XII s. Telle angoisse [il] a, ne put dire raison, Ronc. p. 100. Il dit, n'i puet aler; d'anguisse tressua, Th. le Mart. 34. Mais li ber n'i senteit anguisse ne dolur; Et pour ço qu'il s'en rist, fu li reis en irur, b. 101. xnre s. Ensi soufrirent ce travail et cele angoisse, jusques au cler jor, VILLEH. XCVI. Nus n'a mal qui amors n'essaie: Ne cuidiés pas que nus congnoisse, S'il n'a amé, qu'est grant angoisse, la Rose, 2974. Ne barre ne doit pas avoir mester à aucun, quant il n'i a angoisse ne peril, Liv. de just. 94. xv s. Oncques ne furent en telle angoisse ni peur de mort, qu'ils furent le terme qu'ils sejournerent à Ebruich [York], FROISS. I, 1, 34. Qui m'a promis qu'à ma seule maistresse Lui fera brief mon angoisse [espoir] savoir, CH. D'ORL. Bal. 19. L'argent lui failloit souvent.... et luy en falloit chercher ou emprunter, ou ses gens laissé, qui est grant angoisse à ung prince qui ne l'a point acoustumé, COMM. VI, 13. Dieu mercy et Jacques Thibault, Qui tant d'eau froide m'a fait boire, En un bas lieu, non pas en haut, Manger † ANGLE, EE (an-glé, glée), adj. Terme de bla-d'angoisse mainte poire, VILLON, Grand Testament. son. Il se dit d'une croix en sautoir, quand il y a des II XVI S. Le sousil et l'ancolie croistront plus que de figures mouvantes qui sortent des angles. coustume, avecques abundance de poires d'angoysse, RAB. Prognost. Pant. IV. Les affligez et oppressez sont eslargis de leurs angoisses, CALY. Instit. 20. Estans sujets à tant d'especes de miseres, il meneront en grant regret et angoisse une vie pleine de trouble et inquietude, ID. b. 9. Vivre en continuelle angoisse [par suite de la crainte], MONT. 1, 64. La vue des angoisses [souffrances] d'aultruy m'angoisse materiellement, ID. I, 94. Et se jetta dedans un bois fort espez, là où il passa la nuict en grande angoisse, AMYOT, Marius, 65. Pour ce que ce galand [le capitaine Gaucher] se trouvoit par fois surchargé de prisonniers qui le contraignoient de retourner au logis premier que d'avoir mis à fin son projet, il inventa une sorte de cadenats faits en forme de poires, aussi les appelloit-il poires d'anETYM. Diminutif de angle. goisse; il faisoit ouvrir les dents à ses prisonniers, ANGLEUX, EUSE (an-glen, gleu-z"), adj. Noix et leur aiant fait retirer sous le palais cette ma

[merged small][ocr errors]

HIST. XII s. En un anglet [je] m'alai toute seule acouter [accouder], Berte, cxII. || xv s. Adonc me trait-il à une part en un anglet de la chapelle.... et puis commença à faire son conte.... FROISS. II, III, 22. || XVI s. Tous les anglets du monde sont pleins des images de la Vierge Marie, qu'on dit qu'il [saint Luc] a faites, CALV. Inst. 162. Il est facile à un chacun de gazouiller en un anglet d'escole.... ID. ib. 592.

[ocr errors][merged small][ocr errors]

chine, avant retirer une clef qui estoit dedans,
il en faisoit un tour qui grossissoit le morceau d'un
travers de doigt, et par ainsi ne pouvoit plus sortir
de la bouche que par l'aide de la mesme clef; cela
fait, il disoit au prisonnier: Allez vous rendre en
tel lieu, ou bien vous resolvez de mourir de faim,
D'AUB. Hist. IV, 385.

[ocr errors]

ANGUILLE (an-ghi-ll', l mouillées, et non an- que. || 5° Terme de mécanicien. Vitesse angulaire, ghi-ye. Au xvii siècle, d'après Chifflet, Gramm. celle d'un corps qui se meut circulairement autour p. 232, les ll ne se mouillaient pas; aujourd'hui d'un axe fixe et qui, la longueur du rayon une fois c'est une faute de ne pas les mouiller), s. f. 1 1° Pois- donnée ainsi que le temps, se mesure en effet par son d'eau douce (malacoptérygien apode) de la forme l'angle décrit. || Il ne se place qu'après les substand'un serpent, dont la chair est savoureuse, mais un tifs Figure angulaire, corps angulaire. peu indigeste. | Echapper comme une anguille, -HIST. XIII s. Or t'ai ensignié de totes les figures ETYM. Picard, angouche; provenç. angoissa; glisser entre les mains, et, au figuré, n'être pas angulers, Comput, f 18. | XVI S. La luxation orbiital. angoscia; du latin angustia, resserrement, sûr. || Ecorcher l'anguille par la queue, commen-culaire de l'espine est moins dangereuse que l'and'angustus, étroit, lequel vient d'ango, serrer (voy. cer par où l'on eût dû finir. | Tirer l'anguille par gulaire, PARÉ, Xiv, 18. ANGINE). D'après Ménage, la poire d'angoisse a été la queue, n'avoir rien d'assuré, être dans l'incertiainsi nommée non de la sensation qu'elle fait éprou- tude de quelque entreprise. || Rompre l'anguille au ver, mais du lieu où elle aurait été trouvée, dit genou, prendre un mauvais moyen pour réussir en limousin Angoisse. Mais, dans tous les cas, dans une affaire; cette locution vient de ce que les cette origine a été oubliée, et il n'est resté que le anguilles ne peuvent se rompre sur le genou. sens d'angoisse à une poire d'un goût qui serre la| || 2o Anguille de mer, un des noms vulgaires du gorge. L'historique nous apprend comment le bail-congre. ] Anguille de sable, un des noms du lançon. lon a été nommé poire d'angoisse.

+ANGOISSE, ÉE (an-goi-sé, sée), part. passé. Ils seront agités et angoissés, BOSS. Préd. 3.

