Études sur la vie de Bossuet: jusqu'à son entrée en fonctions en qualité de précepteur du dauphin, 1627-1670, Volume 2

Front Cover
F. Didot, 1855 - 1710 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents


Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 167 - C'est pourquoi ils meurent de faim; oui, Messieurs, ils meurent de faim dans vos terres, dans vos châteaux, dans les villes, dans les campagnes, à la porte et aux environs de vos hôtels; nul ne court à leur aide...
Page 259 - ... éloquents, hardis, décisifs, esprits forts et lumineux ; mais plus capables de pousser les choses à l'extrémité, que de tenir le raisonnement sur le penchant ; et plus propres à commettre ensemble les vérités chrétiennes qu'à les réduire à leur unité naturelle...
Page 517 - Écritures de l'Ancien et du Nouveau Testament. La méthode que j'ai suivie en les lisant, c'est de remarquer premièrement les beaux endroits qu'on entend, sans se mettre en peine des obscurs. Par ce moyen, on se remplit l'esprit de toute la substance des Écritures.
Page 172 - Mais où en trouverons -nous sur la terre? Nous voyons assez d'ostentation , assez de dais , assez de balustres, assez de marques de grandeur; mais ceux qui se parent de tant de splendeur , ce ne sont pas des dieux , ce ne sont pas des images vivantes de la puissance divine; ce sont des idoles muettes qui ne parlent point pour le bien des hommes. La terre est désolée, les pauvres gémissent, les...
Page 41 - Je ne brigue point de faveur, je ne fais point ma cour dans la chaire ; à Dieu ne plaise! Je suis Français et chrétien : je sens, je sens le bonheur public...
Page 156 - Donnez-moi des paroles sages; donnez-moi des paroles efficaces, puissantes; donnez-moi la prudence ; donnez-moi la force ; donnez-moi la circonspection; donnezmoi la simplicité. Vous savez, ô Dieu vivant, que le zèle ardent qui m'anime pour le service de mon roi, me fait tenir à bonheur d'annoncer votre...
Page 165 - Qu'on ne demande plus maintenant jusqu'où va l'obligation d'assister les pauvres : la faim a tranché le doute, le désespoir a terminé la question...
Page 515 - Port-Royal sont bons à lire, parce qu'il y a de la gravité et de la grandeur. Mais comme leur style a peu de variété, il suffit d'en avoir vu quelques pièces...
Page 233 - On reléguait dans les cloîtres la vie intérieure et spirituelle , et on la croyait trop sauvage pour paraître dans la cour et dans le grand monde. François de Sales a été choisi pour l'aller chercher dans sa retraite, et pour désabuser les esprits de cette créance pernicieuse. Il a ramené la dévotion au milieu du monde ; mais ne croyez pas qu'il l'ait déguisée , pour la rendre plus agréable aux yeux des mondains : il ramène dans son habit naturel , avec sa croix , avec ses épines...

Bibliographic information