Page images
PDF
EPUB

sait mourir, j'y donnais mon suffrage.

11 Souvent même, dans toutes les synagogues, je les contraignais de blasphemer en les punissant; et étant transporté d'une extrême rage contre eux, je les persécutais jusque dans les villes étrangères.

12 Et comme j'allais aussi à Damas, dans ce dessein, avec un pouvoir et une commission des principaux sacrificateurs,

13 Je vis, 6 roi! étant en chemin, en plein midl, une lumiere quí venait du ciel, plus éclatante que celle du soleil; et qui resplendit autour de moi et de ceux qui m'accompagnaient.

14 Et étant tous tombés par terre, j'entendis une voix qui me parla, et qui me dit, en langue hébraïque: Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu? Il te serait dur de regimber contre les aiguil

lons.

15 Alors je dis: Qui es-tu, Seigneur? Et il me répondit: Je suis Jésus que tu persécutes.

16 Mais lève-toi, et te teins sur tes pieds, car je te suis apparu pour t'établir ministre et témoin, tant des choses que tu as vues, que de celles pour lesquelles je t'apparaitrai encore,

17 En te délivrant de ce peuple et des Gentils vers lesquels je t'envole maintenant,

18 Pour ouvrir leurs yeux, et les faire passer des ténèbres à la lumière, et de la puissance de Satan à Dieu, afin que par la foi qu'ils auront en moí, ils reçoivent la remission de leurs péchés, et qu'ils aient part à l'héritage des saints. 19 Ainsi, 6 roi Agrippa! je ne résistai point à la vision céleste; 20 Mais je prêchai premièrement à ceux de Damas, et ensuite à Jérusalem, et par toute la Judée, et aux Gentils, qu'ils se repentissent, et qu'ils se convertissent à

gnage de Jésus aux petits et aux grands, et ne disant autre chose que ce que les prophètes et Moise ont prédit devoir arriver, 23 Savoir, que le Christ devait souffrir, et qu'étant ressuscité le premier d'entre les morts, il devait annoncer la lumière à ce peuple et aux Gentils.

24 Comme il parlait ainsi pour sa défense, Festus dit à haute voix: Tu as perdu le sens, Paul, ton grand savoir te met hors du sens.

25 Et Paul dit: Je n'ai point perdu le sens, très excellent Festus; mais ce que je dis est vrai et de bon sens.

26 Car le roi est bien informé de ces choses; c'est pourquoi, je lui parle avec hardiesse, parce que je suis persuadé qu'il n'ignore rien de ce que je dis; car ces choses ne se sont pas passées en cachette. 27 Roi Agrippa, ne crois-tu pas aux prophètes? Je sais que tu y crois.

28 Et Agrippa répondit à Paul: Il s'en faut peu que tu ne me persuades d'être Chrétien,

29 Paul lui dit: Plût à Dieu qu'il s'en fallût peu, et même qu'il ne s'en fallût rien du tout, que non seulement toi, mais aussi tous ceux qui m'écoutent aujourd'hui, ne devinssiez tels que je suis, á la réserve de ces liens!

30 Paul ayant dit cela, le rol se leva, et le gouverneur, et Béré nice, et ceux qui étaient assis avec eux.

31 Et s'étant retirés à part, ils dirent entre eux: Cet homme n'a rien fait qui soit digne de la mort, ni même de la prison..

32 Et Agrippa dit à Festus: Cet homme pouvait être renvoyé absous, s'il n'eût point appelé à César.

CHAPITRE XXVII.

Dieu, en faisant des œuvres con APRÈS qu'il eut été résolu que

venables à la repentance.

21 C'est là le sujet pour lequel les Juifs, m'ayant pris dans le temple, ont tâché de me tuer.

nous irions par mer en Italie, ils remirent Paul et quelques autres prisonniers à un nommé Jules, centenier d'une compagnie de la légion appelée Auguste;

22 Mais, ayant été secouru par l'aide de Dieu, j'ai subsisté jus- 2 Et étant montés sur un valsqu'à aujourd'hui, rendant témoi-seau d'Adramite, nous partimes,

prenant notre route vers les côtes d'Asie: Aristarque, Macédonien de Thessalonique, étant avec

nous.