[ocr errors]

Anguille de Surinam ou anguille torpille de
Cayenne, anguille trembleuse, anguille électri-
que, etc. noms vulgaires du gymnote électrique, qui
† ANGOISSER (an-goi-sé), v. a. Faire souffrir produit le même effet que la torpille. | Anguille de
l'angoisse. Nous sommes affligés, mais nous ne som-haie, serpent ou couleuvre. || 3° Jeu d'écoliers, dans
mes pas angoissés, BOSS. Lettr. abb. 13.
lequel on cache un mouchoir roulé: celui qui le
-REM. Très-bon mot, qui est à employer d'après cherche en frappe les autres s'il le trouve. || 40Tech-
l'exemple de Bossuet, et qu'on a qualifié bien à nologie. Bourrelet qui se forme quelquefois aux
tort de néologisme.
étoffes de laine quand on les foule. | Pièces de bois
-HIST. X1 s. Olivier sent que la mort mout l'en- qui font partie de l'appareil en charpente destiné à
goisse, Ch. de Rol. 148. Paien s'enfuient, et Fran- faire glisser un bâtiment qu'on veut lancer à l'eau ;
ceis les anguissent, ib. 266. XII s. Li reis jure on les nomme aussi couettes. || Noeud d'anguille,
les oilz, venir li estoura [il lui faudra venir], E que, sorte de nœud coulant dont on peut se servir pour
il voille ou nun, ses acuntes rendra, E que plus ert débarquer les futailles de peu de poids. || 5° Pro-
malades, de tant plus l'anguissa, Th. le Mart. 34. verbes. Il y a quelque anguille sous roche, il se
XIII s. Renart le voit guenchir cuida; Mes Ty- trame quelque intrigue. Je crois qu'il y a quelque
bert, qui trop l'angoissa, L'a şi feru dou pié senes anguille sous roche. MOL. Bourg. gent. III, 7. || I
tre.... Ren. 2048. Quant ti mal t'angoisseront fort.... ressemble aux anguilles de Melun, il crie avant qu'on
la Rose, 2703. Et quant li maus plus m'angoissoit.... l'écorche, se dit de quelqu'un qui se plaint avant de
ib. 1761. Compains ert à celui qui creoit en Jheson, sentir le mal. D'après Fleury de Bellingen dans son
Qu'il veoit angoissier de la grant passion, Des claus Étym. des proverbes français, il s'agit, dans ce
et de la lance et d'amere poison, Ch. d'Ant. 1, 144. proverbe, de Languille ou l'Anguille, nom d'homme;
|| XVIe s. La vue des angoisses d'aultruy m'an-les anguilles de Melun, non plus qu'aucune autre,
goisse materiellement, MONT. 1, 91. Nous ne voyons ne criant avant qu'on les écorche.
pas que nul ait esté plus effrayé ni angoissé de plus
grande destresse que lui, quand quelque signe de
l'ire de Dieu se-montroit, CALY. Instit. 7.

-ÉTYM. Provenç. angoissar, engoissur; espagn. angustiar; ital. angosciare (voy. ANGOISSE).

HIST. XII s. Que de lamproies et d'anguilles Qu'il orent acheté as villes, Bien fu chargée la charrete, Ren. 781. Renart, qui bien sot losengier, Prist d'une anguille deux tronçons, Qui rostissent sur les charbons, ib. 1035. Où anguilles au broet sont, Fabliaux, éd. BARBAZ. t. IV, p. 86. Si ali cuens as anwilles les trois pars, et li monnier [meunier] la quarte partie, DU CANGE, anwilla. || xvi® s. On commença divers petits jeux, comme escorcher l'anguille, ETYM. Angel signifiant en allemand crochet, et, brider l'asne, prendre la grenouille, et autres, l'angon des Francs ayant deux crochets, il est pro-YVER, p. 615. On nourrira les anguiles de la viande bable que ces deux mots ont le même radical.

ANGON (an-gon), s. m. || 1° Demi-pique à l'usage des Francs. D'autres Francs tiennent une espèce de javelot nommé angon, CHATEAUB. Mart. 694. ||2o Crochet pour la pêche des crustacés.

[ocr errors]

ANGORA (an-go-ra). || 1o Adj. invariable. Chèvre angora, chat angora, lapin angora, animaux originaires d'Angora et remarquables par leur poil soyeux. || 2. S. m. Un angora, c'est-à-dire un chat angora. Au plur. Des chats angora; des angora.

ci devant ditte, O. DE SERRES, 481. En vain l'anguille
a sur l'aigle envie, GENIN, Récréat. t. II, p. 238.
-ETYM. Picard, anwile, ainguille; wallon anvèie;
provenç. anguila, enguila; espagn. anguila; por
tug. anguia; ital. anguilla; de anguilla, diminutif de
anguis, serpent. Anguis se rattache au grec exis; an-
cien haut allemand unc; zend, aji; sanscrit, ahi;
tous mots qui veulent dire serpent. De sorte que le
grec éyxeλus, anguille, paraît formé de ĕxis, comme

REM. On confond souvent et à tort angora et
angola. Angola est le nom propre d'un pays situé sur
la côte occidentale de l'Afrique; et Angora est une
ville de l'Asie Mineure. C'est d'Angora et non d'An-le latin anguilla d'anguis.
gola que nous sont venus les chats et les chèvres
dont il est parlé dans l'article.

† ANGUILLER (an-ghi-llé, ll mouillées), s. m.
En termes de marine, se dit des canaux qui règnent
à fond de cale à côté de la carlingue; pour conduire
les eaux à la pompe.

- ETYM. Angora est une altération du nom an-
cien, Ancyra, ville de l'Asie Mineure. "Ayxupa si-
gnifie ancre (voy. ANCRE); et la ville avait été ainsi
+ANGUILLIERE (an-ghi-llê-r', ll mouillées), s. f.
appelée à cause des ancres des vaisseaux que Ptolé-Lieu ombragé et bourbeux où l'on conserve des an-
mée, roi d'Egypte, avait envoyés au secours des Ga-guilles.
lates, et qui furent pris par Mithridate.

+ANGROIS (an-groi), s. m. Technologie. Petit coin qu'on enfonce dans l'œil du marteau pour en assujettir le manche.

+ ANGUICHURE (an-ghi-chu-r'), s. f. Terme de chasse. Echarpe à laquelle est attaché le cor ou la trompe de chasse.

+ANGUIFORME (an-gui-for-m'; ui prononcé comme dans huile), adj. Terme didactique. Qui a la forme d'une anguille ou d'un serpent.

forme.

