Lettre d'un rabbin converti, aux Israélites ses frères, sur les motifs de sa conversion

Front Cover
Beaucé-Rusand, 1825 - 88 pages
1 Review
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
User Review - Flag as inappropriate

OCLC: 22616487
Related Subjects: Christian converts from Judaism.
LCCN:BS

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 50 - Et enfin, comme ce n'est pas assez, avant de commencer à rebâtir le logis où on demeure, que de l'abattre et de faire provision de matériaux et d'architectes ou s'exercer soimême à l'architecture, et outre cela d'en avoir soigneusement tracé le dessin ; mais qu'il faut aussi s'être pourvu de quelque autre où on puisse être logé commodément pendant le temps qu'on y travaillera; ainsi, afin que je ne demeurasse point irrésolu en mes actions pendant que la raison m'obligerait de l'être...
Page 182 - ... célèbre principe : L'homme ne doit croire que les choses avouées par la raison et confirmées par l'expérience ; principe qui a foudroyé la superstition ; principe qui a changé la face morale de notre planète (3).
Page 49 - ... ajustées au niveau de la raison. Et je crus fermement que par ce moyen je réussirais à conduire ma vie beaucoup mieux que si je ne bâtissais que sur de vieux fondements , et que je ne m'appuyasse que sur les principes que je m'étais laissé persuader en ma jeunesse, sans avoir jamais examiné s'ils étaient vrais.
Page 131 - Paul, 1° qu'il existe chez toutes les nations une loi morale ; 2° que cette loi est naturelle, ou conforme à la nature; 3° qu'elle est écrite dans le cœur; 4° que la conscience la reconnoil et lui rend témoignage. Conclure de là que cette loi, pour être connue, n'a pas besoin d'être enseignée, c'est faire dire à l'apôtre ce qu'il n'a point dit, c'est ajouter une opinion à une vérité certaine. La loi dont parle saint Paul est universelle ; elle appartient à tous les peuples, gcnies.
Page 231 - Il sera grand, et sera appelé le Fils du Très-Haut; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David , son père ; il régnera éternellement sur la maison de Jacob, 33. et son règne n'aura point de fin.
Page 49 - ... pour toutes les opinions que j'avais reçues jusques alors en ma créance, je ne pouvais mieux faire que d'entreprendre une bonne fois de les en ôter, afin d'y en remettre par après ou d'autres meilleures, ou bien les mêmes, lorsque je les aurais ajustées au niveau de la raison.
Page 88 - Dieu leur a donné un esprit d'étourdissement ; des yeux pour ne point voir, et des oreilles pour ne point entendre jusqu'à ce jour.
Page 2 - Sic luceat lux vestra coram hominibus: ut videant opeia bona vestra, et glorifiçent patrem vestrum, qui in caelis est. 17. Nolite putare quoniam veni solvere legem, aut prophetas: non veni solvere, sed adimplere.
Page 40 - Les plus grandes idées de la divinité nous viennent par la raison seule. Voyez le spectacle de la nature, écoutez la voix intérieure. Dieu n'at-il pas tout dit à nos yeux, à notre conscience, à notre jugement ? Qu'est-ce que les hommes nous diront de plus ? Leurs révélations ne font que dégrader Dieu, en lui donnant les passions humaines.
Page 154 - Monsieur, qui la contestez : mais je dis qu'elle ne doit pas l'être par les chrétiens. Je dis qu'elle est infaillible ; je dis qu'il n'y eut jamais aucun temps où il n'y ait eu sur la terre une autorité visible et parlante à qui il faille céder. Avant Jésus-Christ nous avions la Synagogue ; au...

Bibliographic information