Oeuvres complètes de Bourdaloue, de la compagnie de Jesus, Volume 8

Front Cover
J. A. Lebel, 1812
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 237 - Oui, je vous le dis, tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel.
Page 249 - Et, s'en allant un peu plus loin, il se prosterna le visage contre terre, priant et disant : Mon Père, s'il est possible, faites que ce calice s'éloigne de moi ; néanmoins, qu'il en soit, non comme je le veux, mais comme vous le voulez.
Page 229 - Si la foi ne nous enseignait ces vérités, ne passeraient-elles pas dans nos esprits pour des fictions, et pourrions-nous même nous figurer de la part d'un Dieu un si prodigieux abaissement, pourrions-nous penser qu'un homme pût jamais atteindre à une telle élévation , et être revêtu d'un caractère qui le mît en état, si je l'ose dire, de commander à son souverain Seigneur, et de le faire descendre du ciel?
Page 34 - ... mais voluptueuse dans l'attachement aux aises et aux commodités de la vie , aux plaisirs du siècle et à ses divertissements ; mais voluptueuse dans la recherche de ce qui peut causer de la joie , de ce qui peut faire passer le temps sans ennui et avec agrément ; mais voluptueuse dans la bonne chère, dans les visites, dans les conversations , dans les promenades. Accoutumé à n'avoir dans l'esprit que des idées qui réjouissent, à n'entendre que des entretiens qui plaisent, on se dégoûte...
Page 235 - ... mondains dans leurs habitudes et leurs sociétés, voulant être de toutes les assemblées, de tous les jeux , de tous les plaisirs , de tous les spectacles ; mondains dans leurs manières et leurs discours , affectant de se distinguer par des airs dissipés , par des paroles indécentes , par des excès de joie et des libertés dont ils se flattent...
Page 99 - L'on n'eût pas vu si souvent le clergé réduit dans la plus déplorable décadence, si l'on n'eût pas admis aux fonctions les plus sacrées des hommes sans capacité, sans régularité, et même sans piété.... (Nous voyons) beaucoup d'ouvriers pour les ministères éclatants, mais peu pour les emplois obscurs ; beaucoup pour les villes, mais peu pour les campagnes. » En fait la majorité du clergé est bonne, appliquée à ses devoirs, surtout dans la seconde moitié du...
Page 231 - On en fait le partage des enfans, et c'est la ressource d'un père et d'une mère chargés d'une nombreuse famille. Pour les pauvres, c'est une fortune et un moyen de se garantir de la. misère. Pour les riches , c'est une voie à des rangs honorables et à des distinctions éclatantes.
Page 254 - Non sir.ut ego volo, sed sicut tu. Voilà, mes chers auditeurs, le vrai modèle de la soumission chrétienne; voilà en quoi consiste cette conformité de cœur et de sentiment qui nous tient toujours unis à Dieu , quoi qu'il ordonne de nous , et en quelque situation qu'il lui plaise de nous mettre.
Page 233 - Est-on venu à bout de ses desseins, et se voit-on au terme où l'on aspiroit ; on ne se souvient plus en quelque manière de la qualité de prêtre , parce qu'elle n'est plus de nul usage. On passe les mois , on passe presque les années sans en faire nul exercice. On vit en laïque ; et plût à Dieu que l'on vécût au moins en laïque pieux et chrétien ! c'est...
Page 233 - C'est une condition absolument requise pour obtenir tel bénéfice, et pour parvenir à telle dignité. Il faut donc entrer dans les ordres sacrés , et l'on y entre : pourquoi?

Bibliographic information