Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

pie, par cette suppression très-commune d'une consonne intermédiaire et non commençant le mot. En Normandie, on dit qu'un oiseau agace, en parlant de ses cris quand son nid est attaqué, et les vers cités au mot AGASSE établissent cette dérivation. La série des sens serait agacer, crier comme la pie qui chasse les autres oiseaux, puis piquer, exciter, provoquer, et enfin irriter les dents. Près Paris, on dit aguicher un chien. Comme on voit, il y a deux étymologies en présence: le verbe allemand hazjan et le mot français agace. Dans Olivier de Serres, on trouve agassin avec le sens de bourgeon venu sur le bois dur (p. 170) et avec celui de cor au pied (p. 969); ainsi dit, dans le premier cas, parce que le bourgeon venu sur le bois dur a quelque chose de hardi et qui provoque; dans le second, parce qu'un cor au pied est quelque chose d'agaçant.

AGACERIE (a-ga-se-rie), s. f. Mines, manières, paroles par lesquelles on cherche à attirer l'attention. Elle lui fait des agaceries dont il n'est que plus dépité, J. J. ROUSS. Em. v. Il y a un air d'agacerie au travers de tout cela, sÉv. 35. Elle m'écrit mille agaceries pour lui, ID. 637. Donnant tête baissée dans les premières agaceries de l'invincible Germaine, HAMILT. Gramm. 6. Mme du Châtelet ne sait comment répondre à ces agaceries séduisantes, VOLT. Lettres, Pruss. 46.

REM. On distinguera soigneusement agacement et agacerie. L'agacement est une sensation désagréable des dents, des nerfs. L'agacerie est une provocation agréable et piquante qui, se disant surtout des femmes, a cependant aussi d'autres emplois.

ÉTYM. Agacer.

AGASSE (a-ga-s'), s. f. Voy. AGACE. TAGASSIN, s. m. Bouton de vigne qui est placé le plus bas et d'où il ne sort jamais de grappe. (voy. l'étymologie d'AGACER).

AGATE (a-ga-t'), s. f. ll 1° Variété de quartz ou cristal de roche; c'est de la silice à peu près pure, à cassure terne et cireuse, de couleurs variées après le poli. Ces pierres, soit agates, soit espèces de marbres et de cailloux, sont fort communes, VOLT. Sing. | 2° Tout ouvrage en agate. Il y a dans ce musée une collection d'agates très-précieuses. || 3° Instrument dans lequel est enchâssée une agate, et qui sert à brunir l'or.

[ocr errors]

HIST. à¤a s. Et ciers bericles et filates, Jaspes, topaces et acates, Fl. et Bl. 659. || XVI s. Acathe où du soleil le signe est imprimé.... Cher present que je donne à toi, chere guerriere, RONS. 244. Tertres d'agathe blanc, petits gazons de laict, ID. 286. De tels vers fut son epitre achevée, Puis la scella d'une agathe engravée, ID. 633.

ETYM. Agaricus, ¿yapıxóv, d'Agaria, d'après | ne parait pas avoir l'âge qu'il a réellement. || 3o Carrière Dioscoride, ville de Sarmatie, où ce champignon de la vie que l'on a à parcourir et qui a un commenabondait. cement, un milieu et une fin. Les progrès de l'âge; AGARICE (a-ga-ri-s'), s. f. Terme de minéralo- avancer en åge; mon âge avance. Etre à la fleur de gie. Variété de calcaire blanche et spongiaire, nom-l'âge. Louis et Thérèse Passeront leur âge en ces mée aussi agaric minéral, farine fossile, moelle de lieux, RAC. Poésies, 1. Ce peu d'heures saintement pierre et lait de lune. passées parmi les plus rudes épreuves, tiennent lien toutes seules d'un âge accompli, Boss. Duch. d'Or Plus nous avançons dans l'âge, ID. Pén. 2. Ce vice [l'avarice] est plutôt l'effet de l'âge et de la complexion des vieillards, qui s'y abandonnent aussi naturellement qu'ils suivaient leurs plaisirs dans leur jeunesse ou leur ambition dans l'âge viril, LA BRUY. 11. Qu'un long age apprête aux hommes généreux Au bout de leur carrière un destin malheureux! CORN. Cid. 11, 9. Mais dès que le long âge Eutglacé le pauvre animal, La même cuisine alla mal, LA FONT. Fab. x, 4. Les vieillards étonnés de voir ce qu'ils n'auraient osé espérer dans la suite d'un si long âge, FEN. Tél. XIII. Ce n'est pas une honte ni une faute à un jeune homme que d'épouser une femme avancée en age; c'est quelque fois prudence, c'est précaution; l'infamie est de.... LA BRUY. 14. Et quel est ce temps [de la grâce]? Une conjoncture favorable que Dieu ménage; un âge plus avancé et plus mûr, où le feu de la passion commence à s'amortir, BOURD. Pensées, t. 1, p. 281. Mais ta jeune et brillante image, Que le regret vient embellir, Dans mon sein ne saurait vieillir: Comme l'âme, elle n'a point d'âge, LAMART. Médit. 1, 9. Quand l'âge dans mes nerfs a fait couler sa glace, CORN. Cid, 1, 7. Vous perdez le respect: mais je pardonne à l'âge, ID. b. 11, 7. Mais je suis né robuste et n'ai point passé l'âge, A. CHÉN. 52. Les fils des dieux n'attendent presque rien du temps et des années; le mérite chez eux devance l'âge, LA BRUY. 2. || 4° La durée d'une génération. Ce vieillard dans le chœur a déjà vu quatre âges, BOIL. Lutr. I. Ce vieillard qui a vécu trois âges d'homme, FÉN. Tél. xv. Il lui racontait toutes les aventures de sa jeunesse et tout ce qu'il avait vu faire de plus remarquable aux héros de l'âge passé, ID. ib. XV. || 5° Les diverses époques de la vie. Chaque âge a ses plaisirs, son esprit et ses mœurs, BOLL. Art poét. II. Tous les âges, tous les états changent quelque chose en nous quand sera-ce que nous changerons pour la vertu? BOSS. Pensées chrét. 8. Le fer ne connaitra ni le sexe ni l'âge, RAC. Esther, I, 3. En cet âge penchant Où mon peu de lumière est si près du couchant, MALH. VI 31. Bas âge, jeune âge. Son fils encore en bas âge, BOSS. Hist. 1, 9. Laissant des enfants en bas âge, ID. Hist. III, 5. Plût au ciel que, dès l'âge le, plus tendre et dès les premières années de la vie, on travaillât à se purifier de la sorte! BOURD. Pensées, t. 1, p. 367. || Le bel âge, la jeunesse. Toi-même,

ETYM. Axάns, agate, ainsi appelée d'un fleuve de Sicile, près duquel cette pierre abondait. +AGATE, TEE (a-ga-té, tée), adj. Qui contient de l'agate. Jaspe agaté.

ETYM. Agate.

† AGATHE (a-ga-t'), s. f. Nom d'une fleur. De cette fleur il passe à l'agathe, LA BRUY. 13. † AGATHÉE (a-ga-tée), s. f. Arbrisseau d'orne

† AGAILLARDIR (S') (a-ga-llar-dir, ll mouillées), ment, à fleurs bleues du Cap.
v. réfl. Devenir plus gaillard.

ETYM. A et gaillard.
+AGALACTIE (a-ga-la-ktie), s.f. Terme de méde-
cine. Absence de lait dans les mamelles.

-ÉTYM..A privatif, et yála, lait. On trouve quelque
fois agalaxie; mais c'est une mauvaise orthographe.
AGAME (a-ga-m'), adj. Terme de botanique. Se dit
des plantes auxquelles on ne connaît point d'organes
sexuels, tels que certains champignons et des algues.
ETYM. "Ayauos, de a privatif, et yάuos, mariage
(VOY. GENDRE).

AGAMI (a-ga-mi), s. m. Oiseau de l'Amérique méridionale, de la classe des gallinacés. On apprend aux agamis à faire à peu près ce que font nos chiens, BUFF. Agami.

AGAMIE (a-ga-mie), s. f.Terme de botanique. Etat des plantes agames. L'agamie est une subdivision de la cryptogamie. Dans la cryptogamie la fructification n'est que cachée; dans l'agamie les plantes sont ou paraissent dépourvues de fructification, et se reproduisent au moyen de propagules.

- ÉTYM. Voy. AGAME. AGANTER (a-gan-té), v. a. Terme de marine. Prendre, atteindre, saisir.

AGAPE (a-ga-p'), s. f. Repas que les premiers chrétiens faisaient en commun. Vous voyez que la communion était générale, comme les repas nommés agapes, FÉN. t. XVII, p. 505. Les bénéfices réguliers durent leur origine aux agapes, CHATEAUB. Génie, IV, III, 2. Il faut, quand on fait le repas des agapes, envoyer les meilleurs plats à l'évêque, VOLT. Phil. II,

225.

– ÉтYм. 'Aɣάπŋ, amour, amitié. AGAPETES (a-ga-pè-t'), s. m. et f. plur. S'est dit jadis de clercs que des religieuses gardaient parmi elles dans leurs couvents, et de filles ou veuves que les moines gardaient dans leur couvent parmi eux. ÉTYM. 'Ayaлntós, digne d'être aimé, de άyáπn (Voy. AGAPE).

