Œuvres complettes, revues, augmentées et accompagnées de notes [by G.M. Ducreux].

Front Cover
1782
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 414 - ... la dissipation, tellement tranquille qu'elle ne demeurât pas dans l'oisiveté ; qui édifiât le prochain par une régularité constante, et qui ne le rebutât pas par une austérité farouche; une vie enfin qui eût la charité pour principe, l'humilité pour fondement, la vérité pour étude, l'Évangile pour règle et la plus grande gloire de Dieu pour fin.
Page 407 - Sortez de votre pays, de votre parenté et de la maison de votre père, et venez en la terre que je vous montrerai. Je ferai sortir de vous un grand peuple; je vous bénirai; je rendrai votre nom célèbre, et vous serez béni.
Page 130 - ... fâcheuse par ses accidens, quelquefois même laborieuse dans ses plaisirs. Alors on commence à penser que tout ne convient pas à tout temps et à tout état; qu'il ya un âge à donner à la vanité , et un âge à donner à la modestie ; qu'il faut enfin affecter d'être sage , de peur de passer pour ridicule. On s'éloigne du monde parce que le monde commence lui-même à s'éloigner ; on cherche à se venger du mépris que les autres font de soi par le mépris qu'on fait semblant d'avoir...
Page 15 - Celui qui vous reçoit, me reçoit; et celui qui me reçoit, reçoit celui qui m'a envoyé. Celui qui reçoit le...
Page 245 - ... que je m'abandonne à ma propre imagination ; que je prenne pour fondement de ce discours une tradition superstitieuse ; et que je veuille rendre vos esprits attentifs par le magnifique récit de ces événemens admirables. Je parle sur des témoignages certains , sur la foi de l'Église même, et je veux mériter votre attention plus par la vérité que par la grandeur de ce que je dis. Dieu est le maître de ses faveurs et de ses grâces , et pourquoi ne...
Page 37 - Etes-vous grands dans le monde ; c'est afin que vous usiez de ce monde comme si vous n'en usiez pas. Voilà tout ce que Dieu a fait pour vous ; tout ce que vous devez faire pour Dieu est fait à cette intention; et c'est la seule chose nécessaire.
Page 138 - Cephas ; chacun veut être le saint primitif et original; quelquefois même on se décrie , on se plaide mutuellement. On se fait un devoir de conscience de ce défaut de charité , et au lieu de s'exciter par une émulation de piété, on s'aigrit par des jalousies de réputation et de gloire. Saint Antoine se voit le chef, l'instituteur des solitaires ; il croit avoir percé le premier l'intérieur du désert, il se regarde comme le premier vivant, ou , pour mieux dire , comme le premier mort dans...
Page 60 - ... vie quand elle est désordonnée, est comme une excuse publique dont chacun se sert pour justifier ses mauvaises inclinations. Plusieurs croient qu'il est utile, quelques-uns qu'il est honorable et presque tous qu'il est permis de leur ressembler dans leurs défauts mêmes et comme il ya une flatterie de parole qui les porte à les louer du bien qu'ils ne font pas, il ya une flatterie d'action par laquelle on prétend se faire un mérite auprès d'eux, non seulement d'approuver mais encore d'imiter...
Page 199 - ... des hommes. S'il ya donc des rois dans le monde, ce n'est pas pour donner aux peuples le vain spectacle d'une grandeur et d'une magnificence mondaine ; ce n'est pas pour recevoir, comme des idoles, l'encens et les vœux de leurs sujets dans une oisiveté superbe ; ce n'est pas pour entretenir leur orgueil ou leurs inquiétudes par l'ambition de tout avoir , ou par la licence de tout faire. A Dieu ne plaise qu'un roi sage , qu'un roi chrétien se propose des fins si peu...
Page 214 - Je demandais Arsace , afin de l'opposer Au complice odieux qui pense m'imposer. (VOLTAIRE.) Tu ne peux m'imposer, perfide ; ne crois pas Eviter l'œil vengeur attaché sur tes pas. (M.) D INSPIRER DU RESPECT. Sa dignité...

Bibliographic information