Nouvelles lettres édifiantes des missions de la Chine et des Indes orientales, Volume 4; Volume 14

Front Cover
1818
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 41 - J'ai l'honneur d'être avec le plus sincère et le plus respectueux attachement, monsieur, votre très-humble et très-obéissant serviteur. » BRUNCK. » Parmi les autographes ayant appartenu à Suard, j'en ai trouvé un assez grand nombre de la main de personnages anglais, entre autres, de Hume, de Garrick, de Robertson et de Wilkes. Les lettres de ce dernier, toutes inédites, en sont...
Page 66 - ... obligé de prolonger le synode , ce qui n'est point expédient dans ces pays. Le moindre vent pouvoit tout renverser, ou nous disperser avant le temps nécessaire. Un si grand nombre de prêtres ne pouvoient faire ici un long séjour qu'au détriment de bien des âmes, au moins des malades qui seroient morts sans sacremens. Les congrégations se tenoient partie en ma présence , et alors tous les prêtres y assistoient; partie en présence de M. Florens, et tous les prêtres chinois s'y trouvoient....
Page 66 - ... de réciter l'office , et de prendre les repas. Comme je voulois faire statuer tout ce qui me paroissoit plus essentiel et plus instructif pour l'administration des sacremens et pour la conduite des missionnaires, tant par rapport à eux-mêmes que par rapport aux fidèles, les matières étoient trop multipliées pour qu'on pût agir autrement; on eût été obligé de prolonger le synode , ce qui n'est point expédient dans ces pays. Le moindre vent pouvoit tout renverser, ou nous disperser...
Page 55 - Ces montagnes sont éloignées des chrétientés les plus voisines, de trois ou quatie journées, et on ne peut y arriver que par des routes peu sûres. Cette société, abusant de la crédulité des néophytes de plusieurs districts, les avoit déterminés à fournir de l'argent pour l'achat des montagnes , et à s'y transRorter avec leurs familles, pour les cultiver.
Page 159 - J'ignore quelle est cette espèce d'herbe.) Or, il est à remarquer que les boutiques d'apothicaires de la ville de Péking sont abondamment pourvues de toutes espèces de drogues médicinales. Il est donc à craindre que les Européens ne recherchent ainsi des choses singulières , que pour les allier avec d'autres drogues pernicieuses, et en faire une composition dont ils se servent pour ensorceler les gens, et par ce moyen les attirer à leur religion. Il faut donc, pour arrêter ce mal , les...
Page 154 - dit-il, croire à la religion de l'idole Foë, » ni à celle des Tao-tse, encore moins à celle » des Européens; la suivre, c'est se dégrader
Page 85 - Nemo est, qui reliquerit domum, aut fratres, aut sorores, aut patrem, aut matrem, aut filios, aut agros, propter Me et propter Evangelium — qui non accipiat centies tantum, nunc in tempore hoc, domos, et fratres, et sorores, et matres, et filios, et agros, cum persecutionibus, et in saeculo futuro vitam aeternam.
Page 78 - De dix coups en dix coups, on lui dcmandoit s'il renouçoit à la foi. Comme il répondoit toujours non, on le frappa jusqu'à le laisser pour mort. Nous lui envoyâmes de bons onguens d'Europe, et il reparut à l'église au bout de peu de temps. Cependant, ce maître ne relâchoit rien de son acharnement. Il avoit des amis au tribunal de police; il s'imagina qu'en y dénonçant Vincent comme un esclave rebelle, il réussiroit, à force de tortures, à le contraindre d'apos.lasier.
Page 77 - ... occasion de ses souffrances pour redoubler de ferveur. A peine ses plaies étoient-elles guéries, que son cruel maître recommençoit avec une nouvelle rage. Il y revint ainsi à quatre reprises, sans pouvoir vaincre la constance du fervent prosélyte. En...
Page 72 - Je me recommande à vos prières et saints sacrifices, et j'ai l'honneur d'être, avec un profond respect, Monsieur et cher confrère , Votre, etc.

Bibliographic information