Histoire des mathématiques depuis leurs origines jusqu'au commencement du dix-neuvième siècle

Front Cover
Hachette et cie, 1874 - 602 pages
 

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 419 - Ceci est universel. Ce n'est pas dans les choses extraordinaires et bizarres que se trouve l'excellence de quelque genre que ce soit. On s'élève pour y arriver, et on s'en éloigne : il faut le plus souvent s'abaisser. Les meilleurs livres sont ceux que ceux qui les lisent croient qu'ils auraient pu faire (I).
Page 406 - Comme il en était là-dessus, mon père entra dans le lieu où il était, sans que mon frère l'entendît; il le trouva si fort appliqué, qu'il fut longtemps sans s'apercevoir de sa venue. On ne peut dire lequel fut le plus surpris, ou le fils de voir son père, à cause de la défense expresse qu'il lui en avait faite, ou le père de voir son fils au milieu de toutes ces choses.
Page 418 - ... l'une de ces méthodes ne diffère de l'autre qu'en la manière de parler : ce qui ne peut blesser les personnes raisonnables quand on les a une fois averties de ce qu'on entend par là. Et c'est pourquoi je ne ferai aucune difficulté dans la suite d'user de ce langage des indivisibles, la somme des lignes, ou la somme des plans; et ainsi quand je considérerai par exemple (dans la fig.
Page 561 - ... les hommes les plus distingués de tout pays qui se rassemblaient toutes les semaines chez l'illustre Lavoisier , je l'ai vu rêveur, debout contre une fenêtre où rien pourtant n'attirait ses regards ; il y restait étranger à tout ce qui se disait autour de lui; il avouait lui-même que son enthousiasme était éteint, qu'il avait perdu le goût des recherches mathématiques.
Page 579 - Newton, de transporter le premier dans les cieux et d'étendre à tout l'univers la dynamique terrestre de Galilée : mais Laplace était né pour tout perfectionner, pour tout approfondir, pour reculer toutes les limites, pour résoudre ce que l'on aurait pu croire insoluble.
Page 541 - C'est donc de cette seule idée qu'on doit tirer tous les Principes de la Mécanique, quand on veut les démontrer d'une...
Page 64 - Theuth vint donc trouver le roi, lui montra les arts qu'il avait inventés, et lui dit qu'il fallait en faire part à tous les Égyptiens.
Page 471 - ... effet plus claire, parce que tout le monde a ou croit avoir une idée de la vitesse. Mais, d'un côté, introduire le mouvement dans un calcul qui n'a que des quantités algébriques pour objet, c'est y introduire une idée étrangère, et qui oblige à regarder ces quantités comme des lignes parcourues par un mobile ; de l'autre, il faut avouer qu'on n'a pas même une idée bien nette de ce que c'est que la vitesse d'un point à chaque instant, lorsque cette vitesse est variable ; et...
Page 419 - Rien n'est plus commun que les bonnes choses : il n'est question que de les discerner; et il est certain qu'elles sont toutes naturelles et à notre portée et même connues de tout le monde. Mais on ne sait pas les distinguer. Ceci est universel. Ce n'est pas dans les choses extraordinaires et bizarres que se trouve l'excellence de quelque genre que ce soit. On s'élève pour y arriver, et on s'en éloigne : il faut le plus souvent s'abaisser.
Page 563 - J'ai été bien mal avant-hier, mes amis, leur dit-il, je me sentais mourir; mon corps t'affaiblissait peu à peu, mes facultés morales et physiques s'éteignaient insensiblement; j'observais avec plaisir la progression bien graduée de la diminution de mes forces, et j'arrivais- au terme sans douleur, sans regrets, et par une pente bien douce. Oh ! la mort n'est pas a redouter, et lorsqu'elle vient sans douleur, c'est une dernière fonction qui n'est ni pénible ni désagréable.

Bibliographic information