Page images
PDF
EPUB

fut obligé de faire amende honorable à l'Université pour avoir fait pendre deux écoliers voleurs. Il reste de lui une ordonnance de police; d'un autre côté, le livre intitulé : les Dils moraux des philosophes (Voy, ci-après, no 65) a été imprimé sous son nom, de sorte qu'on pourrait croire que cette traduction d'une partie des Pandectes serait son œuvre.

3o PHILOSOPHIE MORALE

60. Un livre en françois, appellé le Livre des problèmes d'Aristote, translaté et exposé de latin en françois par maistre Evrart de Coussy, jadis physicien du roi Charles quint, escript de lettre courant, historié au commencement et en plusieurs lieux, et au commencement du second fueillet a escript François; couvert de cuir vermeil empraint, fermant à quatre fermoers de laiton, et sur chascun ais a cinq boullons de laiton; lequel fut donné à Mons. au mois de septembre 1405 par messire Guillaume Boisratier, à présent archevêque de Bourges. 75 liv.

Evrart de Coussy ou de Couty était un des médecins de Charles V, et en même temps un de ses translateurs; sa traduction des Problèmes d'Aristoté n'a pas été imprimée.

61. Un livre d'Éthiques et politiques, en deux volumes, escript en françois de lettre de fourme; et

au commencement du second fueillet du premier volume des Estats et esthiques a escript

Ces si

come, et au commencement du second fueillet de l'autre volume a escript: Et cette communite; et sont couverts chascun de veluyau vermeil, à deux fermoers d'argent doré, esmaillés l'un aux armes de Mons., l'autre aux armes de feu Mgr d'Orléans, lequel donna les deux volumes à Mons. 75 liv.

62. Un livre d'Éthiques, escript en françois, de lettre de fourme, et au commencement du second fueillet a escript: En peut l'en; couvert de veluyau vermeil à deux fermoers d'argent doré, esmailliés l'un de saint Jehan, l'autre de la Magdelaine, et cinq boullons de mesmes sur chascun ais, lequel Bureau de Dammartin, bourgeois et marchand de Paris, a fait faire par le commandement de Monseigneur. 30 liv.

Cette traduction est celle de Nicolas Oresme, précepteur de Charles V, mort en 1382, qui fut en 1488 imprimée par Verard. Le duc avait chargé Bureau de Dammartin d'en faire faire une copie. Celui-ci, modestement qualifié de bourgeois et marchand de Paris, était le fils de Bureau de la Rivière, ministre favori de Charles V; il s'appelait de Dammartin, ou comte de Dammartin, parce qu'il avait épousé l'héritière de cette maison.

63. Un petit livre en françois, escript de lettre de court, du Gouvernement des roys et des princes, appellé le Secret des secres, que fit Aristote, couvert de cuir vert à deux fermoers de laiton.

10 s.

64. Un autre semblable livre, et de semblable matière comme le précédent, qui fut de feu Mons. d'Estampes, couvert de cuir vermeil empraint, et sont cinq cloux sur chascun ais. 50 s.

Bibliothèque Impériale, no 6796, plusieurs fois imprimé à la fin du xve siècle sous le titre de Secret des secrets d'Aristote, pour congnoistre les conditions des hommes et des femmes.

C'est la traduction d'un écrit supposé de ce philosophe, faite sur la version latine de Philippe, laquelle a pour titre: Liber qui dicitur Secreta secretorum, vel de regimine regum et principum 2.

65. Un livre des Dits moraux des philosophes, escript en françois de lettre de court, historié au commencement d'enlumineure, lequel mondit seigneur acheta de maistre Renaut du Montet ou mois de janvier l'an 1403 avec unes Heures de Notre Dame qu'il donna à M. de Vendosme et avec un livre de Mandeville qu'il donna à Jehan Barré son valet de chambre, tout ensemble pour le prix de 80 escus d'or. 3 liv. 15 s.

3

Ce livre a été imprimé à Bruges par Colard Mansion, petit in-fo gothique, sans date, sous ce titre : Cy commence un petit Traité moult prouffitable intitulé: les Ditz moraux des philosophes, et premièrement de Sédéchias, par Guil

1 Louis d'Evreux, comte d'Etampes, de Gien, etc., mort d'apoplexie le 6 mai 1400, en dînant avec le duc de Berry.

2 M. P. Paris, Manuscrits français, t. Ier, ) p. 221.

3 Louis de Bourbon, comte de Vendôme, fils de Jean de la Marche et de Catherine de Vendôme, qui porta ce fief dans la maison de Bourbon.

laume de Tignoville. Celui-ci ne peut être que le prévôt de Paris, dont nous avons parlé ci-dessus no 59.

Le livre de Mandeville est le célèbre Voyage en Orient et à la Terre-Sainte de Jean de Mandeville.

66. Un autre livre des Dis des philosophes, de la Vie de plusieurs Sains, avec le Bestiaire; couvert de cuir vermeil empraint à quatre fermoers de cuivre et tixus de fil. 8 liv. 15 s.

Le Bestiaire qui se trouve ici, à la suite des Dits des philosophes, est un bizarre traité érotique de Richard de Furnival1, que M. Ch. Hippeau vient de publier.

67. Un livre de François Petrarque, des Remèdes de l'une et l'autre fortune, translaté en françois, couvert de veluyau vermeil à deux fermoers d'argent doré esmailliés aux armes de Mons. et de Mons. d'Orléans. 30 liv.

Cette traduction fut publiée en 1523 par Galliot du Pré, qui s'exprime ainsi dans le prologue adressé à Charles, duc de Vendôme : « De cestuy livre vous fais present, lequel « autre fois a esté traduit de latin en françois par Nicole « Oresme à la requeste du feu roi Charles le Quint. »

68. Un livre qui est intitulé : le Livre de la paix, escript en françois de lettre de court, et au commencement du second fueillet a escript Loisibles ; couvert de cuir vermeil empraint à deux fermoers

1 M. P. Paris, Manuscrits français, t. IV, p. 80. 2 Paris, Aubry, 1860, petit in-8°, fig. sur bois.

de laiton et cinq boullons de mesmes sur chascun ais, que damoiselle Xristine de Pizan donna à Mons.

5 liv.

Cet écrit n'est pas compris dans la liste des ouvrages de Christine donnée par Boivin 1; nous ne savons pas s'il était en prose ou en vers.

69. Un livre en françois, appellé le Livre de l'empereur céleste, historié au commencement de Dieu, de Notre Dame et de plusieurs sains, et d'une femme écrivant en une chayere, et audessous les armes de Mons. d'Orléans; couvert de veluyau vermeil à deux fermoers esmailliés des armes de Monseigneur et de Mons. d'Orléans.

15 liv.

La femme représentée au frontispice de ce volume, écrivant assise en une chaire, me fait croire que le Livre de l'empereur céleste est également de Christine de Pisan, et a été dédié par elle au duc d'Orléans, dont il porte les armes; puis, ce prince, en 1398, en fit faire cette copie, qu'il donna au duc de Berry. C'est, du moins, ce que rendent vraisemblables les quittances publiées par M. le Roux de Lincy 2,

70. Un petit livre en françois de lettre ronde, intitulé des bonnes Mœurs, lequel parle du remede qui est contre les sept pechiés mortels des trois. Estas; et au commencement du second fueillet a escript

Et tous les siens; historié en plusieurs

1 Académie des inscriptions, t. II, p. 714.

2 Bibliothèque de Charles d'Orléans, p. 44.

« PreviousContinue »