Oeuvres complètes, Volume 10

Front Cover
J.-J. Benichet aîné, 1810
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 233 - C'est ceux-là avec qui on s'arrête et on raisonne , au lieu qu'on ne dit que bonjour aux autres. On les va voir chez eux aux occasions de complimens , on se trouve avec eux en certains endroits : mais on n'est point de leurs plaisirs, et on ne les met point dans sa confidence. S'ils veulent pousser plus avant la liaison, on esquive doucement ; tantôt on a une affaire , tantôt une autre.
Page 227 - S'amnse-t-il, les heures ne lui paraissent plus que des moments. Tout son temps lui échappe, il ne sait ce qu'il en fait ; il le laisse couler comme l'eau sous les ponts. Demandez-lui ce qu'il a fait de sa matinée : il n'en sait rien, car il a vécu sans songer s'il...
Page 151 - Venez à moi , vous tous qui êtes chargés , et je vous soulagerai. Prenez mon joug sur vous , et apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos de vos âmes , car mon joug est doux, et mon fardeau léger.
Page 260 - Un tel vin doit être bu tout pur et sans mélange ; une goutte d'eau lui ôte toute sa vertu. On perd infiniment à vouloir retenir la moindre ressource propre. Nulle réserve , je vous conjure. Il faut aimer la main de Dieu qui nous frappe et qui nous détruit. La créature n'a été faite que pour être détruite au bon plaisir de celui qui ne l'a faite que pour lui. O heureux usage de notre substance ! Notre rien glorifie l'Etre éternel et le tout Dieu.
Page 233 - Il ya encore le commerce de certains amis d'une amitié superficielle. Il ne faut point compter sur eux, ni s'en servir sans un grand besoin ; mais il faut, autant qu'on le peut, les servir, et faire en sorte qu'ils vous soient obligés. Il n'est pas nécessaire...
Page 134 - Elle vient d'un seul trait, comme vous le dites : c'est ainsi qu'il faut s'épancher sans réflexion. Il faut vous accoutumer à la privation. La grande peine qu'elle cause montre le grand besoin qu'on en a. Ce n'est qu'à cause qu'on s'approprie la lumière, la douceur et la jouissance, qu'il faut être dénué et désapproprié de toutes ces choses. Tandis qu'il reste à l'âme un attachement à la consolation, elle a besoin d'en. être privée. Dieu goûté, senti et bienfaisant, est Dieu ; mais...
Page 70 - Qu'aimerez-vous dans le monde? des hommes qui seraient jaloux et rongés d'une infâme envie si vous étiez content? Qu'aimerezvous? des cœurs qui sont aussi hypocrites en probité qu'on accuse les dévots d'être hypocrites en dévotion? Qu'aimerez-vous? un nom de dignité qui vous fuira peut-être, et qui ne guérirait de rien votre cœur si vous l'obteniez?
Page 113 - Est-on à mille lieues les uns des autres sans espérance de se voir ni de s'écrire ? la seule correspondance de volonté détruit toutes les distances. Il n'ya point d'entredeux entre des volontés dont Dieu est le centre commun. On s'y retrouve : et c'est une présence si intime que celle qui est sensible n'est rien en comparaison. Ce commerce est tout autre que celui de la parole. Les ames mêmes qui sont dans cette union sont souvent ensemble sans pouvoir se résoudre à se parler.
Page 221 - Nous retrouverons bientôt ce que nous n'avons point perdu. Nous nous en approchons tous les jours à grands pas. Encore un peu et il n'y aura plus de quoi pleurer.
Page 231 - ... public par une honnête représentation dans ces lieux où il n'est question que de représenter; saluer et traiter bien en passant tout le monde, mais entrer en conversation avec peu de gens. La mauvaise compagnie déshonore, surtout un jeune homme en qui tout est encore douteux. Il est permis de voir fort peu de gens , mais il n'est pas permis de voir les gens désapprouvés. Ne vous moquez point d'eux comme les autres , mais écartezvous doucement.

Bibliographic information