AGARIC (a-ga-rik), s. m. On donne ce nom à plusieurs champignons dont quelques-uns appartiennent au genre bolet, caractérisé par un grand nombre de trous sous le chapeau. On trouve parmi les agarics des champignons recherchés comme comestibles, tels que le champignon de couche, le mousseron, l'oronge, la morille, et de très-vénéneux, tels que la fausse oronge. Deux agarics sont employés en médecine: 1° l'agaric blanc ou bolet du mélèze; c'est un violent purgatif, il est émétique aussi; on ne l'emploie plus guère qu'en médecine vétérinaire; 2° Pagaric de chêne ou bolet amadouvier; c'est l'agaric des chirurgiens, dont on sert pour arrêter les hémorragies; il agit en s'adaptant exactement à l'orifice des vaisseaux et en favorisant ainsi la formation d'un caillot.

[blocks in formation]

|

[merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small]
[ocr errors]

ETYM. Agate et eldos, ressemblance (voy. IDÉE). AGAVÉ (a-ga-vé), s. m. Terme de botanique. Genre de la famille des amaryllidées, qui a le port des aloès, mais qui est propre à l'Amérique du Sud. Une espèce s'est naturalisée sur les côtes de la Méditerranée, on l'appelle pitte ou aloès. Les faisceaux de fibres des feuilles servent à faire des cordes. L'agavé vivipare s'élevait plus haut dans les criques salées, et présentait une forêt d'herbes de trente pieds perpendiculaires, CHATEAUB. Voy. en Amérique, 417.

- ETYM. Ayavý, admirable, de ayapat, j'admire. ....AGE, suffixe indiquant d'abord la disposition voler, volage; puis, de là, l'emploi, l'action de : affiner, affinage; ombre, ombrage; assembler, as semblage.

à

[ocr errors][merged small]

– ÉTYM. Age, dans ce sens, doit tenir à un ancien mot français, agiot ou agiau, qui a eu le sens d'affiquet, et dont l'étymologie est inconnue.

AGE(a-j'), s. m. ]] 1o Durée ordinaire de la vie. L'âge de l'homme ne passe pas communément quatre-vingts ans. Il faut épargner le temps de la jeunesse; celui qui reste au fond n'est pas seulement le plus court, mais le plus mauvais et comme la lie de tout l'âge, BOSS. Pensées chrét. 31. || Age d'homme, l'âge viril: Quand cet enfant sera parvenu à l'âge d'homme. || Age d'homme, la durée commune de la vie : Il n'a pas vécu age d'homme. || 2° Temps qu'il y a qu'on est en vie. Celui qui continue de cacher son âge pense enfin lui-même être aussi jeune qu'il veut le faire croire aux autres, LA BRUY. 14. Eh! quel âge avez-vous? vous avez bon visage, RAC. Plaid. 1, 7.L'empereur Charles VI mourut au mois d'octobre 1740, à l'âge de 55 ans, VOLT. LouisXIV, 5. || Il ne paraît pas son age, il

[ocr errors]

mon fils, qui jouis maintenant d'une jeunesse si vive et si féconde en plaisirs, souviens-toi que ce bel âge n'est qu'une fleur qui sera presque aussitôt séchée qu'éclose, FÉN. Tel. XIX. | Moyen âge, age intermédiaire de la vie. Un homme de moyen âge, Et tirant sur le grison, LA FONT. Fab. 1, 17. Aussi a-t-on remarqué que c'est dans le moyen âge que les hommes sont le plus sujets à ces langueurs de l'âme, à cette maladie intérieure, à cet état de vapeurs dont j'ai parlé, BUFF. Nature des anim. || Age de raison, âge mûr, âge avancé. || Sur l'âge, sur le retour. Le prieur, déjà un peu sur l'age, était un très-bon ecclésiastique, VOLT. Ingénu, 1. Quoique père de famille, et déjà sur l'âge, M. Caffe s'obstina à rester sur le pont, CHATEAUBR. Itin. III, 91. | Age critique, âge où les femmes cessent d'avoir leurs règles. || En particulier, l'âge requis par les lois pour certains actes, certaines fonctions. Elle ne peut pas se marier, parce qu'elle n'est pas en âge. Lettres de bénéfice d'âge, de dispense d'âge, lettres par lesquelles le prince accordait à quelqu'un le privilége de posséder, d'exercer une charge avant l'âge prescrit par les lois. || Président d'âge, celui qui, provisoirement, préside une assemblée, parce qu'il en est le plus âgé. || Être d'âge à, en âge de, avoir un age qui permet de. Ils assemblent les hommes en âge de combattre, FÉN. Tél. x. Il était en âge de se marier, CORN. Ex. de Pomp. Que prétend-il que vous fassiez ? n'etes-vous pas en âge d'être mariée? MOL. L'Am. méd. 1, 4. Etre entre deux âges, n'être ni jeune ni vieux. Elle était entre deux âges, d'une figure fort noble, J. J. ROUSS. Conf. II. ] Famil. Etre d'un certain âge, n'être plus jeune. Elle est d'un certain âge. Un certain âge est un âge trop certain. La dévotion · vient à quelques-uns, et surtout aux femmes, com me une passion ou comme le faible d'un certain

Marie sa femme et Martin leur fils aisné et angié
[majeur], DU CANGE, aagiatus. || XVIe s. Ceulx qu
sont ignorans des choses advenues avant qu'ilz
fussent nez, quoy qu'ilz soient sur-aagez, demeu-
rent toujours enfans, AMYOT, Préf. VII, 33.
ÉTYM. Age.

† AGEASSE (a-jea-s'), s. f. Pie-grièche grise. AGENCE (a-jan-s'), s. f. || 1° Emploi, charge d'agent. Il a obtenu l'agence de cette compagnie. || 2o Ancienne fonction d'agent du clergé. L'abbé d'Aquin aurait plu au roi dans l'exercice de son agence du clergé, ST-SIMON, 63, 49. L'abbé de Maulevrier avait eu deux agences du clergé de suite, ID. 284, 69. Appelé à l'agence dans ces temps périlleux, où l'autorité du gouvernement mal affermie ne laissait espérer aux droits de l'Eglise qu'une faible protection, il ne fit paroître ni moins de zèle, ni moins de fermeté, MASS. Villars.

ETYM. Agent.

age, ou comme une mode qu'il faut suivre, LA | et discretion, ib. 1. Jofnes [jeune] hom fu de poi BRUY. 3. || 6° Il se dit du nombre d'années qu'a d'eage, Chr. de Norm. 35659.Vieux ert Hunfreiz et bien un cheval, un chien, un arbre, un bois. Quel d'aage, ib. 32002. || XIII's. Nous poons trover autreage a ce cheval, ce chien? Quel est l'âge de cement l'aage de la lune, quele ele est en cascun jor chêne, de ce taillis? || 7° Terme d'astronomie. L'âge du mois, Comput, f 9. Ou vintiesme an de mon de la lune, le temps qui s'est écoulé depuis le re-aage, Ou point qu'Amors prend le paage Des jones nouvellement de la lune. | 8° Par analogie. Je gens, couchiez estoie Une nuit.... la Rose, 21. Li enne sais si l'on ne devrait pas faire un peu plus fant demorent en le [la] saizine, et li ples en l'esd'attention à l'âge du lait [au temps depuis lequel tat où il estoit quant peres morut, dusqu'à l'aage il est venu aux nourrices], J. J. ROUSS. Em. I. des enfans, BEAUM. 69. Ch'est tout cler que li sires 9° Fig. L'amour n'a point d'âge, il est toujours tenist le [la] moitié du conquest dusqu'à tant que li naissant, PASC. Amour. La grandeur musulmane enfes venist en aage, ID. XII, 10. Comment on doit est à son dernier âge, VOLT. Tancr. 1, 1. || 10° S. pl. son cors garder en chascun aige, ALEBRAND, Régime, Les siècles dans leur succession indéfinie. Les dif- f 2, verso. || xiv s. Et en aucun eage a l'en enférents âges de la nature. Les premiers âges de la tendement aussi comme la nature de l'eage en fust monarchie. De sorte qu'après d'immenses révolu- cause, ORESME, Eth. 185. Et à ceulz qui sunt en tions d'âges et de temps qui auraient dû l'affaiblir, eage souvrain, c'est à dire moien, amis leur sont elle [la religion chrétienne] est toujours la même, necessaires à leur bonnes attions accomplir, ID. ib. BOURD. Pensées, t. 1, p. 246. Le monde, de qui l'âge 229. [Majorité] toutefoiz qu'il plaira au dit Daurri, avance les ruines, Ne peut plus enfanter de ces âmes lui venu en aaige, ou à son tuteur ou cureur, AGENCE, ÉÉ (a-jan-sé, sée), part. passé. || 1o Ardivines, BOIL. Lutr. m. Les sages lui dénoncèrent DU CANGE, aagiatus. Se nous leur voulons donner rangé. Ces ornements sont mal agencés. || 2° Familièrequ'en remuant ce seul point, il mettait tout en pé-aage, par quoi que il fussent hors de tutirie, ID. ib. ment, ajusté, paré. Vous êtes singulièrement agencé. ril, et qu'il donnait, contre son dessein, une li- xv s. Qu'est devenu le temps où je cuidai, Quant AGENCEMENT (a-jan-se-man), s. m. || 1o Action cence effrénée aux âges suivants, BOSS. Reine d'An-je me vi en l'aage de vint ans.... E. DESCHAMPS, Er- d'agencer. L'agencement des os est une chose admigleterre. Que l'on célèbre ses ouvrages Au delà des reurs de la jeunesse. Le jeune comte Louis de Flan-rable. L'agencement des mots. || 2° En termes de peintemps et des âges, RAC. Esth. III, 9. Tu cessas de dre qui point n'avoit quinze ans d'aage.... FROISS. ture, arrangement des groupes, des figures, ajusparler: l'oubli, la main des âges Usèrent ce grand 1, 1, 310. L'ancien aage du duc Philippe lui fist en-tement des draperies, disposition des accessoires. nom empreint dans tes ouvrages, LAMART. Médit. 1, durer ce pacienment, COMM. I, 2. Estant en assez HIST. XVI s. C'est un bel et grand adgencement 28. | 11° S. sing. Le temps présent. Il est le vrai hé-jeune aage, ID. IV, 9. || XVI s. Les enfans d'aage, sans doubte que le grec et le latin, mais on l'achete ros de notre âge. Vous qui ne pouvez souffrir vos qui ont esté circoncis, ont figuré seulement les en- trop cher, MONT. I, 193. frères, sans doute que vous êtes parfait et le seul fans spirituels qui sont regenerez par la parole de parfait; à vous entendre, vous devez être le modèle Dieu, CALV. Instit. 1077. L'homme d'aage [par opde votre âge, BOSS. Pensées chrét. 12. || 12° L'âge du position au petit enfant]. Les grands d'aage [même monde, le temps qui s'est écoulé depuis la création. sens], ID. ib. 1083. Les gens d'aage [hommes] doi|| 13° Les quatre âges du monde, les quatre périodes vent estre instruits et croire avant qu'estre baptizez, imaginées par les poètes, et qu'ils ont désignées in. ib. 1088. Les années enclouses entre ceste eage sous les noms d'âge d'or, d'âge d'argent, d'âge d'ai- courante, l'an 1550, RAB. Pant. V, prol. Voire, en rain, d'âge de fer. On dit figurément un âge d'or la saison la plus licentieuse de mon aage, MONT. I, pour désigner une époque de prospérité; et un âge 77. Les pensées serieuses d'un homme d'aage [homde fer pour désigner un temps de guerre et de ca- me fait], ID. I, 190. Une femme hors d'aage, ID. Lamité. Un des captifs avait ramené l'âge d'or dans 1, 226. L'aage doré [d'or], ID. I, 235. En ces nouces déserts, FÉN. Tél. 1. Mettez votre gioire à renouvelles terres descouvertes en nostre aage, ID. 1,228. veler l'âge d'or, ID. ib. XXIV || 14° Le moyen âge, le J'ay restitué plusieurs passages par conjecture, avec temps qui s'est écoulé depuis la chute de l'empire l'aide de quelques uns des plus sçavans hommes de romain jusqu'à la prise de Constantinople par Ma- ceste aage en lettres humaines, AMYOT, Préf. xxv, 54. homet II. | 15° En géologie, âge des terrains, âge Estant jà sur son aage, il disoit ordinairement ce des diverses formations de roches; ordre de succes- vers: Jedeviens vieil en aprenant tousjours, ID. Sosion des substances minérales stratifiées. || 16° D'âge lon, 3. Ceulx qui estoient en aage de porter les aren âge, locut. adv. De siècle en siècle, de généra- mes, ID. Péric. 24. On estimoit chascun desdits oùtion en génération. Les secrets de la nature sont vrages devoir à peine estre parachevé en plusieurs cachés; le temps les révèle d'âge en âge. Ce sou-aages, ID. ib. 26. Un desir plus ambitieux que ne venir sera conservé d'âge en âge. || 17° Prov. L'âge portoit l'aage en laquelle il se trovoit alors, ID. Marn'est fait que pour les chevaux, c'est-à-dire, peu cel. 46. Prenant en mariage une fille, qui n'estoit importe l'âge qu'on a pourvu qu'on le porte bien, ny de maison convenable à sa dignité, ny d'aage ou encore il est d'un mal appris de parler d'âge de- sortable à la sienne, ID. Arist. et Cat. 12. Aage est vant des personnes âgées. un cours ou espace de la vie, par lequel la constitution et temperature du corps, de soy mesme, sans survenue d'aucun accident, est changée evidemment, PARE, Introd. v. Aage viril; aage caduque et decrepitée, ID. ib.

