Page images
PDF
EPUB

de noir, à l'usage des Precheurs 1, garnies de petits fermoers d'or où il a une annonciacion; et au bout des tirans a deux petis boutons de perles; couvertes d'un drap de soye bleu. 15 liv.

39. Un bien petiot livret, ouquel a plusieurs Oroisons de sains et de saintes; au commencement duquel est escript: Et intemerata: fermant à deux fermoers d'or sans tixu; auquel Monseigneur a fait mettre une pippe d'or garnie d'un grain de ruby et de deux pointes de dyamants; lequel livre le roi donna à Monseigneur au mois de may mcccciiij. 121.

40. Un petit livret, ouquel a plusieurs Oroisons escriptes en latin de bonne lettre de fourme, et les Rubriches escriptes en françois; et au commencement du second fueillet a escript: Om quia peccavi; couvert de cuir rouge houssé sans fermoers; lequel Mgr de Guienne 2 donna à Monseigneur ou mois de juillet l'an mil cccc et douze; donné comme l'an dit au roy de Castille 3.

Nous aurions pu, dans ce travail, laisser de côté ces Bréviaires et ces Heures, qui, par la richesse des peintures et des reliures, rentraient plutôt dans la classe des objets d'art et des bijoux; mais, les peintres du moyen âge ayant décoré avec un

1 Les dominicains.

2 Louis, second fils de Charles VI, mort le 18 décembre 1405. 3 Jean II, roi de Castille.

luxe égal les autres manuscrits, nous n'avons pas voulu perdre l'occasion de faire apprécier l'énorme valeur que, même dans un inventaire où tout se prise fort bas, on attribuait à ces œuvres d'art et d'infinie patience.

Ainsi, l'argent étant alors à 7 liv. le marc, les 4,000 liv. auxquelles étaient estimées les moult belles et riches Heures de Jacquemart de Hesdin représentaient intrinsèquement au taux actuel sept fois cette somme, ou 28,000 fr.; mais, d'un autre côté, le prix moyen du blé, de 1390 à 1413, constatant qu'à cette époque, avec le même poids d'argent, on se procurait une quantité quadruple de cette denrée de première nécessité, il s'ensuivait que la puissance de l'argent, ou, si l'on veut, sa valeur relative, à la fin du xive siècle, était quatre fois ce qu'elle est aujourd'hui. Ainsi, si on avait alors estimé ce beau manuscrit intrinsèquement 28,000 fr., c'était comme si de nos jours on l'eut prisé quatre fois plus, c'est-à-dire 112,000 fr., et de là il résultait que, pour convertir avec vérité en valeurs actuelles les 6,422 liv., montant de l'estimation totale des livres de prières du duc Jean, il fallait multiplier cette somme par 7= 44,954; puis par 4 179,816'.

=

Mais, dans ces temps, le cercle des besoins comme des jouissances était fort restreint, et la magnificence et l'ostentation des grands ne se déployaient que dans leur nombreuse et massive argenterie, et aussi dans ces splendides manuscrits, qui,

1 Voy. Recherches sur la richesse des nations, d'Adam Smith, traduction de Garnier, Paris, 1802, t. II, p. 483 et 184, et Traité d'économie politique, de J.-B. Say, Paris, 1814, t. Ier, p. 368. M. P. Clément, dans une Notice placée en tête de l'étude historique intitulée Jacques Cœur et Charles VII, a rapproché toutes les opinions sur le mode de comparaison de la valeur de l'argent à des époques différentes. Si nous pensons avec le plus grand nombre que le prix moyen du blé est l'étalon le plus exact pour apprécier sa puissance ou valeur relative, nous reconnaissons que ce terme de comparaison est insuffisant pour déterminer ce qui constituait à une époque donnée l'aisance et la fortune.

comme elle, étaient une valeur acceptée et pouvant servir de ressource et de gage dans les moments de détresse 1.

