Œuvres choisies de Malherbe: avec des notes de tous les commentateurs, Volume 1

Front Cover
Lefèvre, 1825 - 348 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Sur lattentat commis en la personne du roi
25
Au Roi sur lheureux succès du voyage de Sédan
36
A M LE DUC DE BELLEGARDE grand écuyer
47
A LA REINE sur les heureux succès de sa ré
65
A LA REINE pendant sa régence
73
POUR LE ROI allant châtier la rébellion des
85
A M DE LA GARDE au sujet de son Histoire sainte
95
sille AU ROI
107
SON MARIAGE
127
DESSEINS DE QUITTER UNE DAME QUI NE LE CON
134
A M DU PERRIER
142
PROSOPOPÉE DOSTENDE
149
PRIÈRE POUR LE ROI HENRILEGRAND ALLANT
157
AUX DAMES POUR LES DEMIDIEUX MARINS CON
164
POUR LA VICOMTESSE DAuchy
170
LA RENOMMÉE AU ROI HENRILEGRAND DANS
178
SUR LE MÊME SUJET
186
Pour ALCANDRE AU RETOUR DORante a Fon
195
GRAND
206
A LA REINE MÈRE DU ROI PENDANT SA RÉGENCE
210
LES SIBYLLES SUR LA FÊTE DES ALLIANCES DE FRANCE ET DESPAGNE
213
PARAPHRASE DU PSAUME CXXVIII
220
RÉCIT DUN BERGER AU BALLET DE MADAME PRINCESSE DESPAGNE
223
SUR LE MARIAGE DU ROI ET DE LA REINE
228
SUR LA GUÉRISON DE CHRYSANTE
231
Enfin ma patience et les soins que jai pris
234
Louez Dieu par toute la terre
236
ConsOLATIONS A M LE PREMIER PRÉSIDENT DE VERDUN SUR LA MORT DE SA FEMME
238
POUR MONSEIGNEUR LE COMTE DE Soissons
243
POUR UNE MASCARADE
246
Quoi donc ma lâcheté sera si criminelle
248
PARAPHRASE DU PSAUME CXLV
250
Quautres que vous soient desirées
255
SUR LE DÉPART DE LA VICOMTESSE DAuchy
258
Pour HENRILEGRAND SUR LA DERNIÈRE AB SENCE DE LA PRINCESSE DE CONDÉ
259
Sus debout la merveille des belles
262
ChanTÉE AU BALLET DU TRIOMPHE DE Pallas
264
Pour M LE DUC DE BELLEGARDE
266
POUR LE MÊME
268
RODANTE
270
Cest faussement quon estime
273
Estce à jamais folle espérance
275
A RABEL PEINTRE SUR UN LIVRE DE FLEURS
278
SUR LE MÊME SUJET
290
A LA NÉME
291
AU ROI
292
A MONSEIGNEUR LE DAUPHIN DEPUIS Louis XIII
293
EPITAPHE DE MADEMOISELLE DE Conti MARIE DE BOURBON
294
AU ROI POUR LE PREMIER BALLET DE MONSEI GNEUR LE DAUPHIN
295
A LA REINE SUR LA MORT DE MONSEIGNEUR LE DUC DORLÉANS SON SECOND FILS
296
EPITAPHE DU MÊME
297
A M DU MAINE SUR SES OEUVRES SPIRITUELLES
298
A LA REINE
299
EPITAPHE DE LA FEMME DE M Puget QUI FUT DANS LA SUITE ÉVÊQUE DE MARSEILLE
300
A MADAME LA PRINCESSE DE COnti
301
AU ROI APRÈS LA GUERRE DE 1621 et 1622
303
A MONSEIGNEOR LE DUC DORLÉANS
304
A M LE CARDINAL DE Richelieu
305
AU ROI
306
A M LE MARQUIS DE LA VIEUVILLE SUPERIN TENDANT DES FINANCES
307
POUR LE CARDINAL DE RICHELIEU
308
SUR LA MORT DE SON FILS
309
SUR LA MORT DUN GENTILHOMME QUI FUT AS SASSINÉ
310
SUR LE PORTRAIT vÉTIENNE PASQUIER etc
315
AUX OMBRES DE DAMON FRAGMENTS
316
SUR MADEMOISELLE MARIE DE BOURBON
321
FRAGMENT DE CHANSON Ibid V SUR LA PUCELLE DORLÉANS BRULÉE PAR LES An GLOIS
322
SUR CE QUE LA STATUE ÉRIGÉE EN LHONNEUR DE LA PUCELLE ÉTOIT SANS INSCRIPTION
323
FRAGMENT Ames pleines de vent que la rage a blessées
324
Allez à la malheure allez ames tragiques
325
O toi qui dun clin doeil sur la terre et sur londe
326
POUR METTRE AUDEVANT DES HEURES DE Caliste
327
Vaten à la malheure excrément de la terre
328
POUR METTRE AUDEVANT DES POÈMES DU SIEUR DE LORTIGUES PROVENÇAL
329
SUR UNE IMAGE DE SAINTE CATHERINE Ibid XVI IMITATION DE MARTIAL
330
QUATRAIN MIS AUDEVANT DU LIVRE DE JEAN Du PRÉ
331
EPIGRAMME POUR SERVIR DÉPITAPHE A UN GRAND
332
FRAGMENT Et maintenant encore en cet âge penchant
333
A M LE CARDINAL DE RICHELIEU
334
INSCRIPTION POUR LA FONTAINE DE LHÔTEL DE RAMBOUILLET
336
FRAGMENT SUR LA PRISE DE LA ROCHELLE Ibid XXIV FRAGMENT Elle étoit jusquau nombril
337
EPIGRAMME Tu dis Colin de tous côtés
338
EPITAPHE DUN GENTILHOMME Ibid XXVII DE M Dls
339
A M COLLETET SUR LA MORT DE SA SOEUR Ibid XXIX FRAGMENT Tantôt nos navires braves
340
FRAGMENT DUNE ODE POUR LE ROI
341