ETYM. Anguis, serpent (voy. ANGUILLE), et

ANGUILLADE (an-ghi-lla-d', mouillées, et non an-ghi-ya-d'), s. f. Coup cinglé avec une peau d'anguille, avec un mouchoir tortillé comme une anguille ou avec un fouet, et aussi, une suite de ces coups. Ce beau valet.... M'eût donné l'anguillade et puis m'eût laissé là, REGNIER, Sat. VIII. Pendant qu'on donne au maître l'anguillade, LA FONT. Lun. -HIST. XVI S. Le pastissier luy bailla l'anguillade, si bien que sa peau n'eust rien vallu à faire cornemuse, RAB. Pant. 11, 30.

ETYM. Anguille.

† ANGUILLULE (an-ghil-lu-l'), s. f. Terme d'histoire naturelle. Sorte de vers auxquels on attribue la propriété de revenir à la vie quand ils ont été complétement desséchés.

ETYM. Diminutif d'anguille,

† ANGUINÉE (an-gui-née, ui prononcé comme dans huile), s. f. Terme de géométrie. Nom donné anciennement à des courbes du 3o degré qui coupent leur asymptote.

ETYM. Anguis, serpent (voy. ANGUILLE).
ANGULAIRE (an-gu-lê-r'), adj. || 1o Qui a un ou
plusieurs angles. L'aveugle-né, opéré, ne pouvait
distinguer ce qu'il avait jugé rond d'avec ce qu'il
avait jugé angulaire, VOLT. Newt. 11, 5. || 2° En ar-
chitecture, qui est à l'encoignure d'un édifice.
Pierres angulaires. | Fig. Jésus-Christ est appelé
dans l'Ecriture la pierre angulaire, parce qu'il
soutient l'Eglise, comme la pierre angulaire sou-
tient l'édifice. | 3° En anatomie, dents angulaires,
celles qui correspondent à l'angle des lèvres. Artère
angulaire, artère qui passe au grand angle de l'œil.
ÉTYM. Anguille. La peau d'anguille servait à | || 4o En astrologie, se dit des plus puissantes des
fouetter les enfants, nous dit Isidore.
douze maisons qui composent le thème généthlia-

ETYM. Angularis, de angulus (voy. ANGLE); provenç. angular; ital. angulare. Anguler, dans l'ancienne langue, est masculin et féminin, comme angularis lui-même.

ANGULAIREMENT (an-gu-lê-re-man), adv. En forme d'angle.

- ETYM. Angulaire efle suffixe ment (voy.MENT). † ANGULÉ, ÉE, adj. Terme de botanique. Qui offre des angles en nombre déterminé.

[ocr errors]

ÉTYM. Angulatus, de angulare, de angulus (VOY. ANGLE). ANGULEUX, EUSE (an-gu-leû, leû-z'), adj. 1° Qui présente des angles. Un rocher anguleux. || 2° Par extension, visage anguleux, visage dont les traits ont une forte saillie. || 3° Fig. Rude. Toute la peine s'évanouit; rien de rude, rien d'anguleux, J. J. ROUSS. Hél. VI, 8.

ETYM. Angulosus, de angulus, angle; provenç. angulos; espagn. et ital. anguloso.

ANGUSTICLAVE (an-gu-sti-kla-v'), s. m. Terme d'antiquité romaine. Tunique des chevaliers romains; elle était ornée de bandes de pourpre étroites, par opposition au laticlave des sénateurs orné de bandes fort larges.

ETYM. Angustus, étroit (voy. ANGOISSE), et clavus, clou (voy. CLOU). La robe des sénateurs et des chevaliers était garnie d'ornements dont la forme n'est pas exactement connue, mais qui avaient été nommés ainsi d'après une certaine ressemblance avec un clou; par suite clavus avait été adopté par l'usage pour désigner la robe même.

† ANGUSTIE (an-gu-stie), s. f. Terme de médecine. Retrécissement, étroitesse.

ETYM. Angustia (voy. ANGOISSE). ANGUSTIÉ, ÉE (an-gu-sti-é, ée), adj. Etroit, serré, en parlant d'un chemin. J Vieux. - ETYM. Angustia.

+ANGUSTIFOLIE, EE (an-gu-sti-fo-li-é, ée), adj. Terme de botanique. Se dit des plantes qui ont les feuilles étroites.

ÉTYM. Angustus, étroit (voy. ANGOISSE), et folium, feuille (voy. FEUILLE).

† ANGUSTURE (an-gu-stu-r'), s. f. Ecorce dont il y a deux espèces : 1° l'angusture vraie, qui vient d'un arbre de l'Amérique du Sud et qui est amère et tonique; 2° la fausse angusture, qui est un poison actif, et qui vient du vomiquier.

† ANHARMONIQUE (a-nar-mo-ni-k'), adj. Terme de mathématiques. Division anharmonique d'une ligne, division telle que les segments soient dans un rapport fractionnaire (voy. aux ADDITIONS).

- ETYM. 'Av privatif, et harmonique.

† ANHÉLATION (a-né-la-sion), s. f. Terme de médecine. Respiration courte et fréquente, essoufflement.

ETYM. Anhelatio, de anhelare, de an pour am, autour (voy. AMBE), et halare, souffler (voy. HALEINE).

† ANHELER (a-né-lé), v. a. En termes de verrerie, entretenir le feu à un degré convenable. ÉTYM. Voy. ANHÉLATION.

ANHELEUX, EUSE (a-né-let, led-z'), adj. Terme de médecine. La respiration est dite anhéleuse, lorsqu'elle est à la fois fréquente et laborieuse.

[ocr errors][merged small][merged small][merged small]

· ETYM. 'Av privatif, et lotòg, tissu.

† ANHYDRE (a-ni-dr'), adj. Terme de chimie. Qui ne contient pas d'eau. Un sel, un acide est anhydre quand il ne contient pas d'eau étrangère à sa composition intime.

ÉTYM. 'Av privatif, et üdwp, eau. ANICROCHE (a-ni-kro-ch'), s. f. Ce qui accroche, arrête, empêche. Il s'est trouvé une anicroche à son mariage, SEV. 144. Tous ces gens-là sont faits de croche et d'anicroche, Je vous dis que je veux.... REGNARD, le Bal, sc. 10.