3o THEOLOGIE MORALE

41. Un livre de la Cité de Dieu en deux volumes; ou second fueillet du premier est escript: Le vermeille, ainsi révéramment prinse; et ou commencement du second fueillet du second volume est escript Que toute créature; couvers de drap de damas noir figuré, doublé de satin noir, avecques deux fermoers d'argent doré, hachiez d'une fleur de bourrache. 375 liv.

42. Un livre de la Cité de Dieu translaté en françois, finissant au xie livre inclus, et y défaillent les Histoires et Grans Lettres, couvert de cuir vermeil empraint et fermant à deux fermoers de cuivre, et n'y a aucuns cloux. 36 liv. 5 s.

43. Un autre livre de la Cité de Dieu, translaté en françois, commençant au xie livre, et y défaillent les Histoires et Grans Lettres, couvert comme l'autre precedent. 36 liv. 5 s.

1 Vers 1443, Marie d'Anjou, femme de Charles VII, donnait sa Bible en gage pour un prêt de 343 liv. Voy. Jacques Cœur et Charles VII, t. II, p. 29.

44. Un livre de la Cité de Dieu, escript en françois; et au commencement du ije fueillet a escript: Plusieurs ont usurpé; très-richement historié au commencement et en plusieurs lieux, couvert de veluyau vermeil et fermant à quatre fermoers d'argent doré, en chacun un tixu de soye bleue, et sur chacun ais a cinq clous ronds d'argent doré. 200 1.

45. Un livre de la Cité de Dieu, en deux volumes, escript en françois de lettres de court, historié en plusieurs lieux; et au commencement du second fueillet du premier volume a escript : Sains de Mgr saint Denis, et au commencement du second volume a escript: Psaultiers; couvers chacun desdis volumes de veluyau vermeil, à deux fermoers d'argent doré, esmailliés aux armes de Monseigneur, et une pippe de mesme garnie de plusieurs seignaulx, lequel livre Jacques Coureau donna à Monseigneur le vingtième juin en l'an 1403. 100 liv.

46. Un très-bel livre de la Cité de Dieu, escript en françois de lettre de court, très-bien historié et enluminé; et au commencement a escript: Mgr saint Denis; couvert de veluyau vermeil à quatre fermoers de cuivre doré, lequel Salomon, secrétaire du roi notre seigneur, donna à mondit seigneur. 425 liv.

Ces cinq copies de la traduction de la Cité de Dieu par Raoul de Presles prouvent combien cet ouvrage était recherché et lu. Effectivement, remarquable au point de vue de la langue, il est en outre très-utile pour l'histoire de l'époque, à cause des

expositions qui précèdent chaque chapitre, expositions dans lesquelles l'auteur, qui avait beaucoup de lecture, a parlé de tout.

La Cité de Dieu de Raoul de Presles a été imprimée pour la première fois à Abbeville en 1486; 2 vol. in-fo.

47. Un livre en françois, escript de lettre de court, appelé le Livre des Omélies saint Grégoire, historié en aucuns lieux, couvert de cuir vermeil empraint, à deux fermoers de cuivre. 100 s.

Les Homélies de saint Grégoire ont été imprimées à Paris, par Antoine Verard, en 1501.

48. Un livre en françois, escript de lettre de court, nommé le Livre du Dialogue saint Gregoire, couvert et garni comme le précedent.

75 s.

49. Un autre livre, appelé le Dyalogue saint Grégoire, escript en françois de lettre de court, et au commencement du fueillet, après la table dudit livre, est escript Oyez des hommes; couvert de vieil cuir vert, à deux fermoers de cuivre et cinq boullons de mesme sur chascun ais. 100 s.

50. Un petit livre, appelé le Dialogue saint Gréẻgoire, escript en françois, et au commencement du second fueillet a escript: Loing nous ne veons, historié en aucuns lieux; couvert de cuir rouge empraint, à deux fermoers de laiton, lequel Mons. acheta de Jehan Colin, le ixe jour de juillet l'an 1409, pour le prix de 15 escus d'or. 3 liv. 15 s.

« PreviousContinue »