Dictionnaire historique-portatif: contenant l'histoire des patriarches, des princes hebreux, des empereurs, des rois, et des grands capitaines; des dieux & des heros de l'antiquité payenne; des papes, des saints pêres, des evêques et des cardinaux célebres; des historiens, poètes, orateurs, théologiens, jurisconsultes, médecins, & c. Avec leurs principaux ouvrages & leurs meilleures editions; des femmes savantes, des peintres, & c. ... par ... l'abbe Ladvocat ...

Front Cover
Didot, 1760
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 23 - Paradis terreftre, & lui défendit de manger du fruit de l'arbre de la fcience du bien & du mal.
Page 236 - H jurait par sa vie et par sa fortune, lui fit faire une écurie de marbre, une auge d'ivoire, des couvertures de pourpre et un collier de perles. Ce cheval mangeait à sa table.
Page 219 - Plaifance , le 16 juin 1746 , & défit l'aile droite de l'armée ennemie , commandée par le maréchal de Maillebois. Après cette célèbre bataille , dont le gain lui fut dû , il commanda en chef l'armée...
Page 137 - Un jour son cocher et son laquais furent battus par ceux du marquis de Biran, avec lequel Baron vivait dans cette familiarité que la plupart des jeunes seigneurs permettent aux comédiens. «M. lemarquis,lui dit-il, vos gens ont maltraité les miens, je vous en demande justice.
Page 640 - ... il fut mené à Paris au roi Clovis II , qui s'en défit. Il ne faut pas le confondre avec Grimoald, fils de...
Page 289 - France. Son inclination martiale lui fit donner le nom de Martel : il eut en effet presque toujours les armes à la main. Il vainquit les Saxons, les Allemands, les Bavarois, les Noriciens , Eudes, duc d'Aquitaine, et les Sarrasins commandés par Abdérame ; ensuite il s'empara de la Bourgogne et de la Provence, et mourut à...
Page 169 - Paris, dans un manuscrit qui approché bien du temps de saint Bernard. Enfin , le concile de Tours , en 8i3, ordonnait aux évéques quand ils prêcheraient des homélies des pères , de les traduire du latin en langue romance , afin d'être entendus du peuple. Ce qui prouve que l'on prêchait en français long-temps avant saint Bernard.
Page 524 - Verfailles, le vit rêvant fous un arbre du Cours : le foir en revenant , elle le trouva dans le même endroit & dans la même attitude , quoiqu'il fit aflez froid , & qu'il eût plu toute la journée.
Page 266 - CAUSSIN (NICOLAS), célèbre jésuite , né à Troyes en i583 , s'étant acquis beaucoup de réputation par son éloquence et par ses ouvrages, fut choisi confesseur de Louis XIII ; mais ne s'étant point comporté en cette place au gré du cardinal de Richelieu, il fut relégué en Bretagne , d'où il ne revint qu'après la mort de Louis XIII. Il mourut le 2 juillet i65i.
Page 20 - ... que le sonnet qu'il fit à la louange de Louis XIII; car le cardinal de Richelieu lui donna pour cette seule pièce mille é."us comptant.

Bibliographic information