- ÉTYM. Wallon, hanicroché, clou courbé à deux pointes ; hanicroche est une sorte d'arme, en cet endroit de Rabelais : Aiguisoient vouges. piques,

[graphic]

rançons, hallebardes, hanic roches. Ce mot semble formé de hane, sorte de crochet, et croche: croches hanes, dit E. Deschamps, édit. CRAPELET, p. 211, pour retirer de dessus le feu les pots, les chaudrons. L'origine de hane est inconnue.

+ANIDROSE (a-ni-dro-z'), s. f. Terme de médecine. Absence de sueur.

ETYM. 'Av privatif, et topws, sueur. ANIER, IÈRE (a-nié, niê-r'), s. m. et f. Celui, celle qui conduit un âne. Un anier, son sceptre àla main, LA FONT. Fab. II, 10.

BOURD. Pensees, t. II, p. 368. || Il ne se met qu'a-
près le substantif: Vie animale, facultés animales,
esprits animaux.

[ocr errors]

HIST. XVI s. Des muscles, les uns sont consacrés aux parties animales, pour accomplir leurs mouvemens, et sont dits animaux, les autres, nommés vitaux, aux parties vitales.... PARE, I, 10. - ETYM. Voy. ANIMAL, subst. ANIMALCULE (a-ni-mal-ku-l'), s. m. Terme didactique. Animal si petit qu'on ne peut le voir qu'à l'aide du microscope. Chaque année, les animalcules HIST. XIV S. Les devant diz fermiers, mu- des madrépores.... élèvent, au fond des eaux de l'Oniers ou asners des diz moulins, DU CANGE, asini-céan, de nouveaux lits de marbre, BERN. DE ST-P. tas. xv s. Que voulez-vous que je vous die? Harm. liv. v. || Fig. Il y avait là, par malheur, un Je suis pour ung asnyer tenu, Banny de bonne petit animalcule en bonnet carré, VOLT. Microm. 7. compaignie, Et de nonchaloir retenu, CH. D'ORL. ETYM. Diminutif d'animal. Bal. 94. + ANIMALCULISME (a-ni-mal-ku-li-sm'), s. m. Système physiologique dans lequel on suppose que l'embryon animal est produit par les animalcules spermatiques.

[ocr errors]

ETYM. Asinarius, de asinus (voy. ANE). ANIL (a-nil'), s. m. Terme de botanique. Plante dont on tire l'indigo.

† ANILLE (a-ni-ll'), s. f. Terme de blason. Voy. ANNILLE. Béquille.

ANIMADVERSION (a-ni-mad-vèr-sion; en poésie, de six syllabes), s. f. Improbation. Il suscita contre lui l'animadversion publique.

HIST. XVI s. La justice a cognoissance et animadversion aussi sur ceulx qui choment, MONT.

[ocr errors]

65.

IV,
ETYM. Animadversio, de animadvertere, di-
riger son esprit, faire attention, et, par suite,
étant devenu un terme judiciaire, punir après la
cause entendue; de animus, esprit (voy. AÂME),
de ad, vers (voy. A), et de verto, tourner (voy. VER-
SION).

ANIMAL (a-ni-mal), s. m. Au pluriel, animaux. 1° Etre vivant, doué de la faculté de sentir et de mouvoir tout ou partie de son corps. L'homme est un animal raisonnable. Pour se mettre en sûreté, et pour se rendre maître de l'univers vivant, il a fallu commencer par se faire un parti parmi les animaux, BUFF. Chien. Encore que nous ayons quelque chose au-dessus de l'animal, nous sommes animaux, et nous avons l'expérience tant de ce que fait en nous l'animal, que de ce qu'y fait le raisonnement et la réflexion, Boss. Connaiss. v, 3. Des nègres et des négresses transportés dans les pays les plus froids y produisent toujours des animaux de leur espèce, VOLT. Mours, races. || 2° Fam. et fig. Personne stupide et grossière. Parce que c'est un animal qui me déplaît, HAMILT. Gramm. 4. Nous avons un colonel aide de camp de Masséna, assez mal plaisant animal, P. L. COUR. Lett. 1, 133. Et toi, peuple animal, Porte encor le bât féodal, BERANG. Carabas. || 3° Familièrement. Etre animal d'habitude, tenir à ses habitudes. 14 Au fém. Quelques provinciales, Aux personnes de cour fâcheuses animales, MOL. Fách. II, 3.

ANIMALCULISTE (a-ni-mal-ku-li-st'), s. m.
Partisan de l'animalculisme.

† ANIMALIER (a-ni-ma-lié), s. m. Néologisme.
Se dit des peintres et des sculpteurs qui représen-
tent des animaux.

+ ANIMALISABLE (a-ni-ma-li-za-bl'), adj. Terme didactique. Qui peut être animalisé.

ANIMALISATION (a-ni-ma-li-za-sion), s. f. Terme didactique. Changement de nature qu'éprouvent les aliments végétaux, et qui les rend propres à concourir à l'entretien et à la réparation des corps animaux.

[merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

ANIMALITÉ (a-ni-ma-li-té), s. f. || 1° Ensemble des qualités ou facultés qui sont les attributs des êtres composant le règne animal. Les végétaux ne sont pas des animaux renversés, comme on l'a prétendu; car ils n'ont point les facultés ni les organes qui constituent l'animalité, BERN. DE ST-P. Harm. liv. v. || 2° Les caractères de l'animal par opposition à l'homme. Dans l'état d'animalité dont il s'agit ici.... J. J. ROUss. Orig. Notes. || Ensemble des animaux, par opposition à l'ensemble des végétaux. ETYM. Animal.

