Les mystères divins: trinité, création, incarnation, rédemption, éternité. 186 instructions sur le symbole ...

Front Cover
M. Himonet, 1869
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 102 - Venez les bénis de mon père, possédez le royaume qui vous a été préparé dès le commencement 'du monde. Car j'ai eu faim, et vous m'avez donné à manger, j'ai eu soif et vous m'avez donné à boire ; j'ai eu besoin de logement et vous m'avez logé...
Page 3 - Jonas ; car de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre de la baleine, de même le Fils de l'homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre.
Page 303 - Recevez le SaintEsprit. Les péchés seront remis à ceux à qui vous les remettrez, et ils seront retenus à ceux à qui vous les retiendrez.
Page 122 - Jésus-Christ est la vérité ; car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel, le Père, le Verbe et le Saint-Esprit; et ces trois sont une même chose.
Page 124 - Vous aimerez le Seigneur votre Dieu de tout votre cœur, de toute votre âme, de toutes vos forces et de tout votre esprit ; et votre prochain comme vous-même.
Page 283 - Sancta ergo et salubris est cogitatio, pro defunctis exorare , ut a peccatis solvantur.
Page 387 - Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu.
Page 196 - Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise et les portes de l'enfer ne prévaudront pas contre elle.
Page 9 - Mais il leur dit : Ne craignez point; vous cherchez Jésus de Nazareth, qui a été crucifié; il est ressuscité ; il n'est point ici ; voici le lieu où on l'avait mis.
Page 312 - Tertullien, parce qu'il nous montre encore quelque forme humaine, ne lui demeure pas longtemps : il devient un je ne sais quoi, qui n'a plus de nom dans aucune langue; tant il est vrai que tout meurt en lui, jusqu'à ces termes funèbres par lesquels on exprimait ses malheureux...

Bibliographic information