3 Le jour suivant, nous arrivâmes à Sidon; et Jules, traitant Paul avec humanité, lui permit d'aller voir ses amis, afin qu'ils eussent soin de lui.

4 Puis étant partis de là, nous passames sous l'ile de Chypre, parce que les vents étaient contraires.

5 Et après avoir traversé la mer de Cilicie et de Pamphylie, nous arrivâmes à Myre, ville de Lycie, 6 Où le centenier trouva un vaisseau d'Alexandrie, qui allait en Italie, sur lequel il nous fit monter.

7 Et comme pendant plusieurs jours nous avancions fort peu, et que nous n'étions arrivés qu'avec peine vis-à-vis de Gnide, parce que le vent ne nous permettait pas d'aller droit, nous passȧmes au-dessous de l'ile de Crète vers Salmone;

8 Et la côtoyant avec difficulté, nous abordámes un lieu appelé Beaux-ports, près duquel est la ville de Lasée.

9 Comme il s'était écoulé beaucoup de temps, et que la navigation devenait dangereuse, puisque le temps du jeûne était déjà passé, Paul les avertit,

10 Et leur dit: Je vois que la navigation sera ficheuse, et qu'il y a un grand danger, non seulement pour le vaisseau et pour sa charge, mais aussi pour nos per

sonnes.

11 Mais le centenier ajoutait plus de fol au pilote et au maître du vaisseau qu'à ce que Paul disait. 12 Et comme le port n'était pas propre pour hiverner, la plupart furent d'avis de partir de là, pour tâcher de gagner Phénice, qui est un port de Crète, qui regarde le vent d'Afrique et le couchant septentrional, afin d'y passer l'hiver. 13 Alors, le vent du midi commençant à souffler doucement, ils crurent être venus à bout de leur dessein, et étant partis, ils cotoyèrent dé plus près l'ile de Crète.

14 Mais un peu après, il se leva

un vent impétueux, qu'on appelle Euroclydon, qui nous écartait de l'ile.

15 Ainsi, le vaisseau étant emporté par la violence de la tempête, et ne pouvant résister, nous nous laissâmes aller au gré du vent;

16 Et ayant été poussés au-dessous d'une petite ile appelée Clauda, nous eûmes bien de la peine d'être maîtres de la chaloupe.

17 Mais l'ayant tirée à nous, les matelots mirent en usage toutes sortes de moyens, liant le vaisseau par-dessous avec des cordes; et comme ils craignaient d'être jetés sur des bancs de sable, ils abaissérent le mât, et se laissèrent emporter par le vent.

18 Comme nous étions fortement battus de la tempête, le jour suivant, ils jetèrent une partie de la charge du vaisseau dans la mer.

19 Le troisième jour, nous jetâmes de nos propres mains les agrès de rechange du vaisseau. 20 Pendant plusieurs jours, ni le soleil, ni les étoiles ne parurent point, et la tempête était toujours si violente que nous perdîmes toute espérance de nous sauver. 21 Et comme il y avait longtemps qu'on n'avait mangé, Paul se leva au milieu d'eux et leur dit: Certes, il faillait me croire et ne pas, partir de Crète, et nous aurions évité cette tempête et cette perte.

22 Mais je vous exhorte maintenant à prendre courage, car aucun de vous ne perdra la vie, et il n'y aura de perte que cellé du vaisseau.