+ANIMATEUR, TRICE (a-ni-ma-teur, tri-s'), adj. Qui donne la vie. Principe animateur. ETYM. Animer. ANIMATION (a-ni-ma-sion; en poésie, de cinq SYN. ANIMAL, BÊTE, BRUTE. Animal est le terme syllabes), s. f. ll 1° Action d'animer, de donner de la le plus général, puisqu'il comprend même l'homme. vie. Elle paraît un des premiers mobiles de la véBête renferme tous les animaux, excepté l'homme. gétation et de l'animation, BERN. DE ST-P. Harm. Brute désigne la bête dans ce qu'elle a de plus inin-liv. v. | 2° En particulier, union de l'âme au corps telligent et de plus grossier. Ces expressions, ap- dans l'embryon humain. L'animation du fœtus. pliquées à l'homme, sont des injures indiquant || 3° Fig. Vivacité, chaleur. L'animation qu'il met dans animal, que l'homme a la grossièreté et la rudesse ce qu'il dit. de l'animal; bête, qu'il en a l'ineptie, l'inintelligence, l'absence de raison; brute, qu'il en a l'aveugle brutalité, avec l'impétuosité féroce et la licence

effrénée.

HIST. XVI s. De toutes les manieres de disposer des corps morts qui reviennent à cinq, sçavoir les donner aux quatre elements et aux ventres des animaux....CHARRON, Sagesse, 11, 2. Prenez bien tant de loisir de vouloir escouter la cause d'ung povre animau que je suis, DES PER. Cymbal. 140.

ETYM. Berry, animau, prononcé an-nimau; provenç, et espagn. animal; ital. animale; du latin animal, d'anima, vie, âme (voy. AME).

- ETYM. Animer.

que des êtres, est une propriété physique de la matière, BUFF. Comp. des animaux et des végét.

+2. ANIME (a-ni-mé), s. f. Terme de pharmacie. Résine d'un jaune de soufre et très-odorante, qui découle d'incisions faites au tronc de l'hymena courbaril, L.

ANIMER (a-ni-mé), v. a. || 1° Donner l'âme, la vie. Le principe qui anime les corps vivants. Prométhée anima Pandore. || Par extension. Dieu commande au soleil d'animer la nature, RAC. Athal. 1, || 2° Fig. Jadis une multitude vivante animait cette enceinte, VOLNEY, Ruines, 2. || 3° Remplir d'ardeur, échauffer. Une même passion anime tous les cœurs. Si les Français peuvent tout, c'est que leur roi est partout leur capitaine; et, après qu'il a choisi l'endroit principal qu'il doit animer par sa valeur, il agit de tous côtés par l'impression de sa vertu, BOSS. Marie-Thérèse. Usez de plus de douceur et d'indulgence envers ceux en qui la faiblesse et la fragilité ont plus de part à leur chute qu'un fonds de malice et de mépris de la religion.....animez leur mollesse et leur pusillanimité par l'espérance des secours de la grâce, MASS. Conf. Zèle, ames. Voilà depuis un an le seul soin qui m'anime, RAC. Andr. II, 2. Son exemple doit animer toute l'armée, FEN. Tél. XII. Lorsque, dans les occasions périlleuses, il fallait animer le soldat, MONTESQ. Lett. pers. 74. Le seul amour de Rome a sa main animée, CORN. Hor. v, 3. Il faut venger un père et perdre une maîtresse; L'un m'anime le cœur, l'autre retient mon bras, ID. Cid, 1, 10. Votre rigueur les condamne à chérir Ceux que vous animez

les faire périr, ID. Cinna, IV, 3. On commence à se défaire, parmi les chrétiens, de cet esprit d'intolérance qui les animait, MONTESQ. Lett. pers. 60. || 4. En physique, pousser, mouvoir. La force qui anime le boulet. || 5° Irriter, mettre en colère. Animant le peuple contre la noblesse, BOSS. Hist. 1, 9. Toutes ces pensées m'animent contre ces docteurs qui.... MONTESQ. Lett. pers. 83. || 6° Donner de la force, de la chaleur à un écrit, à un discours. || 7° Donner de l'éclat, de la vivacité. Quel courroux animait ses regards! RAC. Ath. II, 2. Comme un dernier rayon, comme un dernier zéphyre Anime la fin d'un beau jour, A. CHENIER, Iamb. 4. || 8° Communiquer un air de vie à une œuvre d'art. Ce peintre anime toutes ses figures. L'aiguille sous tes doigts n'anime plus des fleurs, A. CHEN. 85. || 9° S'animer, v. réfl. Prendre de la vie, de la vivacité. La statue de la déesse lui parut s'animer et se mouvoir. Son teint s'anime. Ses traits se sont animés. || 10° S'exciter, s'encourager. Je me crois des élus, je m'anime à les suivre, L. RAC. Gráce, ch. IV. Elle s'animait à s'anéantir avec Jésus-Christ, à naître avec lui, à mourir et à ressusciter avec lui, FLECH. dans GIRAULT-DUVIVIER. S'animer à lui être désormais plus fidèle, MASS. Prière, 2. Tout le monde s'animera au travail, FEN. Tél. XII. || 11° S'irriter. Contre ce cher époux Valère en vain s'anime, CORN. Hor. v, 3. 12° Devenir comme vivant, en parlant d'une œuvre d'art. La nature s'anime sous son pinceau.

