Page images
PDF
EPUB

BELLES-LETTRES

1o POÉSIE

82. Un livre escript en françois de lettre de fourme, d'Ovide Metamorphorios, couvert d'un cuir vermeil empraint à deux fermoers d'argent doré, tout plains, et les tixus de soye vermeille. 30 liv.

83. Un petit livre appellé : Ovide Metamorphorios, escript en françois de lettre de court, et glosé en plusieurs lieux, couvert de cuir vermeil empraint et fermant à quatre fermoers de cuivre. 301.

La première édition des Métamorphoses moralisées, par Thomas Waleys, et translatées et compilées par Colard Mansion, a été publiée par cet imprimeur, à Bruges, au mois de mai 1484, et elle fut ensuite fréquemment reproduite sous les titres: De la Bible des poëtes et du Grand Olympe des histoires poétiques; les fables d'Ovide n'étant pas sans affinité avec les fictions féeriques des romans de chevalerie, ce fut, des poëtes de l'antiquité, celui qui fut d'abord le plus goûté.

84. Un livre d'Ovide Métamorphorios, escript en françois rymé, et au commencement du second fueillet a escript: De la Disputoison; et est couvert de cuir vermeil empraint à deux fermoers d'argent néellés et tixus rouges, garni de plusieurs seigneaulx. 25 liv.

Bibliothèque Impériale, no 6986. C'est la traduction en vers des Métamorphoses par Philippe de Vitry ou de Victray, poëte français, mort évêque de Meaux en 1351. Il la fit à la prière de Jeanne de Bourbon, femme de Charles V; elle n'a pas été imprimée.

85. Un livre appellé Terance, escript en latin de lettre de fourme, très-bien historié et enluminé; et au commencement du second fueillet a escript Nempe; couvert de drap de soye vermeil, fermant à deux fermoers d'argent doré sans tixus; lequel livre fut donné à mondit seigneur en janvier l'an mil cccc et sept par monsieur Martin Gouge, lors son tresorier général, et à present évêque de Chartres. 30 liv.

Fore

86. Un livre appellé Terance, de lettre de fourme et glosé, qui commance au second fueillet sibi hanc, fermant à deux fermoers d'argent doré, esmailliés aux armes de feu Mgr de Guyenne. 75 liv.

87. Un livre escript en lettre de fourme, auquel est le Roman de la Rose, le Livre de la Violette, le Livre de la Pencherie et le Testament de maistre Jehan de Mehun, bien historié et enluminé de blanc

et de noir; et au commencement du second fueillet a escript Que joy après; couvert de drap d'or, à deux fermoers d'argent doré, esmailliés l'un d'un demi-ymaige de Dieu, et l'autre d'un demi-ymaige de Notre Dame tenant son enfant; lequel Mons. acheta la somme de cent vingt escus d'or comp100 liv.

tant.

Livre sans prix, dit le Laboureur 1, pour la beauté des miniatures, et qui de son temps appartenait au président de Mesmes. Il contient le Roman de la Rose, commencé par Guillaume de Loris et achevé par Jean de Meung, tant de fois imprimé de 1485 à 1538; le Livre de la Violette, original en vers, par Gibert de Montreuil, du roman de Gérard de Nevers, imprimé pour la première fois en 1836, et le Testament de Jean de Meung, plusieurs fois imprimé à la fin du xve siècle.

Quant au livre de la Pencherie (le Laboureur a mal lu en imprimant Poucherie), il est tout à fait inconnu.

88. Un petit livre du Thrésor de maistre Jean de Mehun, de lettre de fourme, bien historié et enluminé, et au commencement du second fueillet est escript Qui comme; couvert de veluyau vermeil, à deux fermoers d'or tout plains; lequel Mons. de Bavière donna à Mons. 10 liv.

C'est le Testament de Jean de Meung, ainsi intitulé dans beaucoup de manuscrits.

1 Vie de Charles VI, Introduction, p. 82.

2 Etienne le Jeune, duc de Bavière, père d'Isabelle de Bavière, femme de Charles VI.

89. Un autre livre en françois, appellé le Pelerinage de vie, qui se commence au second fueillet : Avecques son pere Lucifer; couvert de cuir vermeil, à deux fermoers de laiton, couvert d'une chemise de toile. 15 liv.

90. Un livre du Pelerinage du corps et de l'ame, appellé le Pelerin, escript en françois de lettre courant, historié au commencement et en plusieurs lieux de blanc et de noir; et au commencement du second fueillet a escript: Dedans lin et l'ame; couvert de cuir vermeil empraint, fermant à deux fermoers d'argent blanc à deux tixus de soye noire.

De 1330 à 1358, Guillaume de Guilleville composa le roman en vers de huit syllabes des trois Pèlerinages le premier pelerinage est l'homme durant qu'est en vie, le second de l'ame séparée du corps, le tiers de Nostre Seigneur Jésus... c'est assavoir les quatre Evangiles mises en une.

Le premier des deux manuscrits qui précède contient le premier des trois Pèlerinages, et le deuxième le premier et le second.

91. Un livre en françois rymé de la Destruction de Troyes, couvert de cuir blanc et deux fermoers de cuivre. 50 liv.

Poëme de Beneois de Sainte-Maure, de plus de 30,000 vers 1.

1 M. P. Paris, Manuscrits français, t. Ier, p. 67.

92. Un livre du Renart et plusieurs autres livres dedans, couvert de cuir vermeil empraint, à deux fermoers de cuivre vermeil, et est la courroye desdits fermoers de cuir tout plain. 50 liv.

Le Roman du Renart, publié en dernier lieu, par M. Méon.

:

93. Un gros volume, escript en françois de lettre de court, auquel sont contenus les livres qui s'ensuivent; c'est assavoir le Livre des propriétés des choses, le Livre de l'Istoire de Thebes, le Livre de l'Istoire de Troyes, le Livre d'Orose, le Livre de Lucan, le Rommant de la Rose, le Testament de maistre Jehan de Mehun, le Tresor et le Testament dudit maistre Jehan de Mehun, Boesce de consolation, Matheole et autres livres, et en derrenier est le Viandier Taillevent; et au commencement du second fueillet est escript: En espal; et est couvert de cuir rouge empraint, à quatre fermoers de cuivre et cinq gros boullons de mesme sur chascun ais; lequel volume mondit seigneur acheta au mois de may mil cccc iiij de maistre Regnault du Montet la somme de deux cens escus d'or. 75 liv.

Nous avons déjà rencontré dans ce travail des manuscrits du Propriétaire des choses, du Roman de la Rose et du Testament de Jean de Meung, et un peu plus loin nous aurons à décrire, nos 105, 106 et 130, les romans intitulés Histoires de Troyes et de Thèbes, et le Livre de Lucan, c'est-à-dire la traduction de Suétone.

Quant au Livre d'Orose, c'était ou une traduction de Paul Orose, ou la compilation historique faite d'après cet auteur, imprimée par Vérard en 1491.

« PreviousContinue »