Common terms and phrases

Popular passages

Page 146 - La Mort a des rigueurs à nulle autre pareilles: On a beau la prier; La cruelle qu'elle est se bouche les oreilles, Et nous laisse crier. Le pauvre en sa cabane, où le chaume le couvre, Est sujet à ses lois; Et la garde qui veille aux barrières du Louvre N'en défend point nos rois. De murmurer contre elle et perdre patience II est mal à propos; Vouloir ce que Dieu veut est la seule science Qui nous met en repos.
Page xxxiv - L'invention des arts étant un droit d'aînesse, Nous devons l'apologue à l'ancienne Grèce : Mais ce champ ne se peut tellement moissonner Que les derniers venus n'y trouvent à glaner. La feinte est un pays plein de terres désertes; Tous les jours nos auteurs y font des découvertes.
Page 92 - Je suis vaincu du temps ; je cède à ses outrages; Mon esprit seulement exempt de sa rigueur A de quoi témoigner en ses derniers ouvrages Sa première vigueur. Les puissantes faveurs dont Parnasse m'honore, Non loin de mon berceau commencèrent leur cours; Je les possédai jeune, et les possède encore A la fin de mes jours.
Page 83 - Fais choir en sacrifice au démon de la France Les fronts trop élevés de ces âmes d'enfer, Et n'épargne contre eux pour notre délivrance Ni le feu ni le fer.
Page 69 - Les Muses, les neuf belles fées, Dont les bois suivent les chansons. Rempliront de nouveaux Orphées La troupe de leurs nourrissons : Tous leurs vœux seront de te plaire ; Et, si ta faveur tutélaire Fait signe de les avouer, Jamais ne partit de leurs veilles Rien qui se compare aux merveilles Qu'elles feront pour te louer.
Page 142 - Penses-tu que, plus vieille, en la maison céleste Elle eût eu plus d'accueil ? Ou qu'elle eût moins senti la poussière...
Page 245 - D'arbitres de la paix, de foudres de la guerre; Comme ils n'ont plus de sceptre, ils n'ont plus de flatteur Et tombent avec eux d'une chute commune Tous ceux que leur fortune Faisait leurs serviteurs.
Page 193 - Avecque sa beauté toutes beautés arrivent ; Ces déserts sont jardins de l'un à l'autre bout ; Tant l'extrême pouvoir des grâces qui la suivent Les pénètre par-tout. Ces bois en ont repris leur verdure nouvelle ; L'orage en est cessé, l'air en est éclairci ; Et même ces canaux ont leur course plus belle, Depuis qu'elle est ici.
Page 109 - Ces beaux yeux souverains, qui traversent la terre Mieux que les yeux mortels ne traversent le verre, Et qui n'ont rien de clos à leur juste courroux, Entrent victorieux en son âme étonnée Comme dans une place au pillage donnée, Et lui font recevoir plus de morts que de coups.
Page 68 - En la paix naissent les plaisirs ; Elle met les pompes aux villes, Donne aux champs les moissons fertiles, Et, de la majesté des lois Appuyant les pouvoirs suprêmes, Fait demeurer les diadèmes Fermes sur la tête des rois.

Bibliographic information