Page images
PDF
EPUB

Total général de l'estimation de la librairie du duc

Jean.

13,927 liv. 11 s. 6 d.

Laquelle somme, pour être convertie en valeurs actuelles, doit, comme il a été établi ci-dessus, être multipliée par 7: 97,493; puis par 4 : == 389,972 fr. 1.

Telle était au XIVe siècle une bibliothèque princière; telles étaient les distractions, les ressources intellectuelles qu'un prince, qui n'était pas sans lettres, se ménageait dans le beau château féodal au pied duquel, pour ainsi dire, nous écrivons ces lignes. Et nous aussi, à quatre siècles de distance, nous trouvons au bord de la même vallée verdoyante de l'Yèvre, dans la vieille abbaye bâtie par Mahaut de Courtenay et habitée par la reine Blanche et saint Louis 2, la retraite paisible que le prince s'était faite dans les orgueilleuses

1 Encore faut-il remarquer que, comme il est d'usage, les estimations de l'inventaire étaient bien au-dessous de la valeur réelle; ainsi sept ouvrages payés par le duc 925 écus d'or ne sont prisés que 448 liv. 15 s.

2 Beauvoir (de bello videre), abbaye de l'ordre de Citeaux, près Mehunsur-Yèvre.

tours de Mehun; car, à la différence des temps, il est aujourd'hui donné aux fortunes modestes et aux existences ignorées de vivre dans le repos, au milieu des livres et comme dans la familiarité des grands esprits de tous les siècles, tandis qu'alors les moyens d'études n'étaient à la portée que du clergé et des princes. Heureux effet des progrès et de la diffusion de l'éducation et des lumières! diffusion qui toutefois aurait ses dangers, si la mesure de l'éducation cessait d'être en rapport avec celle de la fortune, et si les études sérieuses, qui font naître la modestie et le doute de soimême, étaient laissées là pour courir après une phraséologie vide et ambitieuse.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]

00000000

00000

APPENDICE

FIN d'être complet, quant aux manuscrits possédés par Jean, duc de Berry,

nous reproduisons ici, en écartant les

livres exclusivement liturgiques et de choeur, la notice de ceux donnés par ce prince à la sainte Chapelle de Bourges 1. Nous le devons d'autant plus que les notes de M. Léopold Delisle 2 nous permettent de faire mieux; car, par ses patientes recherches, il a retrouvé un certain nombre de ces manuscrits à la bibliothèque Impériale.

Les livres n'avaient été que l'accessoire dans les dons faits avec tant de profusion par le duc

1 Comprise dans notre Description du trésor de cette église.

2 Notes sur la bibliothèque de la sainte Chapelle de Bourges, Bibliothèque de l'Ecole des chartes. 5e série, t. II.

Jean à la chapelle de son palais de Bourges; la donation reçue par les notaires le Munier et du Han le 10 mai 1404, et réitérée devant eux le 7 décembre suivant 1, ne comprenait que trenteneuf ouvrages, et les lettres patentes de ce prince, de mai 1404 et 18 avril 14052, trente-deux seulement. Ce n'était qu'à peu près de ceux-ci que le Chapitre avait été mis en possession, aux termes du catalogue original retrouvé également par M. Léopold Delisle; le duc, avec sa versatilité habituelle, ayant, dans les lettres patentes, ajouté neuf articles à ceux portés dans les donations, mais en même temps ayant retenu seize des ouvrages qui étaient compris dans celles-ci. De ces seize ouvrages, six seulement ne se sont pas retrouvés à son décès; les autres ayant été décrits ci-dessus, il ne sera question ici que des six premiers, et des vingt et un ouvrages, non liturgiques, portés dans les lettres patentes et le catalogue original.

Mais nous avons vu que, le 16 décembre 1405, postérieurement aux lettres patentes, le duc Jean

1 Archives du Cher, fond de la sainte Chapelle, layette 4, cotée Chartes et joyaux, pièces 4, 28, 29, 30.

2 Archives du Cher, mêmes fond et layette, pièces 25, 26 et 34.

« PreviousContinue »