SYN. A NOTRE AGE, À NOS AGES. A nos âges on n'est plus bon pour.... dites: A notre âge on n'est plus bon pour.... Ce substantif n'a de pluriel que dans ces exemples-ci : les quatre âges de l'homme; l'homme entre deux âges, etc. c'est-à-dire lorsqu'il désigne une des époques principales de la vie humaine, et non un des points si nombreux marqués par chaque année. Ce qui fait que la locution à nos ages est mauvaise, c'est qu'au fond il ne s'agit que d'un seul âge, celur que vous et moi nous avons. Mais un homme de 60 ans qui dirait à un adolescent de 20 ans: A nos âges la vie offre des aspects bien différents, parlerait correctement; car ici il s'agirait réellement de deux âges différents. Ainsi dans LESAGE, la Tontine, 16: Pour moi je n'aurais jamais pensé à Mlle Mariane, à cause de la disproportion de nos âges.

REM. 1. Aage a été de trois syllabes dans l'ancienne poésie; il n'a cessé de l'être, et la contraction des deux a ne s'est faite, bien que l'ancienne orthographe subsistât, que vers le xv° siècle. || 2. Age était fort souvent du féminin au commencement du XVII siècle. Que d'hommes fortunés en leur âge première.... MALH. 1, 3. ....et de qui les yeux Font un visage d'or à cette âge ferrée, ID. I, 4. Outre l'âge en tous deux un peu trop refroidie, Cela sentirait trop sa fin de comédie, CORN. la Galerie du palais,v,8.

HIST. XI S. Qui durerat à trestout ton edage, Ch. de Rol. xx. || XII s. Assez [je] vel mieux devancer mon aage [mourir avant le temps], ib. p. 47. Ainçois me dout [je crains] qu'en trestout mon aage [je] Ne puisse assez lui et s'amour servir, Couci, xIx. Tous li clergés et li home d'eage Qui en aumosne et en bien fais mainront, QUESNES, Romancero, p. 94. Certes, ne sera-il en trestout mon aage, Sax, xxvI. Quand [ils] curent leur aage, sen [sens]

ETYM. Agencer; provenç. agensamen. AGENCER (a-jan-sé. Le c prend une cédille quand il est suivi d'un a ou d'un o), v. a. || 1o Ajuster, mettre en arrangement. Agencez tout cela le mieux possible. 2° Par extension. J'accommodais ma grâce, agençais mon visage, RÉGNIER, Dial. || 3o En termes de peinture, arranger des groupes, des figures, ajuster les draperies, disposer les accessoires. 4° S'agencer, v. réfl. De rubans piolés s'agencent proprement, REGNIER, Sat. Ix. On a beau s'agencer et faire les doux yeux, ID. Sat. XIII.

[ocr errors]

HIST. XIII s. Quant li rois voit qu'il velt tencier, Si commença à agencier, Sili respondi mot à mot, Ren. 8412. Or en ferai apareillier Tout à vostre los un chapel; Et por agencier le plus bel.... ib. 2526. || XIV. s. En milieu des bachins fu li enfes petis; Il ot assez menguiet, ne fu mie famis;Regarde les florins gaunes [jaunes] et agensis, Baud. de Seb. 1, 1072. Aletaire a à nom le paen dont je di; N'a que dix huit ans, le corps a agensi, Guescl. 15729. Le beau chemin qui tost adresse Tous ceulx qui y vont, et agence En tout honneur, c'est diligence, BRUYANT dans Menagier, t. II, p. 20. || xvï s. Les contenances et façons simples, et mal agencées des escoliers, au prix des honnestetez, courtoisies et dexteritez de ces jeunes gentils hommes, LANOUE, 122. L'on voit communement les maisons des simples bourgeois et marchans (mesmement es païs bas) si joliment agencées et de peu, que les nobles devroyent avoir honte de tenir les leurs si salles, ID. 168. Les traducteurs ETYM. Bourguig. aige; picard, ache; provenç. françois ne se sont pas seulement estudiez à bien atge; d'une forme bas-latin non conservée, ata-agencer leurs traductions, mais ont aussi adjousté.... ticum, dont le sens propre serait accumulation d'â- ID. 139. Les Parthes laissent croistre leurs cheveux ge, comme ombrage, de umbraticum, est accumu- à la mode des Tartares, sans les agencer ny peigner lation d'ombre. Etaticum vient de ætas, qui est pour aucunement, AMYOT, Crassus, 45. Quelque bigearre ævitas, de ævum, âge, siècle, en grec alov (voy. et rebours que soit le lieu [emplacement], il se ÉTERNEL). Etas avait, par ætatem, donné directe-peut neantmoins ageancer, O. DE SERRES, 18. ment dans l'ancien français les formes eded, aé, eé, usitées concurremment avec aage, eage,edage, et correspondant aux formes provençales etat, edad, espagnole edad, italienne età. Toutefois il y a une différence à noter; tandis que ces mots des autres AGENDA (a-jin-da), s. m. Petit livret destiné à langues romanes sont, comme ils doivent être, fémi- noter les choses qu'on doit faire. J'oubliais la prinnins, vu qu'ils viennent d'ætatem, aé, eé, eded, ducipale affaire; je ne l'ai pas mise sur mon agenda, vieux français, sont constamment masculins, par LESAGE, Turc. III, 9. || Au plur. les agendas. une faute manifeste qui suppose un mot barbare ætatum.'

AGE, EE (a-jé,jée), adj. Qui a un certain nombre d'années. Un enfant âgé de dix ans. Un homme âgé de trente, de quarante, de cinquante ans. Les plus jeunes enfants conduisent les moutons dans les pâturages; les autres, qui sont plus grands, mènent déjà les troupeaux; les plus âgés labourent avec leur père, FÉN. Tél. XII. || Absolument. Qui est avancé en âge. Il paraît plus âgé qu'il n'est. Sésostris qui était fort âgé, FÉN. ib. 11.

