Lettres et négociations de Philippe de Commines: publiées avec un commentaire historique et biographique, Volume 1

Front Cover
V. Devaux et cie, 1867
1 Review
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 186 - En tesmoing de ce nous avons signé ces présentes de nostre main et fait seeller de nostre seel.
Page 337 - ... ^Or voyez-vous la mort de tant de grands hommes, en si peu de temps, qui tant ont travaillé pour s'accroistre et pour avoir gloire, et tant en ont souffert de passions et de peines, et abrégé leur vie, et par adventure leurs âmes en pourront souffrir.
Page 187 - A ces causes et autres à ce nous mouvans, nous vous avons commis, ordonné et député, commettons, ordonnons et députons, par ces présentes signées de notre main...
Page 91 - CHARLES, par la grâce de Dieu, roy de France, à tous ceux qui ces présentes lettres verront, salut.
Page 93 - Revescures, demonstraut sa grande et ferme loyauté et la singulière amour qu'il a eue et a envers nous, se soit dès son jeune âge disposé à nous servir...
Page 81 - Il désiroit grande gloire, qui estoit ce qui plus le mettoit en ses guerres que nulle autre chose; et...
Page 338 - ... et prendre des aises et plaisirs honnestes? Leurs vies en seroient plus longues. Les maladies en viendroient plus tard : et leur mort en seroit plus regrettée, et de plus de gens, et moins desirée : et auroient moins à douter la mort.
Page 152 - Mais la principale occasion de mon allée ausdits lieux, estoit pour parler à aucuns particuliers de ceux qui estoient là, pour les convertir pour le Roy. J'en parlay à aucuns , qui tost après furent bons serviteurs du Roy.
Page 338 - Pourroit l'on veoir de plus beaux exemples pour congnoistre que c'est peu de chose que de l'homme, et que ceste vie est...
Page 194 - Quanf à moi, en particulier, je ne voudrais pas (autant que mon appréciation puisse valoir ici) ne pas l'avoir vu et connu, à cause du grand bien qui est en lui: je crois qu'il a peu de pareils, s'il en a même un seul, en Italie et en France, et que Votre Majesté doit le tenir en grande estime...

Bibliographic information