Histoire de Saint Augustin: sa vie, es oeuvres, son siècle, influence de son génie, Volume 1

Front Cover
J. Labitte, 1845
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 215 - C'est à cause de la dureté de votre cœur que Moïse vous a permis de répudier vos femmes ; mais il n'en était pas ainsi au commencement.
Page 259 - Bienheureux ceux qui souffrent persécution pour la justice, parce que le royaume des cieux est à eux.
Page 333 - Des princes ont appartenu à la fois aux deux religions, aux deux partis ; celui qui vint après eux honora les cérémonies nationales ; son successeur ne fit rien contre elles. Si la religion des anciens princes n'est plus un bon exemple , que la prudence des derniers en soit un. « Quel homme serait assez l'ami des barbares pour ne point redemander l'autel de la Victoire ? Indifférents sur l'avenir, nous dédaignons les présages du malheur. Si l'on néglige la divinité , que l'on respecte au...
Page xlix - Aristote , qui ont été pendant tant de siècles en possession de décider : je croirois même saint Augustin bien plus que Descartes, sur les matières de pure philosophie ; car outre .qu'il a beaucoup mieux su les concilier avec la religion , on trouve d'ailleurs dans ce père un bien plus grand effort de génie sur toutes les vérités de métaphysique , quoiqu'il ne les ait jamais touchées que par occasion et sans ordre.
Page 338 - La famine se fit bientôt sentir, une triste récolte vint trahir l'espoir des provinces. La faute n'en était pas à la terre ; nous n'avons rien à reprocher aux astres ; ce n'est pas la nielle qui a détruit le blé , ni l'ivraie qui a étouffé les moissons : c'est le sacrilége qui a desséché le solb.
Page 333 - Victoire n'existe plus, au moins devrait-on s'abstenir de toucher à l'ornement de la curie. Souffrez, je vous en supplie, que nous puissions léguer à nos successeurs celle que dans notre jeunesse nous avons reçue de nos pères ; le respect de la coutume est une chose grande ; ce que fit le divin Constance heureusement dura peu.
Page 279 - ... schismatiques africains, a le droit de faire entendre les mêmes plaintes. Augustin rappelle les diverses condamnations des donatistes, et leur répugnance à s'expliquer sérieusement avec les catholiques. Il montre que les martyrs des donatistes ne méritent pas ce nom glorieux ; ce qui fait le martyre ce n'est pas le supplice, mais la cause pour laquelle on souffre. Voilà pourquoi le Sauveur a dit: Bienheureux ceux qui souffrent la persécution POUR LA JUSTICE!
Page 161 - ... jouir et être touchée de la contemplation de son éternité, qui en puisse tirer son lustre et son éclat, et qui soit capable de mériter la vie éternelle; mais qu'étant blessée par l'affection qu'elle met aux choses qui naissent et qui périssent, et par la douleur qu'elles lui causent, et s'attachant à la longue accoutumance de cette vie et aux sens du corps, elle se perd dans le vague de ses imaginations...
Page 210 - ... et n'étonneraient plus personne, s'ils se répétaient souvent. La succession des jours et des nuits, le retour des saisons, le pâle dépouillement des arbres et leur renaissance printanière, la force prodigieuse des semences, la beauté...
Page 179 - été répandue dans nos cœurs par l'Esprit-Saint » qui nous a été donné '.

Bibliographic information