[ocr errors]

HIST. XII S. Certaine coze est que li hoirs malles est aagiés [majeur], par nostre coustume, quant il a quinze ans acomplis et le [la] femme quant ele a douze ans acomplis, BEAUM. XV, 14. XIV s. Une chose est terrible à un enfant qui n'est pas terrible à un homme aagey, ORESME, Eth. 80. Nobles personnes, messire Jean de Hodene, dame

[ocr errors]

ETYM. Picard, agincher; wallon, ajancener; provenç. agenzar, plaire, embellir; catal. agenzar; anc. ital. agenzare; de d (voy. Á) et gent (voy. GENT, adj.): rendre gent, gentil.

[ocr errors]

ÉTYM. Agenda, choses qui doivent être faites, participe futur passif de agere, faire (voy. AGIR ).

AGENDE (a-jan-d'), s. f. || 1° Administration municipale. En ce temps l'ancienne agende fut changée, BOSS. Var. 15. || Terme aujourd'hui inusité. 2° L'office des morts en neuf leçons chez les chartreux.

[blocks in formation]

nière à composer avec lui un mot unique. Ainsi,
par exemple, il y a des langues où, dans cette phrase:
Le cerf que j'ai chassé hier, les mots que j'ai chassé
hier s'incorporent avec cerf et en suivent toutes les
modifications.

HIST. XVI s. Si par le mot agenouillement l'a- | et quelquefois jusqu'à la nomination des syndics pro- | mot dont ils dépendent, ou se joignent à lui, de mapostre signifioit la vraye adoration que rendent les visoires. | Agents du clergé se disait autrefois de fideles à Dieu, CALV. Inst. 528. Quant aux testes deux ecclésiastiques de second ordre choisis, pour nues et agenoillements qui sont ordinaires devant la avoir soin des affaires du clergé, par les deux proface de nostre roy, CARLOIX, II, 2. vinces ecclésiastiques qui étaient en droit de les nommer. Qu'attendez-vous ici du ministère de notre agent? Une criminelle complaisance....? MASS. Vil- HIST. XVI S. Les choses estranges empeschent lars. || 3° En philosophie, l'être qui possède la faculté | l'agglutination de la playe, PARÉ, VII, 6. Ils [les de se déterminer. vieilles gens] ont le sang moins propre à faire l'agglutination, ID. VIII, 10.

ETYM. Agenouiller; provenç. aginolhamen. AGENOUILLER (S') (a-je-nou-llé, il mouillées), v. réfl. Se mettre à genoux. Il s'agenouille toujours sur la pierre. S'agenouiller devant quelqu'un.

[ocr errors]

REM. Des auteurs de synonymes ont voulu dis- HIST. XIV S. Et celui qui feroit injuste à se tinguer s'agenouiller et se mettre à genoux, disant meisme, il seroit agent ou faisant et pacient tout que s'agenouiller ne se prend qu'au physique et se ensemble ou [au] regart de se meisme, ORESME, Eth. dit seulement de la position du corps qu'il repré- 168 || XVI s. II attribua le gouvernement de ce sente; que se mettre à genoux ajoute une idée mo- monde à une pure intelligence, laquelle separe, rale et exprime de plus le sentiment d'humilité ou comme cause premiere agente, les substances, etc. d'adoration dont cette posture est le signe. Les in- AMYOT, Pér. 6. Nature, laquelle est principale agente crédules quelquefois s'agenouillent dans les églises en cecy.... PARÉ, XVI, 12. Celui qui hayt est patient; les dévots seuls s'y mettent à genoux. Cette distinc-le hay est agent, au rebours du son des mots, tion n'a aucun fondement dans l'usage; l'un et CHARRON, Sagesse, 1, 27. L'ouye est un sens spiril'autre se prennent tantôt au figuré et tantôt au tuel, c'est l'entremetteur et l'agent de l'entendepropre. ment, ID. ib. I, 12.

ETYM. Agens, de agere (voy. AGIR).
+ AGÉRASIE (a-gé-ra-zie), s. f. Terme de méde-
cine. Absence de vieillesse, vieillesse verte et vi-
goureuse.

AGGLOMÉRATION (a-glo-mé-ra-sion), s. f. Ac tion d'agglomérer; état de ce qui est aggloméré. L'agglomération des sables. L'agglomération des hommes dans les grandes villes.

HIST. XII*s. Rolant le conte [il] en fist agenoiller, Ronc. p. 50. Devant le roi [l] se vait agenoiller, ib. p. 129. Humblement vint à l'uis, iloec s'agenoilla, En plur e en larmes grament i demura, Th. le Mart.160. Li quens Raoul belement l'en apele; Il s'agenoille, ETYM. A privatif, et yñpas, vieillesse. vestue ot sa gounelle; Par grant amor li a dit raison † AGGLOMÉRAT (a-glo-mé-ra), s. m. Terme de bele, R. de Cambray, 99. || XIII s. Lors s'age-minéralogie. Masse de plusieurs substances formées nouillerent li sis message à leur piés, moult plo- à des époques diverses et réunies par un cirant, VILLEH. XVII. Encoste [de] la roine [elle] se ment quelconque. va agenoiller, Berte, xi. Si qu'il l'ont contre terre par force agenouilliée, b. xxi. Et tout li chevalier et les dames qui illuec estoient s'agenouillerent devant li à ses piés et li crierent merci pour son filg, Chr. de Rains, 222. Devant eus vous agenoilliés, ÉTYM. Agglomeratio, de agglomerare (voy. Jointes mains, la Rose, 7495. Quant la royne le AGGLOMERER). vit entrer en la chambre où elle estoit, si s'agenoilla AGGLOMÉRÉ, ÉE (a-glo-mé-ré, rée), part. passé. contre li, et le chevalier se ragenoilla contre li [de-1° Réuni en tas. Des sables agglomérés. || 2° Se vant la reine] aussi, JOINV. 280. || XIV S. Mais de- dit en botanique pour désigner des organes entassés vant lui m'ageloinguay, MACHAULT, p.20. || xv s. A ou rapprochés en masse compacte, qu'ils soient ou donc se trait sagement ce Jacques Lambe devers non adhérents ensemble. Yvain et se agenouilla devant lui, FROISS. II, II, 30. AGGLOMÉRER (a-glo-mé-ré. La syllabe me prend || xvi s. Et n'y a nul empeschement qu'un malade un accent grave, quandla syllabe qui suit est muette; qui ne se peut agenouiller, ne prie tout droit, CAL-et garde l'aigu au futur et au conditionnel : agVIN, Instit. 969. Ils ne s'agenoillent nullement, et glomérerai). || 1° V. a. Assembler, réunir, entasser. en sont quittes pour une reverance d'entrée et d'is- La richesse du sol agglomère les hommes dans cette sue de la salle, CARL. II, 2. contrée. 2° S'agglomérer, v. réfl. S'entasser.

ETYM. A et genouil (voy. GENOU); wall. s'aglégni; rouchi, sagligner; bressan, s'azenoiller; provenç. agenolhar, aginollar; ital. agginocchiare. AGENQUILLOIR (a-je-nou-lloir, ll mouillées), s. m. Petit escabeau sur lequel on s'agenouille. ETYM. Agenouiller.

- ETYM. Agglomerare, de ad, à (voy. A), et
glomus, eris, peloton. Glomus ne paraît être qu'une
forme de globus, globe (voy. ce mot).
+AGGLUTINABLE (a-glu-ti-na-bl'), adj. Qui peut
s'agglutiner.

HIST. XVI s. Les vieilles gens ont les os plus
secs et plus durs, et par consequent moins aggluti-
nables, PARÉ, VIII, 10.

lesquelles prédomine le procédé de l'agglutination.
Les langues de l'Amérique du Nord sont aggluti-
nantes.

-

HIST. XVI s. Si tel flux vient de rupture, il sera gueri par choses agglutinantes, PARE, XV, 55. + AGGLUTINATEUR, TRICE (a-glu-ti-na-teur, tri-s'), adj. Terme de médecine. Qui a la vertu d'agglutiner. Un travail agglutinateur.

[ocr errors]

ETYM. Agglutiner.

AGGLUTINE, EE (a-glu-ti-né, née), part. passé. 1° Recollé, rejoint. Les lèvres de la plaie étant agglutinées. || 2o En botanique, agglutiné se dit des organes collés comme avec de la glu, de manière à pouvoir être détachés sans déchirure. || 3° En linguistique, se dit d'un mot réuni à un autre et fondu en lui.

AGGLUTINER (a-glu-ti-né). || 1° V. a. Terme de médecine. Recoller, réunir les chairs, la peau. || 2° S'agglutiner, v. réft. Etre réuni, recollé. Les lèvres de la plaie s'agglutinent. En italien, souvent le pronom s'agglutine au verbe.

HIST. XVI s. Il faut que le sang afflue à la partie qui doit estre nourrie, puis qu'il soit fiché et agglutiné, PARÉ, Introd. 8.

ETYM. Agglutinare, de ad, à (voy. A), et gluten, colle (voy. GLU),

AGGRAVANT, ANTE (a-gra-van, van-t'), adj. Qui rend plus grave, plus grief. Circonstance aggravante, circonstance qui ajoute à la gravité d'une faute. Ce qui est aggravant dans cette affaire, c'est que....

HIST. XVI S. Les navrés sentent en la partie une douleur aggravante, une stupeur et endormissement, PARÉ, IX, 2o Disc.

AGGRAVATION (a-gra-va-sion), s. f. | 1° Terme de
droit. Augmentation de peine; ce qu'on ajoute à
une condamnation. || 2° En termes de médecine,
augmentation. Il y a aggravation. L'aggravation du
mal, des symptômes.

