Les Moeurs des Chrétiens

Front Cover
chez Jean-François Broncart, 1753 - 280 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 113 - Grece & d'Italie ; & il s'étendit depuis par tout l'empire Romain. Ils regardoient ce droit comme une partie de leur religion. Jupiter , difoit-on , y préfidoit. La perfonne de l'hôte , & la table ou l'on mangeoit avec lui , étoient facrées.
Page 87 - ... fur un chevalet par des cordes attachées aux pieds & aux mains, & tirées des deux bouts avec des poulies , ou pendre par les mains avec des poids attachés aux pieds...
Page 87 - Greffiers , & il en.demeuroit des procès-verbaux bien plus exacts que tous ceux que font aujourdhui les Officiers de juftice. Car , comme les anciens avoient l'art d'écrire par des notes abrégées , dont chacune...
Page 93 - Cyprien eut la tête tranchée , les fideles avoient étendu des linges autour de lui , pour recevoir fon fang. Ils n'étoient pas moins curieux d'enlever les corps des martyrs , ou d'en recueillir les reftes ; car fouvent il ne demeuroit que des os ou des cendres , comme quand ils avoient été brûlés ou dévorés par les bêtes ; & de-.
Page 142 - Souvent , le long de l'églife , il y avoit des chambres ou cellules pour la commodité de ceux qui vouloient méditer & prier en particulier : nous les appellerions des chapelles. La bafilique étoit partagée en trois , fuivant fa largeur , par deux rangs de colomnes qui...
Page 100 - ... & priant debout comme eux , mais fans qu'il lui fût permis d'offrir ni de communier. Enfin, les vingt ans de fa pénitence étant accomplis , il étoit reçu à la participation aux chofes faintes, c'eft-à-dire de l'Euchatiftie.
Page 161 - Auguftin font les plus fimples de fes ouvrages : le ftyle en eft bien plus coupé & plus facile que celui de fes lettres, parce qu'il prêchoit dans une petite ville, à des mariniers, des laboureurs, des marchands. Au contraire , 'S.
Page 17 - C'était pour y parvenir que Minos, dès les premiers temps de la Grèce, avait établi en Crète des tables communes, et que Lycurgue avait pris tant de précautions pour bannir de Lacédémone le luxe et la richesse.
Page 96 - ... les pénitences dont nous allons parler, & quelle étoit la durée de la pénitence pour chaque crime. Nous allons décrire ici en quoi confiftoit cette pénitence. Ceux qui, après avoir commis quelque grand crime, vouloient en obtenir le pardon , alloient eux-mêmes demander la pénitence. « On les recevoit avec une grande charité, mais accompagnée de difcrétion. On leur faifoit fentir que c'étoit une grace qui ne devoit pas s'accorder facilement.
Page 160 - Ils cherchoient à inftrmre en expliquant l'Écriture , non par la critique & par les recherches curieufes, comme les grammairiens expliquoient Homere ou Virgile dans les écoles , mais par la tradition des Peres, pour la confirmation de la foi & la correction des mœurs. Ils cherchoient à émouvoir, non pas tant -par la véhémence des figures & l'effort de la déclamation , que par la grandeur des vérités qu'ils prêchoient ; par l'autorité de leurs charges , leur fainteté perfonnelle , leur...

Bibliographic information