HIST. XIV S. Le juge est comme droit animé et vivant, ORESME, Eth. 162. || xvs. Et parla Artevelle au peuple, tousjours les animant à la guerre, JUVEN. DES URS. Charles VI, 1381. || XVI s. S'on l'a1.ANIME, ÉE (a-ni-mé, mée), part. passé. || 1° Doué voit animé [irrité], Rude estoit en defense, MAROT, de vie. Corps animés. || 2° Fig. Qui est dans telle ou 111, 256. Fncelade est là dedans Qui anime de sa telle disposition d'esprit. Animé de sentiments gorge La cyclopienne forge, DUBELL. II, 43. Voi le bienveillants. Etre animé d'une haine violente. Mulcy comme il anime Les bandes du ciel, qui vont Là titude diversement animée. || 3° Excité, encouragé. où plus fort s'envenime L'assaut que les geans font, Animé par le succès. Animé au carnage. Ce courage ID. 11, 44, recto. Les sainctes sœurs, qui me feront requi se sentait animé par les obstacles, BOSS. Hist. vivre Mieux que la main qui anime le cuyvre, DD. ii, 6. Animés par cet esprit corrompu et déréglé quim, 9, verso. Ou quand alors qu'on l'animoit, A coups est naturel aux hommes, FLECH. Serm. 1, 193. Et par de patte il escrimoit, ID. VII, 40, verso. Puis d'une l'espoir du gain votre muse animée Vendrait au poids voix guerriere Camille la derniere Ces beaux vers de l'or une once de fumée, BOLL. Sat. IX. | 4° Irrité. anima, ID. VIII, 8, recto. S'animer des bravades de Encore qu'on soit animé les uns contre les autres l'ennemy, MONT. 1, 4. Il estoit fort animé contre la ANIMAL, ALE (a-ni mal, ma-l'), adj. Au pluriel jusqu'aux épées tirées, Boss. Variat. xv. Il était fort ville, ID. 1, 4. Cela l'anime à poursuyvre sa poincte, masculin, animaux. || 1° Qui est propre à l'animal, qui animé contre les Tyriens, FÉN. Tél. 11. Les Troyens ID. 1, 204. Animons et preparons nos gens à vainconcerne l'animal. Vie animale. Les instincts ani- sont animés contre tous les Grecs, ID. ib. 1. || Abso-cre, LANOUE, 642. La plaine que vous venez de pasmaux. Il fallut savoir si, quand il faisait les fonctions lument. Il était animé et parlait avec chaleur. Je me animales de l'homme.... VOLT. Phil. 11, 408. || 2° Pro- sentais animé à chaque instant, MONTESQ. Lett. pers. 9. pre à l'animal, en tant qu'opposé à l'homme. Instinct Que peut contre le roc une vague animée? PIRON, de fureur purement animal et mécanique qui obéit à Métrom. 11, 7. || 5° Qui a de l'animation. Parler d'un la voix des officiers, VOLT. L. XIV, 18. || Règne ani- ton animé. Lutte animée. Rendre la lutte plus anmal, l'ensemble de tous les animaux. || Substance, mée. Les débats furent très-animes. Il Teint animé, nourriture animale, celle qui provient des animaux. teint qui devient plus vif par la chaleur, par une Chimie animale, la partie de la chimie qui a émotion. Beauté froide et qui n'est pas assez anipour objet l'étude des matières animales. || 3° Char-mée. || 6° En physique, poussé. Projectile animé d'une ETYM. Provenç. et espagn. animar; ital. aninel, opposé à spirituel. Les pauvres semblent avoir très-grande force. || 7° En termes de blason, cheval mare; d'animare, de anima, vie, ame (voy. AME). oublié qu'ils sont hommes autant que les riches; ils se animé, cheval qui est en action et qui montre un dé- ANIMISME (a-ni-mi-sm'), s. m. Doctrine phydégradent et ne cherchent que la vie animale, FEN. sir de combattre. || Cheval dont il y a la tête seule siologico-médicale qui, pour expliquer chaque phé1. XVIII, p. 537. De là vient par une merveille que lorsque l'œil est de différent émail. 8° S. m. Le vi-nomène de la vie et chaque maladie, fait intervenir, l'homme terrestre et animal no comprend pas.... vant et l'animé, au lieu d'être un degré métaphysi- dans les corps organisés, considérés comme inertes,

ser, parut à nos yeux, un matin, animée de la plus genereuse noblesse de France, sous mesme soleil sanglante, et deux jours après puante de dix mille charongnes de guerriers excellents, D'AUB. Hist. III, 541. L'eau se convertit en or et argent par les divers moulins qu'elle anime.... o. DE SERRES, 751. Ou si j'estois assez subtil Pour animer par un outil La toile muette ou le cuivre.... RONS. 544.

[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors]
[merged small][merged small][merged small][ocr errors]

ETYM. "Ayxupa, ancre (voy. ANCRE), et eidos, forme (voy. IDÉE).

ANNAL, ALE (a-nnal, nna-l'), adj. Au pluriel, annaux. Terme de jurisprudence. Qui ne dure qu'un an; qui est valable seulement une année. Droits annaux. Location annale. || Possession annale, possession absolue pendant an et jour. Il ne se met qu'après le substantif: Procuration annale.

ANIMOSITE (a-ni-mô-zi-té), s. f. || 1o Sentiment
permanent de haine qui porte à nuire. Avoir de l'a-
nimosité contre quelqu'un. Contraint tout d'un coup
de s'opposer aux entreprises extravagantes et aux
animosités envenimées de quelques-uns de ses con-
frères, FLECH. Panég. 11, 454. Nourrir des envies,
des animosités, des délicatesses, MASS. Avent, Disp. d HIST. XVI S. Toute prescription annale ou
la comm. Une animosité qui commençait à ai-moindre, coutumiere, court contre les absens et mi
grir et troubler votre cœur, ID. Profession religieuse,neurs, sans esperance de restitution, LOYSEL, 721.
Serm. 4. Quelle est la manie de quelques hommes Aucuns parlerent d'un dictateur perpetuel et de
qui, sans aucune animosité, se font un devoir d'at- consuls annaux, Satir. Mén. p. 199.
taquer les grandes réputations.... VAUVEN. Max. 59.
|| 2° Violence et acharnement dans une discussion,
un débat. Il y avait de part et d'autre dans ce dé-
bat trop d'animosité.

[ocr errors]

- ETYM. Annalis, de annus (voy, AN); provenç. annal; ital. annale.

main pour tourner la clef dans la serrure. L'anneau est à l'une des extrémités de la tige qui le réunit au panneton. || 11° En astronomie, cercle qui entoure la planète Saturne. L'anneau de Saturne est formé de deux anneaux concentriques d'une très-mince épaisseur, LA PLACE, Expos. IV, 9. || Anneau astronomique, instrument pour mesurer la hauteur du soleil et de la lune. || Anneau solaire ou horaire, espèce de petit cadran portatif. || 12° Cercle de fer que l'on emploie à retenir les vaisseaux dans les ports et les bateaux sur les quais au moyen de longs cordages. | 13° Cercle de fer employé autrefois pour mesurer le bois; trois anneaux composaient une voie

