Le Correspondant, Volume 126

Front Cover
Charles Douniol, 1882
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 895 - Tertullien * , parce qu'il nous montre encore quelque forme humaine, ne lui demeure pas longtemps: il devient un je ne sais quoi, qui n'a plus de nom dans aucune langue; tant il est vrai que tout meurt en lui, jusqu'à ces termes funèbres par lesquels on exprimait ses malheureux restes.
Page 895 - Notre chair change bientôt de nature : notre corps prend un autre nom; même celui de cadavre, dit Tertullien, parce qu'il nous montre encore quelque forme humaine, ne lui demeure pas longtemps : il devient un je ne sais quoi, qui n'a plus de nom dans aucune langue...
Page 189 - La politique, hélas ! voilà notre misère. Mes meilleurs ennemis me conseillent d'en faire. Être rouge ce soir, blanc demain, ma foi, non. Je veux, quand on m'a lu, qu'on puisse me relire.
Page 208 - Oui, c'est la vérité, le théâtre et la presse Étalent aujourd'hui des spectacles hideux, Et c'est en pleine rue à se boucher les yeux. Un vil mépris de tout nous travaille sans cesse ; La muse, de nos temps, ne se fait plus prêtresse, Mais bacchante ; et le monde a dégradé ses dieux.
Page 216 - Il semble que sa morale aboutisse à mettre le dernier mot du bonheur, non plus seulement dans le plaisir, mais dans l'orgie. Le dégoût et comme une nausée, voilà souvent ce qu'on éprouve au sortir de telles lectures.
Page 991 - PREMIÈRES RELATIONS AVEC L'ACADÉMIE En 1817, le Sujet proposé par l'Académie pour le prix de poésie était le Bonheur que procure l'étude dans toutes les situations de la vie.
Page 463 - Que don Juan déguisé chante sous un balcon ? — Une mélancolique et piteuse chanson , Respirant la douleur, l'amour et la tristesse. Mais l'accompagnement parle d'un autre ton. Comme il est vif, joyeux ! avec quelle prestesse II sautille ! — On dirait que la chanson caresse Et couvre de langueur le perfide instrument ; Tandis que l'air moqueur de l'accompagnement Tourne en dérision la chanson elle-même , Et semble la railler d'aller si tristement. Tout cela cependant fait un plaisir extrême.
Page 188 - Louis-Philippe, avec ce ridicule où la vanité fait parfois trébucher les gens d'esprit, « il ya longtemps que j'ai écrit et imprimé que, chez moi, l'homme littéraire n'était que la préface de l'homme politique...
Page 845 - Waterloo, ce plateau funèbre et solitaire, Ce champ sinistre où Dieu mêla tant de néants, Tremble encor d'avoir vu la fuite des géants! Napoléon les vit s'écouler comme un fleuve; Hommes, chevaux, tambours, drapeaux; --et dans l'épreuve Sentant confusément revenir son remords, Levant les mains au ciel, il dit : «Mes soldats morts, Moi vaincu! mon empire est brisé comme verre. Est-ce le châtiment cette fois, Dieu sévère?
Page 79 - Or sus , mesdames, la compassion et la charité vous ont fait adopter ces petites créatures pour vos enfants. Vous avez été leurs mères selon la grâce , depuis que leurs mères selon la nature les ont abandonnés. Voyez maintenant si vous voulez aussi les abandonner. Cessez à présent d'être leurs mères pour devenir leurs juges. Leur vie et leur mort sont entre vos mains.

Bibliographic information