Dictionnaire universel des sciences morale, économique, politique et diplomatique; ou Bibliotheque de l'homme-d'état et du citoyen;

Front Cover
Chez les libraires associés, 1782 - 699 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 452 - Ensuite , en examinant en particulier les difFérens peuples qui composent chacune de ces races noires , nous y verrons autant de variétés que dans les races blanches, et nous y trouverons toutes les nuances du brun au noir, .comme nous avons trouvé dans les races blanches toutes les nuances du brun au blanc.
Page 440 - ... des tempes : il est rare que les cheveux qui accompagnent le bas des tempes tombent en entier, non plus que ceux de la partie inférieure du derrière de la tête. Au reste il n'ya que les hommes qui deviennent chauves en avançant en âge : les femmes conservent toujours leurs cheveux, et quoiqu'ils deviennent blancs comme ceux des hommes lorsqu'elles approchent rte la \ieillesse, ils tombent beaucoup moins.
Page 511 - Un homme n'est pas pauvre parce qu'il n'a rien, mais parce qu'il ne travaille pas. Celui qui n'a aucun bien et qui travaille est aussi à son aise que celui qui a cent écus de revenu sans travailler.
Page 453 - ... les limites de la misère de leurs esclaves. On les force de travail ; on leur épargne la nourriture , même la plus commune. Ils supportent, dit- on , très-aisément la faim; pour vivre trois jours, il ne leur faut que la portion d'un Européen pour un repas ; quelque peu qu'ils mangent et qu'ils dorment, ils sont toujours également durs, également forts au travail.
Page 452 - Ils ont aussi la peau très fine et très douce, et il ya parmi eux d'aussi belles femmes-, à la couleur près, que dans aucun autre pays du monde. Elles sont ordinairement très bien faites, très gaies, très vives, et très portées à l'amour: elles ont du.
Page 675 - C'est que tout ce qui nous frappe dans nos amis, comme dans nos ennemis, se lie naturellement avec les sentimens agréables ou désagréables qu'ils nous font éprouver; et que, par conséquent, les défauts des uns empruntent toujours quelque agrément de ce que nous remarquons en eux de plus aimable, ainsi que les meilleures qualités des autres nous...
Page 440 - Il n'ya que l'homme et le singe qui aient des cils aux deux paupières, les autres animaux n'en ont point à la paupière inférieure ; et dans l'homme même il y en a beaucoup moins à la paupière inférieure qu'à la supérieure.
Page 401 - C'est ce qui a fait tous les droits des souverains , qui ne sont pas moins les droits de leurs peuples que les leurs. Le peuple , forcé par son...
Page 453 - Guinée font auffi très-bons pour le travail de la terre, & pour les autres gros ouvrages. Ceux du Sénégal ne font pas fi forts ; mais ils font plus propres pour le fervice domeftique , & plus capables d'apprendre des métiers. Les negres ont en général le nombril fort gros , & multiplient beaucoup.
Page 511 - Dans les pays de commerce, où beaucoup de gens n'ont que leur art, l'état est souvent obligé de pourvoir aux besoins des vieillards, des malades et des orphelins.

Bibliographic information