Histoire du Protestantisme français pendant la révolution et l'empire

Front Cover
Librairie Fischbacher, 1902 - 235 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 86 - ... haine à la royauté et à l'anarchie, d'attachement et de fidélité à la République et à la Constitution de l'an III.
Page 80 - Mais, messieurs, ce n'est pas même la Tolérance que je réclame; c'est la liberté. La Tolérance ! le support, le pardon, la clémence! idées souverainement injustes envers les dissidents, tant qu'il sera vrai que la différence de religion, que la différence d'opinion n'est pas un crime.
Page 139 - L'empire de la loi finit où commence l'empire indéfini de la conscience; ni la loi ni le prince ne peuvent rien contre cette liberté. Tels sont mes principes et ceux de...
Page 46 - Afin que la liberté des cultes existe dans toute sa plénitude , il est défendu à qui que ce soit de prêcher , ou d'écrire pour favoriser quelque culte ou opinion religieuse que ce puisse être. Celui qui se rendra coupable de ce délit sera arrêté à l'instant, traité comme ennemi de la constitution républicaine, conspirateur contre la liberté française, et livré au tribunal révolutionnaire.
Page 124 - Les prédicateurs prêchaient, le peuple les écoutait, les consistoires s'assemblaient , le culte conservait ses formes. Hors de là personne ne s'en occupait, personne ne s'en souciait; et la religion était en dehors de la vie de tous.
Page 108 - On dira que je suis papiste; je ne suis rien; j'étais mahométan en Egypte, je serai catholique ici pour le bien du peuple. Je ne crois pas aux religions... Mais l'idée d'un Dieu... » et levant ses mains vers le ciel : « Qui est-ce qui a fait tout cela?
Page 81 - ... droits. Je le demande pour ce peuple arraché de l'Asie, toujours errant, toujours proscrit, toujours persécuté depuis près de dixhuit siècles , qui prendrait nos mœurs et nos usages, si par nos lois il était incorporé avec nous...
Page 46 - ... cidevant ministre de quelque culte que ce soit de prêcher, écrire ou enseigner la morale , sous peine d'être regardé comme suspect, et, comme tel, mis à l'instant en arrestation.
Page 138 - Majesté pour nous-mêmes, et pour nos Eglises, notre respectueuse reconnaissance, pour la protection qu'elle nous a accordée jusqu'ici et la pleine confiance que nous fondons pour l'avenir sur le serment que sa Majesté a prêté avec tant de solennité, dont elle a voulu que nous fussions les témoins, et par lequel en s'engageant à maintenir la liberté des cultes, elle donne le calme aux consciences et assure la paix de l'église. Nous souhaitons que tous ses sujets de toutes les communions,...

Bibliographic information