ETYM. Aggravatio, de aggravare (voy. ▲o-
GRAVER).
AGGRAVE (a-gra-v'), s. f. Seconde fulmination
d'un monitoire avec menace des dernières censures
de l'Église.

ÉTYM. Aggraver.

AGGRAVÉ, ÉE (a-gra-vé, vée), part. passé. || 1o Au propre, appesanti. Achevant son somme, Et les yeux encore aggravés, LA FONT. Ann. || Vieux en ce sens. || 2°Augmenté. Peine aggravée. Péchés aggravés par l'impénitence. Maladie aggravée par l'imprudence du malade.

AGGRAVEMENT (a-gra-ve-man), s. m. Syno
d'AGGRAVÉE.

nyme

AGGRAVER (a-gra-vé),v. a. || 1° Rendre plus lourd. Un corps qui nous aggrave et nous abaisse vers la terre, PASC. édit. Cous. Pourquoi vous faites-vous de nouveaux liens? pourquoi aggravez-vous votre fardeau? BOSS. Pensées détachées, 12. || 2° Porter, prononcer une aggrave. || 3° Fig. Rendre plus grief. Aggraver une peine. Il aggrave sa faute. Les fatigues aggravèrent sa maladie. || 4° S'aggraver, v. réfl. Devenir plus lourd. La main du Seigneur s'aggrava sur les Azotiens, VOLT. Phil. IV, 283. 15° Devenir plus grief. Le mal s'aggrava rapidement.

AGENT (a-jan), s. m. AGENTE (a-jan-t'), s.
+ AGGRAVÉE (a-gra-vée), s. f. Terme de vétéri-
f. 1° Tout ce qui agit, opère. Agent naturel, agent
naire. Maladie du pied du chien qui consiste en une
chimique. Bien que l'agent et le patient soient fort ETYM. Agglutiner.
inflammation du réseau vasculaire situé au-dessous
différents, DESC. Pass. 1, 1, Mon âme et mon corps AGGLUTINANT, ANTE (a-glu-ti-nan, nan-t'). de l'épiderme épais et dur, dont les tubercules plan-
Sent-ils d'un autre agent les aveugles ressorts? || 1° Adj. Qui est propre à recoller, à rejoindre. Sub- taires sont recouverts à leur surface d'appui. On a
VOLT. Disc. 2. Je parle, je chemine: Je sens en stances agglutinantes. On appelait autrefois remè- aussi observé, chez les porcs surmenés, des aggra-
moi certain agent; Tout obéit dans ma machine des agglutinants, ceux auxquels on supposait la vées, que l'on guérit en conduisant à l'eau les ani-
A ce principe intelligent, LA FONT. Fab. x, 1. Sans propriété de recoller des parties divisées. On ap-maux malades ou en enveloppant de cataplasmes
jamais trouver aucun agent commun qui les di- pelle aujourd'hui agglutinants ou mieux agglutina- argiieux ou astringents les pieds affectés.
rige, J. J. ROUS. Em. IV. Dans ce phénomène la tifs les substances emplastiques qui adhèrent forte-
nature est la principale agente. 2° Celui qui ment à la peau. || 2o S. m. Un agglutinant. || 3o En
fait les affaires d'autrui, qui est chargé d'une fonc-linguistique, langues agglutinantes, celles dans
tion, d'une mission publique ou privée. Les agents
du roi. Agent et émissaire de cet homme. Le cré-
dit qu'on a dans une secte dont on devient le chef
ou l'un des principaux agents.... BOURD. Pensées,
t. I, p. 430.....Rome à ses agents donne un pou-
voir bien large, CORN. Nicom. II. 3. A-t-il eu
près de vous un plus soigneux agent Pour hâter les
renforts et d'hommes et d'argent? ID. b. IV, 2. Et
j'en bannis par là ces rois et leurs agents, ID. Attila,
III, 1. Cassandre par le prince est si persécutée Et d'a-
gents si puissants pour lui sollicitée, ROTR. Vencesl. III,
2. Tibère.... Sur ses propres agents punissait ses for-
faits, M. J. CHÉN. Tib. III, 3. || En mauvaise part.
Dans cette intrigue, elle était la principale agente.
Suis cet agent fatal de tes mauvais destins, CORN.
Poly. 1, 3. || Agent d'une compagnie. || Agent diplo-
matique, homme chargé de fonctions diplomatiques. HIST. XVI S. Mettant un linge delié beaucoup
|| Agent de change, autrefois changeur, entremet-plus grand que la playe, couvert de beaume agglu-
teur autorisé pour la négociation des effets publics. tinatif, PARE, VII.
Ne m'as-tu pas dit que tu connaissais un agent de ETYM. Agglutiner.
change qui te donnerait de l'argent à l'heure même ? AGGLUTINATION(a-glu-ti-na-sion),s. f. || 1° Action
LESAGE, Turc. II, 3. || Agent de police, employé su- d'agglutiner. En termes de médecine, recollement
balterne attaché à la police d'une ville. || Agent d'af- de parties contigues accidentellement divisées; c'est
faires, celui qui se charge de diriger et de régler des la première période de l'adhésion des plaies. || 2. En
affaires d'intérêt. || Agent comptable, celui qui est par- linguistique, l'agglutination est le procédé par le-
ticulièrement chargé des recettes et des dépenses. quel un ou plusieurs mots, étant dans un rapport
Les agents d'une faillite, les gérants provisoires de dépendance avec un autre mot, s'introduisent, à
d'une faillite qui l'administrent pendant quinze jours 'l'aide de certaines modifications, dans le corps du

[ocr errors]

HIST. XVI S. La faculté agglutinatrice, PARE,

[blocks in formation]

HIST. XII s. Dunc agreva Deus sa main sur cels de Azote e de la cuntrée, e forment les descunfist, Rois, 18. Sire Bernier, frans chevaliers membrez [illustre], Vivrés en vous? gardez, nel me celez. Oil voir, sire, mais molt sui agréveiz, R. de Cambrai, 202. || XIII s. Quant il se senti agrevé, si manda au roi Phelippe son filleul que il venist à lui, Chr. de Rains, p. 43. Mahius de Monmorency acoucha malades, et tant fu agrevé qu'il morut, VILLEH. 39. xiv s. L'estat de la personne agrave le fait, ORESME, Eth. 64. En icelle heure que mes yeulx seront aggravés de l'obscureté de la mort.... Menagier, 1, 1. || xve s. Fut pris et mené en Espaigne [le sire de l'Esparre], et là fut plus d'un an et demi; car il estoit tous les jours aggrevé du [persécuté par le] lignage de ceux de Pommiers, FROISS. II, II, 1. Nerci [noirci] de dueil

[ocr errors]

et aggravé de peine, A. CHARTIER, Complainte contre la mort. | XVI s. Ce corps qui est corruptible aggrave l'ame, et l'habitation terrienne deprime le sens pensant maintes choses, CALVIN, 57. Le crime de Manassé est fort aggravé par ceste circonstance, ID. Instit. 964. L'ame est lors aggravée de profondes pensées, MONT. I, 10. Si extremement aggravé de travail et de faulte de dormir, que.... ID. I, 341. Aggravé de vieillesse, m. п, 19. En moy, la proximité n'allege pas les defaults, elle les aggrave plus tost, ID. IV, 96. Comme on voit un pavot agravé de pluie, baisser tristement la teste contre terre, YVER, p. 641. Cela fut rapporté à Rome, qui aggrava bien encore plus le mescontentement que l'on avoit de luy, AMYOT, Fab. 19. Il est vraysemblable que Caton l'escrivit en ceste sorte pour aggraver le crime et le rendre plus atroce, ID. Flamin. 36. Estant aggravé de travail et de faulte de dormir, il se coucha dessoubs quelque arbre à l'ombre, ID. Sylla, 60. - ETYM. Provenç. agreviar, agrieviar; espagn. agravar; ital. aggravare; de aggravare, de ad, à, et gravare, charger, de gravis, pesant (voy. GRAVE et GRIEF).

[ocr errors]

AGGREGAT, AGGREGATION, AGGREGER, voy. AGREGAT, AGREGATION, AGRÉGER.

†AGI, IE (a-ji, jie), part. passé. Poussé, mis en mouvement. Toute âme chrétienne est mue et agie, BOSS. Nouv. myst. 8. Un corps est modifié par la seule puissance de Dieu; il n'agit en rien; il est seulement agi, FÉN. Exist. 67.

HIST. XIII s. Ci poés vos trover les agies [portraits] des douze apostres assis, WILARS DE HONECORT, Planche 2 de l'album. || xv s. Faut-il faire tant d'agios? Commencez, mes petits deablos, ARNOUL GRESBAN, Mystère de la Passion. Après un grand tas d'agios [façons], se part la compagnie de l'hermite, et vindrent à l'hostel tout devisant, LOUIS XI, Nouv. XIV. || XVI s. Je ne veidz oncques tant de sandeaulx, tant de flambeaulx, de torches, de glimpes et d'agiaux, RAB. Pant. v, 10.

[ocr errors]

ETYM. Origine incertaine; à moins qu'on ne veuille y voir, comme l'ont dit quelques-uns, le mot grec aytos, souvent répété dans des prières ou litanies. Il est possible aussi que agies de Wilars vienne de äytos, et signifie un portrait de saint.

sont chargés, plus ils deviennent agiles, BOURD. Ca-
réme, t. I, p. 457. || En musique, agilité des voix,
exécution rapide d'une mélodie.

