De l'origine et de la réparation du mal

Front Cover
Chez Jacques Lecoffre et Cie, Libraires, 1852 - 501 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 450 - Cherchez d'abord le Royaume de Dieu et Sa justice et tout le reste vous sera donné par surcroît.
Page 313 - Nature, fui disputeroit à peine les déplorables restes d'une vie au-dessous de la vie sauvage ; et, dans la société , la force dominatrice ne rencontrant aucun obstacle...
Page 271 - Par là vous apprendrez ce qu'il est si nécessaire que vous sachiez : qu'encore qu'à ne regarder que les rencontres particulières, la fortune semble seule décider de l'établissement et de la ruine des empires, à tout prendre il en arrive à peu près comme dans le jeu, où le plus habile l'emporte à la longue. En effet, dans ce jeu sanglant où les peuples ont disputé de l'empire et de la puissance, qui a prévu de plus...
Page 291 - Quant à moi, je vous avouerai naïvement que ni le pour ni le contre ne me paraissent démontrés sur ce point par les seules lumières de la raison...
Page 294 - ... l'existence de Dieu. Si Dieu existe, il est parfait; s'il est parfait, il est sage, puissant, et juste ; s'il est sage et puissant, tout est bien ; s'il est juste et puissant, mon âme est immortelle...
Page 293 - Je ne vois pas qu'on puisse chercher la source du mal moral ailleurs que dans l'homme libre, perfectionné , partant corrompu ; et quant aux maux physiques , si la matière sensible et impassible est une contradiction, comme il me le semble, ils sont inévitables dans tout système dont l'homme fait partie ; et alors la question n'est point pourquoi l'homme n'est pas parfaitement heureux, mais pourquoi il existe.
Page 440 - ... et , en blessant l'homme hors de lui , il blesse « l'homme en lui. Car son semblable est en lui, pour ainsi « dire, son semblable est lui, et il ne peut blesser l'homme
Page 291 - Il est à croire que les évenements particuliers ne sont rien ici-bas aux yeux du Maître de l'univers, que sa Providence est seulement universelle, qu'il se contente de conserver les genres et les especes, et de présider au tout, sans s'inquiéter de la maniere dont chaque individu passe cette courte vie.
Page 290 - créé, sans doute il est tout-puissant, il pouvait « prévenir tous tes maux : n'espère donc jamais « qu'ils finissent ; car on ne saurait voir pourquoi « tu existes, si ce n'est pour souffrir et mourir.
Page 151 - Vous mangerez votre pain à la sueur de votre visage, jusqu'à ce que vous retourniez en la terre d'où vous avez été tiré; car vous êtes poudre et vous retournerez en poudre.

Bibliographic information