23 Car un ange de Dieu, à qui je suis et que je sers, m'est apparu cette nuit, et m'a dit:

24 Paul, ne crains point; il faut que tu comparaisses devant César; et même, Dieu t'a donné tous ceux qui naviguent avec toi. 25 C'est pourquoi, mes amis, prenez courage; car j'ai cette confiance en Dieu, que la chose ar rivera de la manière qu'il m'a été dit:

26 Mais il faut que nous soyons jetés sur quelque fle.

27 La quatorzième nuit étant venue, comme nous étions jetés çà et là dans la mer Adriatique, les matelots, vers le minuit, estimèrent qu'ils approchaient de quelque ferre.

28 Et ayant jeté la sonde, ils trouvèrent vingt brasses;, puis étant passés un peu plus loin, ils la jetèrent encore, et ils trouvèrent quinze brasses.

mer, lâchant en même temps les cordes de l'un et l'autre gouvernail; et ayant mis au vent la voile de l'artimon, ils tâchaient de gagner le rivage.

41 Mais étant tombés dans un endroit qui avait la mer des deux côtés, le vaisseau y échoua, et la proue y étant engagée, demeurait immobile, pendant que la poupe se rompait par la violence des vagues.

29 Alors, craignant de donner contre quelque écueil, ayant jeté 42 Alors les soldats furent d'avis quatre ancres de la poupe, ils at- de tuer les prisonniers, de peur tendaient que le jour vint. que quelqu'un d'eux, s'étant sau30 Mais comme les matelots cher-vé à la nage, ne s'enfuit. chaient à se sauver du vaisseau, et qu'ils mettaient la chaloupe à la mer, sous prétexte de jeter les ancres du côté de la proue,

31 Paul dit aux centeniers et aux soldats: Si ces gens ne demeurent dans le vaisseau, vous ne sauriez

Vous sauver.

82 Alors les soldats coupèrent les cordes de la chaloupe, et la laissèrent tomber.

33 Et en attendant que le jour vint, Paul les exhorta tous à prendre de la nourriture, en leur disant: C'est aujourd'hui le quatorzième jour que vous êtes sans manger, et que vous n'avez rien pris, en attendant que le temps change.

34 Je vous exhorte donc à prendre de la nourriture, car cela est nécessaire pour votre conservation; et il ne tombera pas un cheveu de la tête d'aucun de vous. 35 Ayant dit cela, il prit du pain, et rendit grâces à Dieu en présence de tous; et l'ayant rompu, il se mit à manger.

36 Alors tous les autres, ayant pris courage, mangèrent aussi.

37 Or, nous étions en tout, dans le vaisseau, deux cent soixante et seize personnes.

38 Et quand ils eurent mangé suffisamment, ils allégèrent le vaisseau en jetant le blé dans la mer. 39 Le jour étant venu, ils ne reconnaissaient point la terre; mais ayant aperçu un golfe qui avait un rivage, ils résofurent d'y faire échouer le vaisseau, s'ils pou

vaient.

40 Ayant done retiré les ancres, ils abandonnèrent le vaisseau à la

43 43 Mais le centenier, voulant sauver Paul, les détourna de ce dessein, et ordonna que ceux qui savaient nager se jetassent dans l'eau les premiers, et se sauvassent à terre,

44 Et que les autres se missent, les uns sur des planches, et les autres sur quelques pièces du vaisseau. Ainsi tous se sauvèrent à terre.

CHAPITRE XXVIII.

APRES s'être ainsi sauvés, ila

reconnurent que l'ile s'appe

lait Malte.

2 Et les barbares nous traitaient avec beaucoup d'humanité; car ils allumèrent un grand feu, et ils nous reçurent tous chez eux, à cause de la pluie qui tombait sur nous, et du froid.

3 Alors Paul ayant ramassé quelque quantité de sarmens et les ayant mis au feu, une vipère en sortit à cause de la chaleur, et s'attacha à sa main.

4 Et quand les barbares virent cette bête qui pendait à sa main, ils se dirent les uns aux autres: Assurément, cet homme est un meurtrier, puisque après qu'il a été sauvé de la mer, la vengeance ne permet pas qu'il vive.