[ocr errors]

ontagioté sur les fonds publics et gagné beaucoup d'argent. || 2° V. a. L'Angleterre a bonifié toutes les dettes de l'Etat, quoique les particuliers les aient agiotées à 50 et 40 pour 100, LAW, 2′ Mémoire sur les Banques. [] On dit qu'un fameux agioteur, interrogé par ses connaissances sur les personnes avec qui il avait agioté, nomma des prélats, des grands seigneurs et des magistrats, MELON, Essai polit. sur le Comm. xxI. Qui eût dit autrefois à la noblesse française qu'un jour leurs enfants commerceraient, agiotepro-raient même? l'Ami des Hommes, 2o partie, p. 144.

HIST. XIV S. Celui qui vouldroit avoir domina-
tion et vittoire as luttes ou es courses ou autres
gieux as quiex agilité de corps est requise, ORESME,
Eth. 44. || XVI S. Leur legereté et agilité estoit
encore plus digne d'estre regardée, que non pas
leurs magnificences et sumptuosité [des vaisseaux],
AMYOT, Démétr. 60. Qui jette les hommes à la folie,à
la manie, que la poincte, l'agilité et la force
pre de l'esprit? CHARRON, Sagesse, 1, 35.

[ocr errors]

ÉTYM. Agilitas, de agilis, agile (voy. AGILE); genevois, agileté; provenç. agilitat; espagn. agilidad; ital. agilità. Ce mot a peut-être été introduit par Oresme, au xive siècle.

AGIO (a-jio), s. m. || 1o Terme de banque. Bénéfice qui résulte du change de la monnaie et de l'échange des effets de commerce contre l'argent. Agio est un terme de banque publique qui, dans son origine, signifie la différence entre l'argent courant et l'argent de banque ou le billet, MELON, Essai politique sur le Commerce, xx1, 1734. || 2° Spéculation sur la hausse et la baisse des effets publics. Les usuriers avaient gagné gros à trafiquer les papiers du roi; on appelait ces gens-là agioteurs, et leur manége s'appelait agio, ST-SIMON, 286,

133.

AGIOTEUR (a-jio-teur), s. m. Celui qui fait l'agiotage. Les usuriers qui avaient gagné gros à trafiquer les papiers du roi, on appelait ces gens-là des agioteurs, ST-SIMON, 286, 133. D'agio est venu le terme d'agioteur, donné odieusement en France à ceux qui font le commerce des papiers publics, MELON, Essai polit. sur le Comm. xxi. Ils se seraient associés dans votre capitale avec des agioteurs, avec des vampires, MIRAB. Collect. t. 1, p. 327.

[ocr errors]

- ETYM. Agioter. Duhautchamp, Hist. des finances pendant la minorité de Louis XV, raconte que, lorsque le papier s'introduisit, pendant la guerre qui suivit la paix de Ryswick, certains courtiers s'établirent dans la rue Quincampoix, sous le nom de banquiers, pour faire le commerce des papiers publics (billets de monnaie en usage depuis ETYM. Ital. aggio, qui, en ce sens, n'est qu'une 1702 et surtout 1704) à bureau ouvert; on les apautre forme de agio, aise (voy. AISE); l'agio étant pela agioteurs. Il y a une pièce de Dancourt, de considéré comme une aisance. St-Simon, plusieurs 1710, intitulée les Agioteurs; l'agioteur y est déREM. Ce participe n'est pas en usage. Cepen- auteurs et la 2 édition du Dictionnaire de l'Aca- fini un homme qui change le papier en argent et dant l'autorité de Bossuet et de Fénelon pourrait démie écrivent agiot. Cet est une lettre euphonique l'argent en papier. L'agioteur est aussi mis en scène en justifier l'emploi dans le langage philosophique. ajoutée pour former agioter, agiotage, agioteur. dans l'Usurier gentilhomme de Legrand, 1713. † AGIAU (a-ji-8), s. m. || 1° Sorte de pupitre sur le- Agio, dans le sens qu'il a aujourd'hui, est né dans AGIR (a-jir. Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir), quel le doreur place le livret qui contient les feuilles les dernières années de Louis XIV. Le Diction-v. n. || 1° Faire quelque chose. Le moment d'ad'or. || 2o Familièrement, colifichet de femme. Les naire des Arrêts de Brillon, imprimé en 1727, au gir est venu. Il faut agir et non délibérer. Il sait agiaux de la mariée de village, affiquets, bijoux. mot agio, dit que c'est un terme venu d'Italie et mieux parler qu'agir. Tout le mérite de la vertu Terme vieilli. Voilà bien des agiaus et une lon-usité en Hollande pour marquer la différence entre consiste à agir. Rester sans agir. Homme que gue kirielle, se dit d'un long discours, d'une longue l'argent de banque et l'argent courant, laquelle dé- l'ambition seule fait agir. [Un grand homme] affaire. En somme, mot peu usité aujourd'hui pend de la rareté des lettres de change. On s'en est a fait, il a agi avant que de savoir, ou plutôt servi, ajoute-t-il, en France, depuis vingt ans en- il a su ce qu'il n'avait jamais appris, LA BRUY. 2. 11 Viron, en disant: Cet homme entend l'agio, pour n'y a point de péché qui ne méritât des larmes marquer celui qui connaissait le fort et le faible des éternelles, si la divine miséricorde n'agissait en effets de commerce, et le profit qu'on y pourrait notre faveur, BOURD. Pensées, t. 1, p. 343. Ils se lifaire. Cela ne supposait pas qu'il en fit un mauvais vrent au penchant naturel, ils suivent l'attrait, ils usage. Depuis, le mot agioteur a été pris en mau- entreprennent, ils agissent.... ID. ib. p. 280. Ils vaise part, pour caractériser un commerce illicite croient et pour cela ils agissent; et, parce qu'ils agissur les papiers publics et autres, entrepris dans sent, leur foi croft à mesure, ID. ib. p. 178. Un dél'espoir de grands bénéfices, et consistant surtout à faut qui empêche les hommes d'agir, c'est de ne rechercher les porteurs de papier obligés de le là- sentir pas de quoi ils sont capables, BOSS. Pensées cher à vil prix. Brillon cite deux Déclarations de chrét. 33. Ce n'est pas notre intérêt qui nous fait 1706 et 1707, qui condamnent au carcan et aux ga- agir, PASC. Prov. 8. Laissons donc agir ce serpent et lères ceux qui faisaient des négociations usuraires cette Eve, ID. édit. Cous. La foi qui n'agit point, est-ce de billets royaux connues dans le public sous le nom une foi sincère ?RAC. Athal. 1, 1. La sagesse seule agisd'agio; car, pour désigner le nouveau genre d'u- sait en eux, FÉN. Těl. v. Ma vertu tout entière agit AGILE (a-ji-l'), adj. Qui a facilité à agir, à se sure, il a fallu aussi inventer un nouveau terme. sans s'émouvoir, CORN. Cinna, IV, 6. La force et la mouvoir, dispos, léger, souple. Un homme robuste, Le Dictionnaire du Commerce de Savary des Brus- vengeance agiront à leur tour, ID. Sertor. II, 5. agile. Un pas agile. Une main agile. Une langue lons (1723) dit: Agio, le change de l'argent en Fais agir ta constance en ce coup de malheur, ID. agile. Prenez vos plumes sacrées, vous qui compo-monnaie de banque; se dit aussi du profit, dis- Cid, II, 3. En vain on fait agir la force ou la prusez les annales de l'Eglise agiles instruments d'un tinct de l'intérêt, d'une avance faite pour le com-dence, D. ib. II, 3. Rends-moi mon Curiace ou laisse prompt écrivain et d'une main diligente, hâtez-vous merce; Agioteur, terme nouvellement en usage agir ma flamme, I Hor. IV, 5. C'est lui qui de de mettre Louis avec les Constantin et les Théodose, parmi les marchands, banquiers et gens d'affaires, Pyrrhus fait agir le courroux, RAC. Andr. III, 4. BOSS. Le Tellier. Il [l'amour] rend agile à tout l'âme pour désigner une personne qui place son argent à 2° Opérer un effet, produire une impression. Les la plus pesante, MOL. Éc. des f. III, 4. gros intérêts en prenant des billets, promesses et plantes qui agissent le plus énergiquement. Les reautres semblables papiers sur un pied très-bas pour mèdes agissent moins vite que les maux. Laisse agir les remettre dans le public sur un pied plus haut. le remède. L'état de l'atmosphère agit sur les homD'Aguesseau, Mémoire sur le Commerce des Actions mes. Rien n'agit plus puissamment sur la multitude de la Compagnie des Indes, 1720, dit: Agio, dans que la superstition. Toutes les autres grâces qui sans sa véritable signification, est ce qui se donne à ce brillant et sans ce bruit agissent intérieurement un courtier ou à un agent de commerce ou à un sur l'âme.... BOURD. Pensées, t. II, p. 118. Cela vous banquier, pour le change ou pour sa peine et son persuade que le péché est détruit, lorsqu'il vit en nous industrie, ou pour l'escompte d'une lettre de change plus que jamais, lorsqu'il y agit et qu'il y domine, qu'il se charge de négocier. ID. ib. t. I, p. 390. Dans la dévotion même, il y a toujours, si l'on n'use d'une extrême vigilance, quelque chose d'humain et un fond de notre nature corrompue qui s'y glisse et qui agit imperceptiblement, ID. ib. p. 433. Le temps avait agi, LA FONT. Matr. Et le ciel qui pour moi fit pencher la balance, Dans ce temps-là sans doute agissait sur son cœur, RAC. Esth. 1, 1. Il ne veut point sur lui faire agir sa justice, CORN. Poly. III, 2. || 3° Négocier, s'employer en quelque affaire. Il agit beaucoup auprès de l'archevêque de Chieti, BOSS. Lett. quiét. 253. L'intérêt va faire agir le Sénat, ID. Hist. II, 12. Mais songe à bien agir pour moi, MOL. l'Étour. I, 10. On fit agir tant de femmes, qu'il y eut, après la bulle, plus de jansénistes que jamais, Louis XIV, 37. Ils servent à l'envi la passion d'un homme Qui n'agit que pour soi, feignant d'agir pour Rome, CORN. Činna, III, 1. Agis de ton côté, je la laisse avec toi, 1D. Héracl. iv, 5. Il fit agir Pompée et son autorité, ID. Pomp. 1,3.... il me reste un moyen De faire agir pour toi son crédit et re

HIST. XIV s. Agonie [exercice], agonization, agonizement sont une chose la quelle est exercitation pour faire les corps agiles et fors, ORESME, Thèse de Meunier. || xv s. Or ça, Jehanne, ma doulce fille, Vollez vous donques estre armée ? Vous sentez vous assez agille Que vous n'en soyez pas grevée ? Bibl. des Ch. 4 série, t. v,p. 362 || XVI s. La beaulté des vaisseaux de Demetrius n'empeschoit point qu'ilz ne fussent bons et agiles pour combatre, AMYOT, Démétr. 60.

