Page images
PDF
EPUB

tier, et au commencement du second fueillet a escript: Saint Offerez; et couvert de cuir vermeil empraint, à deux fermoers d'argent doré, esmailliés aux armes de feu messire Jean de Montaigu; lequel livre fut dudit defunct, et l'envoya querir mondit seigneur après sa mort chez Fremin de Revelle, escrivain, demeurant à Paris, le xxvje jour d'octobre 1409. 25 liv.

Jean de Montaigu avait été décapité le 17 octobre : le duc Jean ne perdit donc point de temps; les livres et les reliquaires étaient d'ailleurs la part qu'il avait acceptée dans les dépouilles de ce ministre, bien qu'il eût été de ses meilleurs amis, et que sa mort lui eût causé beaucoup de déplaisir.

12. Un Psautier escript en latin et françois, et très-richement enluminé, où il a plusieurs histoires au commencement de la main de feu maistre André Beauneveu, couvert de veluyau vermeil, à deux fermoers d'or esmailliés aux armes de Mons. 100 liv.

Trois autres peintres de miniature, employés par le duc, sont nommés ailleurs : Michelet Saumon, Jacquemart de Hesdin et Paul de Limbourg.

13. Un livre de très-grosse lettre de fourme, auquel sont plusieurs oraisons en latin et les sept Seaumes, compilé par François Petrarque; les Heures de la Croix et du Saint-Esprit, et plusieurs autres dévocions et contemplacions à Dieu; et au commencement du second fueillet a escript: Ac sompnolentia; couvert de cuir rouge empraint,

en un viel fermoer d'argent blanc, et fault l'autre fermoer; lequel livre maistre Philippe de Corbie, conseiller et maistre des requestes de l'hostel du Roi et de Monseigneur, donna à mondit seigneur le xvije jour de novembre l'an 1404. 80 liv.

L'opuscule de F. Pétrarque sur les sept Psaumes, imprimé à Venise en 1473, petit in-8o de 12 feuillets, ne devait occuper que la plus petite partie de ce volume.

Philippe de Corbie, qui le donna au duc, était fils de Guillaume de Corbie, chancelier de France de 1388 à 1413.

14. Un petit livre où sont les sept Seaulmes, escripts de lettre de fourme, et entre chascun vair desdits sept Seaulmes a un autre ver fait sur la sustance des vers d'iceux sept Seaumes; bien historié au commencement et enluminé, et au commencement du second fueillet a escript: Manè infirmius; couvert de cuir rouge empraint, à deux fermoers d'argent doré esmailliés d'une couronne d'épines, et a escript dans ladite couronne: Philippus; et y a une chemise de drap de soye noir semé de fueillage vert, doublée de veluy noir; lequel livre Xristine de Pizan donna à Mons. à estraines le premier jour de janvier l'an 1409. 5 liv.

Cette paraphrase des Psaumes de la pénitence en vers français n'est pas indiquée dans la liste des ouvrages de Christine de Pisan donnée par Boivin'. On verra d'ailleurs, dans la suite de ce catalogue, que Christine ne laissait guère passer d'année

1 Académie des inscriptions, t. II, p. 714.

sans faire hommage d'un livre au duc Jean, et que ce prince s'était montré rémunérateur généreux de ses travaux.

15. Un petit rommant de Miserere mei Deus, couvert de cuir blanc, à deux fermoers de laiton. 5 s.

16. Un autre livre en françois, escript de lettre de fourme, des Espitres et Évangiles de toute l'année, historié en plusieurs lieux, couvert de cuir vermeil empraint, à deux petits fermoers de cuivre et seigneaux de plusieurs soyes.

100 s.

17. Un livre de l'Apocalypse, escript de lettre de court, translaté en françois, et y a plusieurs exemples après; couvert de cuir rouge, à deux fermoers de laiton. 30 s.

18. Un autre petit livret, couvert de pel de parchemin, appelé le Livre de la joyeuse vision, et se commence au second fueillet: Tout un semblait. 25 s.

19. Une Bible abreviée en un grant role, richement historiée et enluminée, commençant : Hic incipit prologus. 12 liv. 10 s.

20. Un petit livre de la Passion Notre Seigneur, couvert de cuir rouge empraint, fermant à deux

1 Lettres gothiques, les mêmes que les lettres de forme.

fermoers de laiton; et a escript au commencement du second fueillet dudit livre: Pauvre appelle; lequel livre Mons. acheta d'un libraire de Paris pour le prix de vj escus d'or. 77 s. 6 d.

21. Un petit livre en françois, appelé le Livre d'Annonciacion, historié au commencement d'un duc haut en une chayère, et d'un docteur qui lui présente un livre; couvert d'un veluyau vermeil doublé de cendal', fermant à deux fermoers d'or esmailliés aux armes de Mons. et tixus de soye, et aux bous deux gros boutons de perles, et en la pippe a deux perles. 27 liv. 10 s.

22. Un Livre des miracles Notre Dame, escript en françois de lettre de fourme et noté en aucuns lieux; et au commencement du second fueillet a escript Comment que; et est couvert de veluyau violet viel doublé de tiercelin vermeil; et fermant à deux fermoers d'argent doré esmailliés des armes de France, lequel mondit seigneur a eu du Roi. 30 liv.

Ce volume se trouve effectivement porté sur le catalogue de Gilles Mallet. Il contient les Miracles de la Vierge, traduits en vers français du latin du moine Hugues de Farsy, religieux de Saint-Jean-des-Vignes, de Soissons, par Gautier de Coinsy, moine de Saint-Médard, de la même ville.

1 Sorte de camelot fort estimé.

2 Ed. de M. Van Praet, no 26.

Après la mort de Charles V, les princes du sang s'étaient emparés de beaucoup de ses livres : deux cents volumes environ manquaient lors de l'inventaire de la bibliothèque du Louvre, fait en 1411 par la chambre des comptes1.

23. Un Livre des trois Maries et de leur sainte lignée, escript en françois de lettre de court; et au commencement historié d'elles et de leurs maris; couvert de cuir vermeil empraint, et fermant à iiij fermoers de cuivre sur cuir.

10 liv.

2o LITURGIE ET LIVRES DE PRIERES

24. Un autre livre en françois, appelé Renconnal, historié au commencement d'un pape de l'Eglise et de la synagogue, couvert de cuir rouge empraint, à deux fermoers d'argent doré esmailliés d'une Annonciacion. 100 liv.

Au lieu de Renconnal, il faut lire Rational. Ce manuscrit (no 6840 de la bibliothèque Impériale) porte cette mention autographe: Ce livre est au duc de Berry. Signé Jehan. C'est le Rational du divin Office de Guillaume, évêque de Mende, traduit par Jean Golein à la demande expresse de Charles V, et imprimé plus tard par Antoine Verard, en 15032.

1 Académie des inscriptions, t. II, p. 699.

2 M. P. Paris, Manuscrits françois de la bibliothèque du Roy, t. II, p. 591.

« PreviousContinue »