Page images
PDF
EPUB

en conseil académique, adressé au grand-maître avec l'avis du recteur et la délibération de ce conseil; renvoyé au trésorier de l'Université, qui en fait son rapport, et arrêté définitivement par le conseil de l'Université, après que la section de comptabilité a été entendue.

Jusqu'à l'approbation du budget par le conseil de l'Université, les dépenses continuent à avoir lieu conformément au budget de l'année précédente.

Comptes.

(Ibid., art. 19 et 20.)

1369. Le compte de chacune de ces facultés est dressé, par le doyen, dans les dix premiers jour du mois de janvier, et fait partie du compte général de l'académie.

Il est, ainsi que le budget, et de la même manière, remis au recteur, discuté dans le conseil académique, et envoyé au grand-maître, pour être arrêté dans le conseil de l'Université. (Ibid., art. 21 et 22.)

1370. Les pièces justificatives restent dans les archives de l'académie, à moins que le grand-maître n'en ordonne l'envoi. La forme de ce compte, ainsi que celle du budget, est déterminée par le grand-maître.

(Ibid., art. 23 et 24.) 1371. Toutes les dépenses irrégulières sont rejetées du compte, et restent à la charge du doyen.

Faculté des lettres de Paris.

(Ibid., art. 25.)

1372. La faculté des lettres de l'académie de Paris est soumise aux règles ci-dessus, sauf les exceptions suivantes :

Le traitement des professeurs suppléans dans cette faculté est de 1,500 francs.

Pour ceux de ces professeurs qui seront en activité habituelle, il est ajouté un supplément de 500 francs pris sur le traitement fixe du professeur titulaire qu'ils remplacent.

A défaut de secrétaire d'académie, et pour en remplir les fonctions pour chaque faculté, il pourra être pris, hors de chacune de ces facultés, un secrétaire particulier dont le traitement sera de 2,000 francs.

(Ibid., art. 26, 29, 30 et 31.)

1373. Le droit de présence aux examens, dans la faculté des lettres de l'académie de Paris, est fixé à cinq francs pour chaque examinateur.

Le doyen prendra part aux examens à son tour. Les droits de présence seront prélevés par la faculté, sur les droits d'examen des candidats.

(Statut du 7 août 1812, art. 1, 2 et 3.)

1374. Le secrétaire percevra, pour chaque examen, un droit de trois francs. Il pourra de plus obtenir, chaque année, sur la proposition de la faculté et l'ordre du grand-maître, une gratification qui sera prise sur les recettes éventuelles de la faculté.

(Ibid., art. 4.)

1375. L'appariteur recevra de chaque récipiendaire, pour loyer de robe, deux francs.

S II.

(Ibid., art. 6.)

DES FACULTÉS DES SCIENCES.

Disposition générale.

1376. Les art. 1, 9, 10, 11, 13, 14, 15, 16, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31, 32, 33, 34, 36, 37, 38, 39, 44, 45, 46, 47, 48, 49, 50, 51, 52, 53, 54, 55, 56, 58, 61, du statut du 16 février 1810, concernant les facultés des lettres, sont appli cables aux facultés des sciences (1).

DES PRÉSENTATIONS ET NOMINATIONS DES PROFESSEURS.

1377. A l'avenir, les présentations qui doivent, conformément aux règlemens, être faites par le conseil académique pour toute chaire vacante dans la faculté des sciences d'une académie, pourront porter, en tout ou en partie, sur les candidats docteurs qu'aura présentés la faculté dans laquelle vaque la chaire (2).

(1) Voir les pages 357 et suiv.

(Arrêté du 17 décembre 1833.)

Nous

(2) Voir la note (2) de la page 356, § 1er. des facultés des lettres. avons cru, en conséquence, devoir mettre dans une simple note, et à titre de renseignemens, les dispositions particulières qui avaient été arrêtées le 13 décembre 1811, pour les concours dans les facultés des sciences.

1. On observera, pour les concours des facultés des sciences, les dispositions générales contenues aux quarante-deux premiers articles du statut du 31 octobre 1809, relatif aux concours dans les facultés de droit, sauf les dispositions suivantes.

2. Les juges seront choisis parmi les professeurs de la série à laquelle appartient la

chaire vacante.

3. Le grand-maître leur adjoindra les docteurs ou professeurs ès-sciences nécessaires

DE L'ENSEIGNEMENT.

1378. Chaque faculté des sciences, en exécution de l'art. 13 du décret du 17 mars, sera composée d'un professeur de calcul différentiel et intégral; d'un professeur de mécanique et d'astronomie; d'un professeur de physique et de chimie théorique et expérimentale, et d'un professeur des diverses parties de l'his toire naturelle.

Quelques-uns de ces cours pourront être divisés dans certaines académies, si la nécessité en est reconnue.

(Statut du 16 février 1810, art. 7. )

1379. Les professeurs ne perdront pas de vue l'obligation qui leur est imposée par le décret du 17 mars, de suivre et d'étudier les nouvelles découvertes faites dans les sciences, afin que l'enseignement soit toujours au niveau des connaissances acquises. (Ibid., art. 8.)

1380. Il y aura des démonstrations et des expériences dans tous les cours qui en sont susceptibles.

(Ibid., art. 12.)

1381. Conformément à l'art. 22 du décret du 17 mars, pour être reçu bachelier dans la faculté des sciences, il faudra avoir obtenu le même grade dans la faculté des lettres, et répondre sur l'arithmétique, la géométrie, la trigonométrie rectiligne, l'algèbre et l'application de l'algèbre à la géométrie.

(Ibid., art. 40.)

