Histoire des trois premiers siècles de l'église chrétienne

Front Cover
Librairie Fischbacher, 1887
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 522 - Platon applique les principes de sa dialectique à sa physique. « Le monde est formé, lisons-nous dans le Timée, d'après un modèle invisible conçu par la raison et l'intelligence. Le Créateur ne l'a point tiré du néant; la matière étant éternelle, il n'a eu qu'à en ordonner les éléments épars, et voyant que toutes les choses visibles n'étaient pas en repos...
Page 576 - Nos aïeux, dit Cicéron, n'ont jamais été plus sages, ni mieux inspirés des dieux que lorsqu'ils ont décidé que les mêmes personnes présideraient à la religion et gouverneraient la république. C'est par ce moyen que magistrats et pontifes s'entendent...
Page 530 - ... avoir lié ensemble tous les éléments qui le composent, de sorte que de leur assemblage il résulte un tout bien réglé et bien concerté; elle veut, dis-je, qu'alors l'homme commence à agir, soit qu'il se propose d'amasser des richesses, ou de prendre soin de son corps, ou de mener une vie privée, ou de se mêler des affaires publiques ; que dans toutes ces circonstances il donne le nom d'action juste et belle à toute action qui fait...
Page 118 - Je n'ai pas fait exécuter à un chef de travailleurs, chaque jour, plus de travaux qu'il n'en devait faire!... Je n'ai pas été négligent! Je n'ai pas été oisif! Je n'ai pas faibli ! Je n'ai pas défailli ! Je n'ai pas fait ce qui était abominable aux dieux ! Je n'ai pas desservi l'esclave auprès de son maître ! Je n'ai pas affamé!
Page 362 - II faut se surveiller avec soin et se dire : « Je ne céderai pas à l'envie et je ne calomnierai pas ; cela sera pour mon plus grand bien ici-bas ; cela sera en vérité pour mon plus grand bien à venir.
Page 517 - ... d'aigreur; mais, ayant l'esprit sans cesse fixé sur des objets qui gardent entre eux un ordre constant et immuable, qui, sans jamais se nuire les uns aux autres, conservent toujours les mêmes arrangements et les mêmes rapports, c'est à imiter et à exprimer en soi cet ordre invariable qu'il met toute son application. Est-il possible, en effet, qu'on...
Page 118 - Je n'ai pas péché le poissons » sacrés dans leurs étangs! Je n'ai pas repoussé l'eau en sa saison! Je n'ai pas » coupé un bras d'eau sur son passage! Je n'ai pas éteint le feu sacré en son » heure ! Je n'ai pas violé le cycle divin dans leurs offrandes choisies ! Je n'ai » pas repoussé les bœufs des propriétés divines ! Je n'ai point repoussé de dieu » dans sa sortie! Je suis pur! Je suis pur!
Page 364 - Ce règne du fond essentiel de toutes les sectes implique, il est vrai, bien des diversités. Mais, pour toutes, il a une source commune, qui est la modération dans le langage, c'est-à-dire qu'il ne faut pas exalter sa secte en décriant les autres, qu'il ne faut pas les déprécier sans motif légitime, qu'il faut, au contraire, en.
Page 477 - Voyez ces liens injurieux, que le nouveau maître des dieux a forgés pour moi. Hélas ! hélas ! le présent, l'avenir, toujours l'infortune : c'est là ce qui me fait soupirer. Quand verrai-je la fin de mes peines? mais que dis-je ? l'avenir! d'avance je le connais tout entier ; j'y lis sans obstacle ; jamais ne fondra sur moi un mal imprévu. Subissons notre destinée ; subissons-la sans trouble...
Page 516 - Mais que pourrions-nous penser d'un mortel à qui il serait donné de contempler la beauté pure, simple, sans mélange, non revêtue de chairs et de couleurs humaines, et de toutes les autres vanités périssables, la beauté divine, homogène et absolue?

Bibliographic information