Mémoires inédits de madame la comtesse de Genlis: sur le dix-huitième siècle et la révolution française, depuis 1756 jusqu'à nos jours, Volume 9

Front Cover
Ladvocat, 1825 - 414 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 119 - Voici un trait singulier du fameux médecin Chirac, que je tiens de M. de Schomberg. Chirac était à l'extrémité de la maladie dont il mourut. Après quelques jours de délire , la tête lui revint à moitié. Tout à coup il se tàte le pouls. « J'ai été appelé trop tard, s'écrie-t-il ; l'at-on saigné ? — Non , lui répond-on. — Eh bien! reprit-il, c'est un homme mort
Page 42 - Gluck parle de Piccini avec justice et simplicité ; on sent que c'est sans ostentation qu'il est équitable. Cependant il disait hier que , si le Roland de Piccini réussit, il le refera. Ce mot est remarquable, mais il est d'un genre qui ne me plaira jamais : un langage constamment modeste est de si bon goût ! J'ai passé toute ma matinée à Saint-Denis.
Page 263 - Par d'illustres avis je n'éblouis personne ; Je satisfais ensemble et peuple et courtisans , Et mes vers en tous lieux sont mes seuls partisans : Par leur seule beauté ma plume est estimée : Je ne dois qu'à moi seul toute ma renommée; Et pense toutefois n'avoir point de rival A qui je fasse tort en le traitant d'égal.
Page 77 - ... emphase. Celui de Balzac , plus excusable , était du moins fondé sur l'admiration universelle de ses contemporains. Quel goût que celui de ce siècle qui précéda celui de Louis XIV ! Balzac, dans une de ses lettres écrite à un évêque, rappelle comme une chose sublime un passage d'un de ses discours adressés à Louis XIII avant la naissance de Louis XIV. Voici ce singulier passage que je n'ai vu cité nulle part : « Si vous voulez , Sire, que la tranquillité publique ait un « fondement...
Page 199 - L'homme juste ne doit pas toujours demander ni ce qu'il « peut, ni ce qu'il a droit d'exiger des autres. Il ya des temps « malheureux où c'est une cruauté et une vexation d'exiger « une dette, et la justice veut qu'on ait égard non-seulement à « l'obligation, mais encore à l'état de celui qui doit... La jus...
Page 50 - ... rendre compte de mes sensations en rentrant en France , de mon émotion en touchant la terre natale , et finir par des réflexions intéressantes sur l'amour de la patrie. J'intercalerai dans ce voyage trois ou quatre pages d'érudition , et sept ou huit sur l'histoire naturelle. Je ferai faire ce travail aride par mon secrétaire , et j'ose croire que cet ouvrage , aussi instructif qu'agréable et varié ( que je ne manquerai pas d'intituler Voyage pittoresque), sera placé par le public au...
Page 45 - Dans les commencements, at-elle ajouté, c'était pour moi le précipice le plus effrayant; j'étais obligée de m'asseoir sur les marches , et de me traîner, dans cette attitude, pour descendre. « En effet , une princesse qui n'avait descendu que le grand escalier de marbre de Versailles , en s'appuyant sur le bras de son chevalier d'honneur... et entourée de ses pages, a dû frémir en se trouvant livrée à elle-même sur le bord d'un escalier bien roide , en colimaçon.
Page 198 - Qui n'est que juste est dur; qui n'est que sage est triste Dans d'autres sentiments l'héroïsme consiste. Le conquérant est craint, le sage est estimé : Mais le bienfaisant charme, et lui seul est aimé; Lui seul est vraiment roi; sa gloire est toujours pure; Son nom parvient sans tache à la race future.
Page 42 - Clermont, qui est très bon musicien. — Mon ami, lui répondit M. de Clermont, je vais te chanter un air, et, si tu peux en battre juste la mesure, je disputerai ensuite avec toi tant que tu voudras sur Gluck et sur Piccinni.
Page 203 - avez raison; mais si vous avez à manger un jour, « croyez-moi, il vaut autant manger tout-à-1'heure.

Bibliographic information