5 Mais lui, ayant secoué la vipère dans le feu, n'en reçut aucun mal.

6 Les barbares s'attendaient qu'il enflerait, ou qu'il tomberait mort subitement; mais après avoir attendu longtemps, lorsqu'ils virent qu'il ne lui en arrivait aucun mal, ils changèrent de sentiment, et dirent que c'était un dieu.

7 Il y avait dans cet endroit-là je n'avais rien fait qui méritât la des terres qui appartenaient au mort. plus considérable de l'ile, nommé Publius, qui nous reçut et nous logea fort affectueusement durant trois jours.

8 Et il se rencontra que le père de Publius était au lit, malade de la fièvre et de la dyssenterie. Paul l'alla voir; et ayant prié, il lui imposa les mains, et le guérit.

9 Cela étant arrivé, tous ceux de l'Ile qui étaient malades, vinrent à lui, et ils furent guéris. 10 Ils nous firent aussi de grands honneurs, et, à notre départ, ils nous pourvurent de ce qui nous était nécessaire.

11 Trois mois après, nous partimes sur un vaisseau d'Alexandrie, qui avait passé l'hiver dans l'ile, et qui portait pour enseigne Castor et Pollux.

12 Et étant arrivés à Syracuse, nous y demeurâmes trois jours. 13 De là, en côtoyant la Sicile, nous arrivâmes à Rhége. Et un jour après, le vent du midi s'étant levé, nous vinmes en deux jours à Pouzzol,

14 Où ayant trouvé des frères, ils nous prièrent de demeurer avec eux sept jours; et ensuite nous partimes pour Rome.

15 Et les frères qui y étaient, ayant appris de nos nouvelles, vinrent au-devant de nous jusqu'au marché d'Appius et aux trois hôtelleries; et Paul les voyant, rendit grâces à Dieu, et prit courage.

16 Quand nous fûmes arrivés à Rome, le centenier mit les prisonniers entre les mains du préfet du prétoire; mais à l'égard de Paul, il lui permit de demeurer en son particulier, avec un soldat qui le gardait.

17 Trois jours après, Paul assembla les principaux des Juifs; et quand ils furent venus, il leur dit: Mes frères, quoique je n'eusse rien commis contre le peuple, ni contre les coutumes de nos pèree, toutefois j'ai été fait prisonnier à Jérusalem, et mis entre les mains des Romains,

18 Qul, après m'avoir examiné, voulaient me relâcher, parce que

19 Mais les Juits s'y opposant, j'ai été contraint d'en appeler à César, sans que j'aie dessein néanmoins d'accuser ma nation. 20 C'est pour ce sujet que je vous ai appelés, pour vous voir et pour vous parler; car c'est à cause de l'esperance d'Israël que je suis lié de cette chaîne.

21 Et ils lui répondirent: Nous n'avons point reçu de lettres de Judée sur ton sujet; et il n'est venu aucun de nos frères qui ait rapporté ou dit aucun mal de toi.

22 Néanmoins nous voudrions bien apprendre de toi, quels sont tes sentimens; car à l'égard de cette secte, nous savons qu'on s'y oppose partout.

23 Lui ayant assigné un jour, plusieurs vinrent le trouver dans son logis; et depuis le matin jusqu'au soir, il leur annonçait le règne de Dieu, confirmant ce qu'il disait par divers témoignages, et tâchant de leur persuader par la loi de Moïse et par les prophètes, ce qui regarde Jésus.

24 Les uns furent persuadés de ce qu'il disait; mais les autres ne crurent point.

25 Et comme ils n'étaient pas d'accord entre eux, ils se retiré rent, après que Paul leur eut dit cette parole: C'est avec raison que le Saint-Esprit a parlé à nos pères par Esaïe le prophète, et a dít: 26 Va vers ce peuple, et dis-lui: Vous écouterez de vos oreilles, et vous n'entendrez point; et en voyant vous verrez, et n'apercevrez point.