-ETYM. Agilis, de agere, agir (voy. AGIR). Agile est un mot introduit dans la langue au xive siècle, peutêtre par Oresme; s'il y était entré d'origine, agilis, ayant l'accent sur ag, aurait donné aile ou ele, comme fragilis a donné freile ou frele. AGILEMENT (a-ji-le-man), adv. Avec agilité. Il s'est élancé agilement sur son cheval.

ETYM. Agile et ment.

AGILITÉ (a-ji-li-té), s. f. Légèreté dans les mouvements. L'agilité du lièvre. L'agilité du cavalier. On n'a guère ménagé la terre, et pour une grosse masse aussi pesante qu'elle est, on lui demande bien de l'agilité, FONTEN. les Mondes, 1er soir. Où ils croient découvrir les grâces du corps, l'agilité, la souplesse, la dextérité, ils ne veulent plus y admettre les dons de l'âme, la profondeur, la réflexion, la sagesse, LA BRUY. 2. Vous voyez les oiseaux; ils ont des ailes et ils en sont chargés; mais ce qui les charge fait leur agilité, et plus ils en

[ocr errors]

AGIOTAGE (a-jio-ta-j'), s. m. Trafic sur les effets publics, jeu sur la hausse ou la baisse, manoeuvre pour faire hausser ou baisser les fonds publics, ou faire varier le prix de certaines marchandises en vue d'un profit. L'agiotage a commencé au premier discrédit de la caisse des emprunts, s'est multiplié à mesure de l'augmentation des billets, et enfin est monté au comble par les opérations de notre banque, MELON, Essai politique sur le Commerce, XXI. ETYM. Agioter. « Agiotage pourrait bien n'être autre chose, dans sa signification ordinaire, que la manière de gagner par l'agio; mais aujourd'hui il signifie cette espèce de commerce de papier qui ne consiste que dans l'industrie et dans le savoir-faire de celui qui l'exerce, par le moyen duquel il trouve le secret de faire tellement baisser ou hausser le prix du papier, qu'il puisse acheter à bon marché et revendre cher,» D'AGUESSEAU, Mémoire sur le Commerce des Actions de la Compagnie des Indes.

AGIOTER (a-jio-té). || 1o V. n. Faire l'agiotage. Ils

VOLT.

[ocr errors]
[ocr errors]

tout ensemble la plus agissante.... ID. b. p. 402.tations, que si l'on venait nous annoncer quelque
qu'on pourrait avoir des galères sur l'Océan, infortune humaine et quelque désastre où nous fus-
qu'elles y serviraient à remorquer les vaisseaux, sions intéressés, BOURD. Pensées, t. 1, p. 296. Ô que
qu'enfin elles les rendraient indépendants du vent vous vous seriez épargné de mouvements et d'agi-
et par conséquent beaucoup plus agissants que ceux tations, soit dans vous-même, soit hors de vous-
des ennemis, FONTEN. Chazelles. Un amour ennemi même, si de bonne heure vous aviez écrasé ce ver
de tout vice, un amour agissant et servant dans la qui vous pique et qui vous rongel ID. ib. p. 382.
pratique de toutes les vertus, BOURD. Pensées, t. II, 4° En termes de médecine, mouvement irrégulier et
p. 89. Cela s'appelle, ce me semble, une vie assez continuel. On dit qu'un malade a de l'agitation quand
agissante, LESAGE, Turc. II, 12. S'il est agissant, il éprouve un malaise qui le fait changer continuel-
S'il suit des favoris la pente trop commune, Plau- lement de position.
tine hait en lui ces soins de la fortune, CORN. Othon, HIST. XVI S. Le mesme suc reduit en forme de
1,1. || 2o Qui opère avec force. Remède agissant. Mé- leniment, par forte agitation dans un mortier de
decine agissante; on donne ce nom à un système plomb, est.... PARE, V, 29. Jactation et agitation de
de médecine qui a recours à l'emploi de remèdes tout le corps, ID. XX, 20. L'agitation est vrayement
énergiques. Ce sont leurs conseils qui sont encore la vie de l'esprit et sa grace, CHARRON, Sagesse,
agissants et vivants en nous, PASC. édit. Cous. || 111, 15.
suit toujours son substantif: Un homme agissant;
une femme agissante.

SYN. AGISSANT, ACTIF. Ils expriment tous les deux la disposition à agir. La différence provient de la désinence, if indiquant l'aptitude à, et issant indiquant l'action effective. Quand on dit qu'un homme est actif, on ne dit pas nécessairement qu'il est agissant; car son activité peut n'être pas en exercice. Quand on dit qu'un homme est agissant, nonseulement on dit qu'il est actif, mais encore qu'il agit effectivement.

ETYM. Provenç. agitacio; espagn. agitacion; ital. agitazione; de agitationem, de agitare, agiter (voy. AGITER).

+AGITATO (a-ji-ta-to), adv. Terme de musique. Indique dans l'exécution une expression vague et agitée.

[ocr errors]

mien, ID. Cinna, 1, 4. || 4° Se comporter de telle ou telle manière. Agir avec toute la rigueur du droit. Agir en citoyen. Vous avez agi en ami. Agir sagement. Il n'a pas bien agi à votre égard. Il a mal agi dans cette circonstance. Est-ce là agir en père? Agissez donc enfin, madame, en souveraine, CORN. D. Sanche, 'III, 4. Tout chrétien qu'on est, on agit en païen, BOURD. Pensées, t. I, p. 240. qui, dans toutes leurs paroles et dans toutes leurs manières d'agir, prennent soigneusement garde à n'offenser personne, ID. ib. p. 197. Cet esprit religieux et pieux me fera toujours résoudre, toujours agir avec moralité, avec modération et retenue, avec droiture de cœur, avec réflexion et avec sagesse, ID. ib. p. 413. Les criminels doivent agir différemment envers un juge qu'ils ne feraient avec un père, BOSS. Pensées détachées, 21. || 5o Agir contre, lutter contre. Or, encore une fois, quand il nous verra agir contre ses ennemis et pour ses intérêts, nous abandonnera-t-il? BOURD. Pensées, t. I, p. 375. || 6° Agir, poursuivre en justice. Agir contre quelqu'un. S'AGIR, v. réfl. Il ne s'emploie que sous la forme impersonnelle: il s'agit, il s'est agi, il s'agissait, il s'agirait. Je ne voulais pas qu'il s'agit de cette affaire, ETYM. Ital. agitato, de agitare (voy. AGITER). qu'il s'en fût agi; je n'ai pas voulu qu'il s'en soit AGITÉ, ÉE (a-ji-té, tée), part. passé. Mer agitée. agi. Il s'agit de vos intérêts. Il s'agit de la gloire L'empire agité par des discordes. Sommeil agité. du peuple romain. Il s'agit de vous en cette affaire. Agité de soucis. Un malade agité. La question agiVoici ce dont il s'agit. De quoi s'agit-il? Il s'agit du tée par les philosophes. Quoi, disait-il, tant de desalut de l'État. || Avec de et un infinitif: Il s'agit de voirs, tant de périls [pour les rois]. enfin tant de savoir, il ne s'agit pas seulement de parler. || Avec tourments horribles dans les enfers, après avoir été que et le subjonctif : Il ne s'agit pas que vous écrisi agité, si envié, si traversé dans une vie courte ! viez, il faut que vous alliez vous-même. || Avec si FÉN. Tél. XIX. Dans une nation agitée et en désordre, Il ne s'agit point s'il viendra ou ne viendra pas. || La on trouve souvent des gens injustes et artificieux qui vie d'un seul homme n'est rien, quand il s'agit d'assont déjà en autorité, ID. ib. xxiv. Télémaque agité surer celle de tant de rois, FÉN. Tél. xx. Quand il au dedans par une peine secrète.... ID. ib. XXIV. Ses s'agissait de traiter avec ce souverain maître et d'al-agite. yeux et ses sourcils montraient je ne sais quoi d'aler à lui.... BOURD. Pensées, t. 1, p. 424. S'il s'agisgité, de sombre et de farouche, ID. ib. XIV. Mon cœur sait ici de le faire empereur, CORN. Héracl. IV, 1. était sans cesse agité de désirs nouveaux, de crainte O ciel! puisqu'il s'agit de mort, fais-moi la grâce de et d'espérance, ID. ib. XVIII. L'Angleterre a tant chann'être point pris pour un autre, MOL. le Fest. II, 10. gé, qu'elle ne sait plus elle-même à quoi s'en tenir; Il s'agissant, loc. conj. Vu qu'il s'agit, puisqu'il s'agit: et, plus agitée en sa terre et dans ses ports mêmes bonne locution, et qui abrége beaucoup. La même re- ÉTYM. Agitator, de agitare, agiter (voy. AGI- que l'Océan qui l'environne.... Boss. Reine d'Angletenue devenait impossible à conserver, s'agissant terre. De soins plus importants je l'ai crue agitée, RAC. d'accusations énormes portées contre lui, ST-SIMON, AGITATION (a-ji-ta-sion; en poésie, de cinq syl- Andr. 1, 2. A mes sens agités venez rendre la paix, 502, 78. J'en ferai d'autant moins de difficulté [de labes), s. f. || 1o Ebranlement, mouvement irrégulier ID. Athal. II, 3. Elle finit le cours d'une vie agitée, vous écrire notre conversation], que, s'agissant et répété. Les ouragans sont de terribles agitations ID. Baj. II, 3. Jeunes et tendres fleurs par le sort agid'un prince pour lequel j'ose disputer avec vous de l'air. Les planètes sont portées dans la ma- tées, ID. Esth.1,1. Du triste état des Juifs nuit et jour même de respect, rien de tout ce que je pense ne tière céleste qui est d'une subtilité et d'une agi- agité, ID. ib. 1, . Le bonheur de l'impie est toupourra vous blesser, ID. 265, 46. J'ai rassemblé ces tation prodigieuse, FONTEN. les Mondes, 4° soir. jours agité, ID. ib. II, 9. Dans le doute mortel dont autres acceptions de que, parce que, s'agissant L'air du menuet ne vous donne pas une seule je suis agité.... ID. Phèd. I, 1. Dans quelque retraite d'une particule d'un si grand usage, j'ai cru.... R. agitation dans les jambes, sÉv. 404. Il voit dans les profonde, Sous les arbres par lui plantés, Nous verDESMARAIS, Tr. X, §17. Et vouloir oter au pape la enfers de tous côtés voltiger les ombres, plus nom-rons couler comme l'onde La fin de nos jours agités, puissance avant l'assemblée où l'on voulait, disait- breuses que les grains de sable qui couvrent les ri- LAMART. Médit. I, 25. on, lui faire son procès, n'était-ce pas un trop inique vages de la mer; et, dans l'agitation de cette mulpréjugé, surtout ne s'agissant pas d'un crime per-titude infinie, il est saisi d'une horreur divine, sonnel du pape, mais de la doctrine qu'il avait reçue de ses prédécesseurs depuis tant de siècles? BOSS. Variat, 5.