1382. En conséquence de l'art. 23 du même décret, pour être admis à demander le grade de licencié dans la faculté des sciences, il faudra produire des lettres de bachelier, et justifier qu'on a

pour porter le nombre total des juges à cinq dans les départemens, et à sept à Paris, 4. D'ici à 1815, le grade de docteur ne sera point exigé des concurrens. Si un candidat non docteur est élu, il sera procédé à son égard comme il est dit à l'article 7 du statut da 31 juillet 1810, concernant les concours pour les facultés de médecine.

5. Les épreuves seront de trois sortes pour constater les connaissances des concurrens dans la science qui fait l'objet de la chaire, ils composeront sur deux questions données, relatives à cette science, et soutiendront chacun une thèse où ils s'argumenteront réciproquement pour constater qu'ils possèdent l'art d'enseigner, ils feront chacun trois leçons verbales sur des sujets donnés pour constater l'étendue de leurs connaissances dans les sciences qui ont rapport à celles qu'ils doivent enseigner, ils répondront à trois questions prises dans les objets des autres chaires de la même série que celle qui est au concours.

6. On of servera, pour le choix et le tirage au sort des questions et des sujets de thèses et de leçons, ainsi que pour les formalités des épreuves, les règles établies au paragraphe V du statut du 31 octobre, en tout ce qui n'est pas exclusivement relatif

aux facultés de droit.

7. Les concurrens n'auront que vingt-quatre heures pour préparer leurs leçons. Il ne leur sera laissé aucun livre pour leurs compositions en réponse aux questions qu'on leur donnera.

suivi deux cours au moins de la faculté, pour chacun desquels on aura pris quatre inscriptions.

Ceux qui se destineront aux mathématiques devront répondre sur le calcul differentiel et intégral, et sur la mécanique : ceux qui se destineront, soit à la physique et à la chimie, soit à l'histoire naturelle, seront examinés sur l'une ou l'autre de ces sciences; et il sera fait mention de ces diverses circonstances dans leurs diplômes.

(Ibid., art. 41)

les

1383. Conformément à l'art. 24 du décret du 17 mars, aspirans au doctorat dans la faculté des sciences auront à soutenir deux thèses, soit sur la mécanique et l'astronomie, soit sur la physique et la chimie, soit sur les trois parties de l'histoire naturelle, suivant celle de ces sciences à laquelle ils déclareront se destiner le diplôme en fera mention.

:

(Ibid., art. 42.)

1384. Les articles relatifs à la forme, à la durée et aux autres conditions des différens actes probatoires, pour l'obtention des grades dans la faculté des lettres, ont applicables aux actes correspondans pour la faculté des sciences.

(Ibid., art. 43.)

1385. Pour certains cours de la faculté des sciences, l'époque de l'ouverture et le nombre des leçons seront fixés par le grand-maître.

Faculté des sciences de Paris.

(Ibid., art. 57.)

1386. Les cours de la faculté des sciences de Paris sont répartis en deux séries: la série mathématique et la série physique. (Ibid., art. 72.)

1387. La série mathématique se compose de trois cours, savoir :

Calcul différentiel et intégral;

Mécanique;

Astronomie.

La série physique se compose de quatre cours, savoir :

Chimie ;

Minéralogie et géologie;

Botanique et physique végétale;

Zoologie et physiologie.

(Ibid., art. 73 et 74.)

1388. Il y a de plus un cours commun aux deux séries, qui

est celui de physique générale et expérimentale.

(Ibid., art. 75.)

1389. Le professeur de physique, après avoir rappelé les propriétés générales des corps, les lois de l'équilibre et du mouvenent des corps solides et fluides, traitera spécialement de l'attraction, du calorique, de l'aérométrie, de l'eau, de l'électricité, du magnétisme et de la lumière.

(Ibid., art. 76.)

1390. Le professeur de chimie traitera des affinités, de l'action du calorique sur les corps, de la combustion, des agens qui la produisent et des composés qui en résultent: il s'occupera de l'étude des bases salsifiables et des sels, de celles des matières végétales et animales; et il développera, dans chaque partie de son cours, la théorie des principaux arts qui en dépendent.

(Ibid., art. 77-)

1391. Le professeur de minéralogie démontrera les lois auxquelles est soumise la structure des cristaux. Il exposera les caractères géométriques, physiques et chimiques des minéraux, et développera les principes de la classification de ces corps. Il décrira les substances miuérales connues jusqu'à présent; rapportera les différentes analyses qui en ont été faites; fera connaître les pays où elles se trouvent, leur situation géologique, et les matières qui les accompagnent.

(Ibid., art. 78.)

1392. Le professeur de botanique exposera les principes de la physique végétale : il enseignera, à l'aide des meilleures méthodes, à classer et à distinguer les végétaux ; il fera connaître les plus précieux et les plus remarquables, en rapportant ce que leur histoire offre de plus intéressant.

(Ibid., art. 79.)

1393. Le professeur de zoologie exposera l'organisation des animaux, leurs classes, leurs principaux genres, en insistant sur leurs caractères anatomiques, aussi bien que sur leurs carac tères extérieurs, et en rappelant ce que leur histoire a de plus curieux et de plus utile.

(Ibid., art. 80.)

1394. Il ne sera plus nommé de professeurs adjoints dans les facultés des sciences,

Les chaires qui ont actuellement deux titulaires seront réduites à un seul, lors de la première vacance.

(Statut du 7 août 1812, art. 1 et 2.)

1395. Si un professeur vient à avoir besoin d'être secondé dans tout ou partie de son enseignement, il demandera au

« PreviousContinue »