Michel de Marillac, sa vie, ses oeuvres: Étude historique, juridique et littéraire

Front Cover
U. Jouvet, 1894 - 209 pages
 

Common terms and phrases

Popular passages

Page 70 - Cures des personnes capables, qui seront jugées telles après suffisant examen : et en cas que plusieurs se présentent à la dispute, préféreront le plus capable et celui du Diocèse et natif du lieu, à l'étranger, en cas de concurrence de capacité et suffisance, présupposant aux uns et aux autres les bonnes mœurs et la bonne vie, qui avec médiocre mais suffisante doctrine, est préférable à la doctrine éminente, qui n'est accompagnée de si bonnes mœurs et de telle dévotion.
Page 131 - ... devoit pas aussi recevoir de blâme de sa perte. Mais, nonobstant toutes ces bonnes raisons, le garde des sceaux, lorsqu'il eut cet avis, ne laissa pas de dire tout haut, en présence de plusieurs , que...
Page 83 - Le soldat par ses services pourra monter aux charges et offices des « compagnies, de degré en degré, jusques à celui de capitaine, et plus
Page 81 - ... festins de noces et fiançailles, de plus de trois services en tout , et d'un simple rang de plats , sans qu'ils puissent être mis l'un sur l'autre ; et ne pourra avoir plus de six pièces au plat , soit de bouilli ou...
Page 42 - Ces ornemens les déshonorent; ces faveurs les désobligent. Vous pensez les parer pour la cour et pour les jours de cérémonie, et vous les cachez comme des mariées de village, sous vos affiquets et sous vos bijoux : vous les accablez de la multitude de vos richesses , ou fausses ou véritables.
Page 75 - Que les officiers de nos cours et jurisdictious soient vêtus modestement et d'habillemens longs. Qu'ils soient assidus à leurs charges, traitant l'expédition des affaires de la justice, avec la révérence due à la dignité de leurs fonctions ; les jeunes respectant leurs anciens, et tous en usant de même envers leurs présidens. Que nul n'interrompe l'opinion d'un autre, et ne parle qu'à son tour...
Page 140 - Praslin vint dire au Roi que Monsieur, son frère, étoit dans le logis, qu'il le venoit trouver. Sur quoi le Roi envoya quérir M. le cardinal , et , ayant un peu parlé à Monsieur, son frère, lui présenta M. le cardinal , et le pria de l'aimer et de le tenir pour son serviteur ; ce que Monsieur promit assez froidement au Roi de faire , pourvu qu'il se portât envers lui comme il devoit. J'étois présent en cet accord , après lequel, étant auprès de M. le cardinal, il me .dit : « Monsieur...
Page 73 - Sire, est aujourd'hui rempli d'un nombre infini de colléges, lesquels, au dommage de l'État, soustraient au public une infinité de gens qui abandonnent les arts, le commerce, le labourage et la guerre, tournent à charge au public, et qui, pour avoir passé leur jeunesse dans l'oisiveté des lettres, deviennent pour la plupart incapables de servir; Votre Majesté est suppliée de retrancher le nombre excessif...
Page 61 - Sainct-Martin et de tout ce qui s'est passé de jour en jour, tant dedans que dehors pour l'attaque, défense et secours de ladicte place et jusque à la défaite et retraite desdits Anglois.
Page 73 - Caen, car il y était fortement question de supprimer leur collège, avec un certain nombre d'autres, à cause que « la grande quantité de collèges qui sont en notre royaume fait que les plus pauvres faisant étudier leurs enfans, il se trouve peu de gens qui se mettent au trafic et à la guerre, qui est ce qui entretient les...

Bibliographic information