Riel: tragédie en quatre actes

Front Cover
C.O. Beauchemin & fils, 1886 - 143 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 116 - Notre Père qui êtes aux cieux, que votre nom soit sanctifié, que votre règne arrive, que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel...
Page 110 - Riel en se touchant la poitrine, « et je l'ai donné à mon pays il ya quinze ans. Je vous prie de remercier mes amis de la province de Québec de tout ce qu'ils ont fait pour moi.
Page 94 - ... j'espère qu'ils auront la bonté de me les pardonner devant Dieu et devant les hommes. Je pardonne de tout mon cœur et de tout mon esprit, de toutes mes forces et de toute mon âme, à ceux qui m'ont causé du chagrin, qui m'ont causé du dommage, qui m'ont persécuté, qui, sans raison, m'ont fait la guerre pendant 15 ans, qui m'ont fait un semblant de procès, qui m'ont condamné à mort...
Page 11 - N'OTRE Père, qui êtes aux cieux : Que votre nom soit sanctifié; Que votre règne arrive; Que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel...
Page 110 - ... et ceci je l'ai donné à mon pays, il ya quinze ans; et c'est tout ce qui me reste maintenant.
Page 126 - Le sang est un mauvais ciment, et si la confederation n'en a pas d'autre, le coup de vent qui la culbutera n'est pas loin.
Page 115 - ... vos péchés, au nom du Père, et du Fils, et « du Saint-Esprit. Ainsi soit-il. » En prononçant ces paroles, le prêtre tient la main droite élevée sur le pénitent. Après l'absolution, il ajoute :
Page 87 - Batoche, 11 mai. Monsieur Riel, Je suis prêt à vous recevoir, vous et votre conseil, et à vous protéger jusqu'à ce que le gouvernement ait pris des mesures à votre égard.
Page 96 - Le gouvernement devrait savoir que tous ces sursis font descendre dans l'âme de ce brave patriote les supplices de la mort. Ces remises ne sont que le résultat de l'intrigue et m'apparaissent comme la plus cruelle supercherie pour maintenir la province de Québec dans une fausse espérance. Ah ! je remercie surtout les journaux français et libéraux du Canada, pour l'intelligence et le cœur qu'ils montrent par rapport à noire cause, en vouant à l'exécration publique tous les bourreaux politiques...
Page 101 - DAVID (il ouvre la dépêche). —Mes amis, je n'en suis pas surpris !. . . Croyez-moi. . . on m'annonce que le gouvernement vient d'envoyer à Regina le commandant de la police de la Puissance, Sherwood, avec le mandat de mise à mort ! DUMAS. — C'en est donc fait de notre ami Riel !. . Riel, dont le cœur n'a battu que pour sa patrie ! DUMONT. — Oh Riel ! Vous avez toujours tout...

Bibliographic information