HIST. XI s. De l'altre dei qui ported l'anel, L. de Guill. 13. | XII S. Donnez.... cest annel, Ronc. p. 31. [Elle] Öt un anel où durement se fie, ib. p. 162. Vait s'en la gaite, que plus n'i atendi, Dès ANNALES (a-nna-l'), s. f. plur. 1° Récit des qu'à la chambre dant Wedon le hardi, L'anel'loiga événements année par année. La plupart des cités [remua] li chambrelains l'oï, Raoul de C. 78. HIST. XIV S. Pleins de animosité ou hardiece. les plus célèbres de l'antiquité ont péri avec leurs XIII S. Cel anel de vo doit o moi [j'] emporterai, Sans animosité ou sans grant courage, ORESME, annales et la langue même que parloient leurs ha- Berte, vII. Car onques mieudre dame n'ot en son doi Thèse de MEUNIER. || XVI S. Partant se veoit l'ani-bitants, LA PLACE, Expos. v. 1. Et ces catastrophes anel, ib. LXXXV. Et s'il ia deffiement, Sor sains vous mosité et illegalité manifeste des accusateurs, MONT. fatales Dont l'histoire enfle ses annales, LAMART.jur que vraiement Bel Acuel iert mis es aniaus, Ars 1, 99. Poussés d'une incredible animosité, CARL. 1, 44. Harm. II, 9. Il s'est fait apporter ces annales célè- en feu.... la Rose, 7897. Et li deit l'on oster l'aniau Aux craintifs, la faculté vitale et animosité qui bres Où les faits de son règne avec soin amassés Par dou bras, et peut aler et venir quitte et delivre, Ass. est au cœur, est imbecile, PARE, I, 18. Laissant à de fidèles mains chaque jour sont tracés, RAC. Esth. de Jér. 1, 189. Etli met l'anel au doit qui senefie roi, part ses animosités [vivacités, injures], lesquelles, . || 2o Dans le style élevé, histoire. Son nom ib. 1, 30. Un geu que l'en dit des aniaus, À quoi l'en estime luy estre eschappées.... ID. Licorne,réplique. sera écrit dans les annales de la postérité parmi les gaaingne et pert, Savoit-ele tout en apert, RUTEB. ETYM. Provenç. animositat; espagn. animosi- conquérants, mais il ne le sera pas parmi les bons 11, 162. || XIV® s. Je sui mieulx pris que par le doy, dad; ital. animosità; d'animositas, d'animus, esprit, rois, MASS. Petit carême, Tentations. Et fort enserré d'un anneau, S'a fait un visage si le même que anima (voy. ÂME). beau Qui m'a tout conquesté à soy, CH. D'ORL. Rond. || xv s. Plusieurs cherchoient fort sa bonne grace, les uns pour l'amour seulement, les autres pour l'anneau [mariage]; car, outre sa beauté, elle estoit fort riche, MARG. Nouv. LIII.

[ocr errors]

ANIS (a-ni. L's se lie: l'anis odoriférant, dites l'a-
ni-z odoriférant), s. m. || 1° Plante odoriférante de
la famille des ombellifères (Pimpinella anisum, L.).
Anis étoilé, dit aussi Badiane étoilée ou simplement
Badiane. || Anis âcre, un des noms vulgaires du Cumin
officinal, appelé absolument Cumin. || 2o Le fruit de
l'anis. L'anis sert à aromatiser. || 3o Espèce de dra-
gées faites avec de l'anis. Anis de Verdun. || 4 Pomme
d'anis, nom du fenouillet, sorte de pomme.
ΕΤΥΜ. Ἄνισον, anis.

ANISÉ, EÉ (a-ni-zé, zée), part. passé. Une li-
queur anisée.

ANISER (a-ni-zé), v. a. Donner à une chose le goût de l'anis.

ÉTYM. Anis.
ANISETTE (a-ni-zè-t'), s. f. Liqueur composée
avec des semences d'anis macérées dans l'eau-de-vie.
ETYM. Aniser.

+ANISIQUE (a-ni-zi-k'), adj. Terme de chimie.
Acide anisique, produit de l'action oxydante de l'a-
cide azotique sur l'essence d'anis concrète.
+ANISODONTE (a-ni-zo-don-t'). || 1° Adj. Terme
de zoologie. Qui a des dents inégales. 2° S. m.
Terme de botanique. Genre de labiées.
-ETYM. Aviooç, inégal (de av privatif, et too;,
égal), et ódous, dent (voy. DENT).

† ANISOMERE (a-ni-zo-mê-r'), adj. Terme d'his-
toire naturelle. Qui est formé de parties inégales ou
irrégulières.

[ocr errors]

ÉTYM. "Avicos, inégal (de av privatif, et sos, égal), et μépos, partie.

+ ANISOPETALE (a-ni-zo-pé-ta-l'), adj. Terme de botanique. Qui a des pétales inégaux.

ETYM. "Avisos, inégal (de av privatif, et toos. égal), et pétale (voy. PÉTALE).

-

ETYM. Latin annales, d'annalis (voy. ANNAL). ANNALISTE (a-nna-li-st'), s. m. Celui qui écrit des annales.

ÉTYM. Annales.

ANNATE (a-una-t'), s. f. Ancien droit du pape sur les bénéfices consistoriaux desquels le revenu montait au moins à vingt-quatre ducats; ce droit consistait ordinairement dans une année du revenu. Le grand maître de Malte retirait une annate de toutes les commanderies de grâce. Les commandeurs de la Toison ont trouvé le moyen de s'accommoder avec Rome, en payant tous les cinq ans une modique annate pour leur commanderie, ST-SIM. 152, 218. Chaque diocèse se gouverna par son évêque; on ne paya plus d'annates, VOLT. Mœurs, 71.

HIST. XVIe s. D'autre part qu'il ne se souloit prendre qu'une annate du benefice qu'on impetroit: mais de present on la fait payer de tous les autres benefices qu'on impetre par dispense, M. DU BELL. 174.

ANNÉE).

un

-ETYM. Picard (Béthune), ongnieau; wallon onai, Namur, ania; Berry, angniau, anniau; provenç. anel; catal. anell; espagn. anillo; ital. anello; d'annellus ou anellus. On a tiré ce mot de annus, année, à cause de la révolution circulaire du soleil; mais l'orthographe anellus et la forme amnu, année, dans l'osque, s'y opposent.