REM. 1. Ne dites pas votre frère en a mal agi envers moi; dites, votre frère a mal agi envers moi, ou en a mal usé. On voit, dans une lettre de Racine à son fils, qui était fort jeune, qu'il le reprend d'avoir dit en agir pour en user bien ou mal avec quelqu'un. Bouhours, qui condamne expressément cette façon de parler, dit que plusieurs provinciaux s'en servent. || 2. Ne dites pas: l'affaire dont s'agit; dites, l'affaire dont il s'agit; il ne peut pas être supprimé. || 3. « On dit agir d'autorité, et non pas agir de puissance, comme l'a dit Corneille: Agissez donc, seigneur, de puissance absolue, » VOLT. sur Pertharite, a. IV, Sc. 3. La critique de Voltaire est trop rigoureuse. || 4. Les grammairiens disent que s'agir n'est pas usité; cependant on ne voit pas pourquoi on ne dirait pas: Il doit s'agir d'affaires importantes dans cette réunion.

†AGITABLE (a-gi-ta-bl'), adj. Qui peut être agité.

-HIST, XVI S. Leur ame, pour estre crasse et obtuse, en est moins penetrable et agitable, MONT. IV, 215.

ETYM. Agiter.

AGITANT, ANTE (a-ji-tan, tan-t'), adj. Qui Ces nouvelles sont singulièrement agitantes. AGITATEUR (a-ji-ta-teur), s. m. || 1°Celui qui cherche à troubler, à soulever le peuple. || 2oNom donné dans les laboratoires de chimie à une baguette en verre, dont les bouts sont arrondis et qui est employée à remuer les réactifs dans les verres.

TER).

[ocr errors]

SYN. AGITÉ, ÉMU, TROUBLÉ. L'émotion est la mise en mouvement, de e et movere mouvoir hors, le commencement de l'action. L'agitation est plus que l'émotion, c'est le mouvement qui, commencé, se continue. Le trouble est la confusion que cause l'agitation. M. Guizot a très-bien expliqué cela a Etre ému, c'est éprouver un mouvement; être agité, c'est éprouver une succession rapide de mouvements produits en différents sens et réagissant les uns sur les autres. Etre troublé, c'est être mis en désordre par un mouvement quelconque. Emotion, agitation et trouble, bien qu'exprimant d'ordinaire un état pénible de l'âme, ne l'impliquent pas nécessairement. On est quelquefois ému déli cieusement; l'espérance du bonheur peut nous agiter, et un trouble charmant s'emparer de l'âme.

D

observant le profond silence de ces vastes lieux, FÉN. Tél. XVIII. Il était comme un homme qui, dans un songe, est oppressé jusqu'à perdre la respiration, et qui, par l'agitation pénible de ses lèvres, ne peut former aucune voix, ID. ib. XXIV. || 2° Fig. Les agitations populaires. L'Etat était dans l'agitation. Il y a beaucoup d'agitation dans la ville; des groupes se forment.... Exciter, calmer l'agitation. Poussé par la cabale, Chaville le vit tranquille durant plusieurs mois au milieu de l'agitation de toute la France, BOSS. Letellier. Il laissa l'empire dans une grande agitation, ID. Hist. 1, 11. Quelle force, quel transport, quelle intempérie a causé ces agitations et ces violences? ID. Reine d'Angleterre. Toutes ces manières et toutes ces agitations extérieures ont je AGITER (a-ji-té), v. a. || 1° Ebranler, remuer en ne sais quel air d'importance dont le cœur se laisse différents sens. Agiter une urne. Les vents agitent aisément flatter, BOURD. Pensées, t. 1, p. 437. Vous la cime des arbres. Les vagues agitaient le vaisseau. convenez que les agitations du monde, des affaires, Avant que de bercer les enfants, il faut être sûr qu'il des plaisirs vous occupent presque tout entiers, MASS. ne leur manque rien, et on ne doit jamais les agiter Car. Salut. Quand nous ne gagnerions, en nous au point de les étourdir, BUFF. De l'enfance. || 2° Fig. HIST. XVI s. Si l'imaginer et desirer un agir tournant à Dieu, que de secouer le joug du monde, La Grèce fut violemment agitée. Des démagoplus noble que le nostre, produisoit la repentance....que de nous mettre au-dessus de ses espérances, de gues agitaient le peuple. || 3° Exciter divers mouveMONT. III, 68. La dignité de la cause qui s'agit [dont ses événements, de ses agitations et de ses vicis- ments dans l'âme. Les passions qui agitent les-homil s'agit] est aussi quelquesfois telle, et la qualité situdes éternelles, MASS. Car. Dégoûts. Il voit par mes. Le remords agitait son âme. Terrible et plein des associez si grande, que.... LANOUE, 560. tout des agitations qu'on appelle plaisirs, et il ne voit du dieu qui l'agitait sans doute, RAC. Iphig. v, 6. -ÉTYM. Agere, ayev, pousser, presser; sanscrit, nulle part de bonheur, ID. Car. Bons et méchants. Il faut réprimer cette ambition qui vous agite, BOURD, aj, mouvoir. Agir ne parait d'abord que dans des || 3o Trouble de l'âme; trouble intérieur. Une grande Pensées, t. I, p. 378. C'est assez de cette passion textes du XVI s. Cependant on a peine à croire agitation d'esprit. En proie à l'agitation. II [J. C.] voit pour vous agiter et pour vous faire votre supplice, qu'il ne soit pas plus ancien. Ce qui le fait penser, leurs sollicitudes, leurs agitations, leurs entre- ID. b. p. 381. || 4° Examiner, discuter. Cette affaire c'est le changement de conjugaison au xvI s. prises, et il les laisse faire, MASS. Avent, Disposit. fut agitée dans le sénat. Ils agitèrent s'ils devaient agere aurait donné ager; et agir, qui suppose un à la comm. Vous n'aviez pas tantôt ces agitations, fermer l'accès des Alpes. Agiter une question. Avant verbe agire, doit remonter au temps où le latin CORN. Cinna, III, 2. Mille agitations que mes trou-que de passer outre, je voudrais bien agiter au fond était remanié pour devenir du français. bles produisent, ID. Poly. III, 1. Pendant que les cette matière, MOL. Le mar. f. 5. || 5° S'agiter, v. réfl. princes étaient dans cette agitation [produite par le Etre en mouvement, se tourmenter. La mer s'agite. conflit de Télémaque et de Phalante], toutes les Je m'agite, je cours, languissante, abattue, RAC. Bétroupes étaient consternées, FÉN. Tél. xvI. Il n'est rén. IV, 1.Vous ne ferez qu'éloigner vos affaires en vous point nécessaire pour cela de ressentir les mêmes agitant, Boss. Lett. Corn. 97. Ses lèvres s'agitent pour serrements de cœur, d'entrer dans les mêmes agi- former des paroles, FÉN. Tél. XIX. || 6o Etre discuté.

AGISSANT, ANTE (a-ji-san, san-t'), adj. || 1° Qui agit, qui est actif. Un général aussi agissant qu'il le doit être. L'excellence des œuvres, si ce sont les fruits d'une foi vive et agissante.... BOURD. Pensées, t. 1, p. 218. Concevons la dévotion la plus vigilante et

« PreviousContinue »