27 Car le cœur de ce peuple est appesanti ils ont ouï dur de leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, de peur que leurs yeux ne voient, que leurs oreilles n'entendent, que leur cœur ne comprenne, qu'ils ne se conver tissent, et que je ne les guérisse. 28 Sachez donc que le salut de Dieu est envoyé aux Gentils, et qu'ils l'écouteront.

29 Et quand il eut dit cela, les Juifs s'en allèrent, ayant de grandes contestations entre eux. 30 Mais Paul demeura deux ans

entiers dans une maison qu'il enseignant les choses qui regaravait louée, où il recevait tous dent le Seigneur Jésus-Christ, ceux qui le venaient voir; avec toute liberté et sans aucun

31 Préchant le règne de Dieu, et empêchement.

ÉPITRE DE SAINT PAUL, APÔTRE,
AUX ROMAINS.

CHAPITRE I.

PAUL serviteur de Jore Christ, appelé à être apôtre, mis à part pour annoncer l'évangile de Dieu,

2 Qu'il avait promis auparavant par ses prophètes, dans les saintes Ecritures,

3 Touchant son Fils, qui est né de la race de David selon la chair, 4 Et qui selon l'esprit de sainteté, a été déclaré Fils de Dieu. avec puissance, par sa résurrection d'entre les morts, savoir, Jésus-Christ notre Seigneur,

5 Par lequel nous avons reçu la grâce et la charge d'apôtre, afin d'amener tous les Gentils à l'obéissance de la foi en son nom; 6 Du nombre desquels vous êtes aussi, vous qui avez été appelés par Jésus-Christ;

7 A vous tous qui êtes à Rome, bien-aimés de Dien, appelés et saints; la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu, notre Père, et de notre Seigneur Jésus-Christ.

8 Avant toutes choses, je rends grâces au sujet de vous tous à mon Dieu, par Jésus-Christ, de ce que votre foi est célèbre par tout le monde.

9 Car Dieu, que je sers en mon esprit dans l'évangile de son Fils, m'est témoin que je fais sans cesse mention de vous,

10 Lui demandant toujours dans mes prières, que, si c'est sa volonté, je puisse enfin trouver quelque occasion favorable de vous aller voir:

11 Car je souhaite fort de vous voir, pour vous faire part de quelque don spirituel, afin que vous soyez affermis;

12 C'est-à-dire, afin qu'étant parmi vous, nous nous consolions

ensemble par la foi qui nous est commune, à vous et à moi.

13 Or, mes frères, je ne veux pas que vous ignoriez que j'ai souvent formé le dessein de vous aller voir, afin de recueillir quelque fruit parmi vous, comme parmi les autres nations; mais j'en ai été empêché jusqu'à présent.

14 Je me dois aux Grecs et aux Barbares, aux savans et aux ignorans.

15 Ainsi, autant qu'il dépend de moi, je suis prêt à vous annoncer aussi l'évangile, à vous qui êtes à Rome;

16 Car je n'ai point honte de l'évangile de Christ, puisque c'est la puissance de Dieu, pour le salut de tous ceux qui croient, premièrement des Juifs, et ensuite des Grecs.

17 Car c'est dans cet évangile que la justice de Dieu est révélée de foi en foi, selon qu'il est écrit Le juste vivra par la foi.

18 Car la colère de Dieu se déclare du ciel contre toute l'impiété et l'injustice des hommes, qui suppriment la vérité injustement;

19 Parce que ce qu'on peut connaître de Dieu a été manifesté parmi eux, Dieu le leur ayant manifesté.

20 Car les perfections invisibles de Dieu, savoir, sa puissance éternelle, et sa divinité, se voient comme à l'œil, depuis la création du monde, quand on considère ses ouvrages; de sorte qu'ils sont inexcusables;

21 Parce qu'ayant connu Dieu, ils ne l'ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces; mais ils se sont égarés dans de vains raisonnemens, et leur cœur destitué d'intelligence a été rempli de ténèbres.

« PreviousContinue »