ANNÉE (a-née, et non, comme disent quelquesuns, surtout les gens du Midi, an-née, où an est prononcé comme dans antérieur), s. f. 1° Temps d'une révolution complète de la terre dans son orbite autour du soleil. Les quatre saisons de l'année. || Année civile, année de trois cent soixante-cinq jours. | Année bissextile, année de trois cent soixante-six jours, dans laquelle le mois de février a vingt-neuf jours. || Année julienne, année déterminée par le calendrier qu'adopta Jules César. L'année julienne commence douze jours après la nôtre. || Années grégoriennes, années écoulées depuis 1582, époque de la réforme du calendrier par Grégoire XIII.

heu

ETYM. Bas-lat. annata, revenu d'un an (voy. ANNEAU (a-no; d'après Palsgrave; p. 23, au xvi° siècle, on prononçait les deux n; d'après Ménage, au xvii, on reprochait aux Parisiens leur prononciation agnau, qui est encore celle de quelques pro- Année solaire ou année tropique, année de 365 vinces), s. m. || 1° Cercle régulier ou non, fait de jours et un quart, ou, exactement, 365 jours métal ou de matière dure et servant à attacher. Des res 48 minutes 49 secondes. | Année lunaire (voy. anneaux d'or, de fer. Un petit anneau d'ivoire. LUNAIRE). ] Année synodique (voy. SYNODIQUE). || An|| 2° Fig. Ici se forge le premier anneau de cette lon-née sabbatique (voy. SABBATIQUE), || Grande année, gue chaine dont l'ordre social est formé, J. J. ROUSS. période de 36000 ans au bout de laquelle les platoniÉm. 1. Remontant depuis le dernier anneau de la ciens et les stoïciens prétendaient que les astres se chaîne des êtres jusqu'à l'homme, CHATEAUB. Gé- trouveraient exactement au même point, et qu'une nie, 1, 1, 9. La royauté.... De la chaîne d'airain qui ère nouvelle commencerait son cours. || Année rélie au ciel les trônes A retrouvé l'anneau perdu,publicaine, l'année de la république française comV. HUGO, Odes, III, 4. || 3° Bague. Les chevaliers mençant à l'équinoxe d'automne. || Année scolaire ANISOPHYLLE (a-ni-zo-fi-l'), adj. Terme de romains portaient tous anneau semblable. ou scolastique, le temps de l'année consacré aux botanique. Qui a des feuilles d'inégale grandeur. Anneau nuptial, bague de mariage. Anneau - ETYM. "Avioos, inégal, et qúλλov, feuille (voy. pastoral, épiscopal, gros anneau que portent les carFEUILLE). dinaux et les évêques. | L'anneau du pêcheur, le + ANKYLOGLOSSE (an-ki-lo-glo-s') ou ANCYLO- sceau qui est apposé à certaines expéditions de la GLOSSE (an-si-lo-glo-s'), s. m. Terme de chirurgie. cour de Rome. Les brefs donnés sous l'anneau du Adhérence de la langue, soit avec la face posté-pêcheur. || 4° Boucle de cheveux frisés. Ses beaux rieure des gencives, soit avec la partie inférieure de cneveux [d'Ulysse], tombant par gros anneaux, omla bouche. brageaient ses épaules, FÉN. t. XXI, 354. || 5° Fig. ETYM. 'Ayxúlos, courbe (voy. ANKYLOSE), et Le serpent se traîne en longs anneaux. || 6° Terme loca, langue (voy. GLOTTE). d'histoire naturelle. Saillie, marque, rangée circuANKYLOSE (an-ki-lô-z'), s. f. Terme de chirur-laire. Les cornes du bélier croissent tous les ans d'un gie. Diminution ou impossibilité absolue des mou- anneau, BUFF. Mouton. || 7° En anatomie, les anvements d'une articulation naturellement mobile.neaux sont des ouvertures naturelles, circulaires L'ankylose est vraie ou fausse. ou obrondes, que présentent des parois musculaires ou aponevrotiques, et qui, le plus souvent, servent au passage de quelque vaisseau ou conduit. 8° En botanique, anneau du champignon, débris du bord infléchi du chapeau déchiré en raison de la croissance rapide de la partie charnue du chapeau, et resté autour du pédicule. || 9° Terme de jardinage. Greffe en anneau, en flûte ou en sifflet. Elle se fait par l'application, sur un sujet en pleine séve, d'une portion d'écorce annulaire plus ou moins grande, de longueur différente, garnie d'un œil ou gemme. || 10° Anneau d'une clef, la partie qu'on tient à la

[ocr errors]
[ocr errors]

1

ΕΤΥΜ. Αγκύλωσις, courbure, de ἀγκύλος courbe, de même radical que ancre (voy. ce mot). L'ankylose est ainsi appelée parce qu'en général elle déforme la rectitude du membre.

+ANKYLOSÉ, ÉE (an-ki-lo-zé, zée), part. passé. Genou ankylosé.

+ ANKYLOSER (an-ki-lo-zé). 1° V. a. Terme de chirurgie. Causer une ankylose. Une inflammation peut ankyloser le genou. || 2° S'ankyloser, v. réfl. Contracter une ankylose. Je crois que son coude s'ankylos).

[ocr errors]

études classiques. | Année de probation, année de
noviciat. | Année théâtrale, le temps qui s'écoule
depuis la rentrée de Pâques jusqu'à la semaine
sainte. || Année désigne aussi la révolution des au-
tres planètes autour du soleil. L'année de Jupiter.
|| 2° Durée de douze mois. Il y a bien des années
que nous ne nous sommes vus. || 3° Année d'exer-
cice, celle où l'on exerce actuellement une charge
que plusieurs officiers ont droit d'exercer l'un après
l'autre. Etre en année, d'année. La tête tourna au
duc d'Aumont, qui se mêla de toutes ces fêtes à la
place du duc de Beauvilliers, qui était en année,
mais qui ne put les ordonner à cause de ses fonc-
tions auprès des enfants de France, ST-SIM. 51,
|| 4° Année, par rapport à la température. Année
pluvieuse, année chaude, sèche. || Par rapport
aux productions de la terre. Bonne, mauvaise an-
née, année où la récolte est bonne, mauvaise.
Demi-année, année où la terre ne donne qu'une
demi-récolte. || 5° Somme à payer ou à recevoir par
année. Je suis d'une année en retard. Son fermier lui
doit trois années. || 6° Les différents âges de la vie.
Perdre les plus belles années de sa vie. Un plus puis-
sant démon veille sur vos années, CORN. Cinna,
tr, 4

109.

« PreviousContinue »