Sermons, Volume 8

Front Cover
1772
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents


Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 221 - Toujours entraîné , tu approches du gouffre affreux : déjà tout commence à s'effacer ; les jardins moins fleuris, les fleurs moins brillantes , leurs couleurs moins vives , les prairies* moins riantes, les eaux moins claires ; tout se ternit,* tout s'efface : l'ombre de la mort [ se présente ; ] on commence à sentir l'approche du gouffre fatal.
Page 137 - Jésus-Christ ; qu'il gagne tous les jours de nouvelles places, qu'il pénètre de plus en plus votre cœur, qu'il devienne de plus en plus le maître de vos désirs. Vous avez un grand modèle. Il n'ya point de petits défauts à des âmes qui tendent à la perfection. Que le monde s'étonne de votre vie pénitente, je rends...
Page 235 - Et en tant que maintenant je vis en chair, je vis en la foi du Fils de Dieu, qui m'a aimé et qui s'est livré pour moi.
Page 221 - Mille traverses, mille peines nous fatiguent et nous inquiètent dans la route ; encore si je pouvais éviter ce précipice affreux. Non, non , il faut marcher , il faut courir ; telle est la rapidité des années. On se console pourtant, parce que de temps en temps on rencontre des objets qui nous divertissent, des eaux courantes, des fleurs qui passent. On voudrait arrêter ; marche , marche.
Page 263 - L'envie n'a jamais pu les abattre : elle les a peut-être couverts pour un temps; mais enfin, tout le monde a ouvert les yeux , et l'éclat solide de votre vertu a dissipé l'illusion de quelques années. Tant il est vrai, Monseigneur, qu'une puissance si peu limitée, et qui ne s'occupe, comme la vôtre, qu'à faire du bien, laisse des impressions immortelles. Mais je ne prétends...
Page 252 - JliSLS. 701 vous les remettrez, & ils feront retenus à ceux à qui vous les retiendrez.
Page 222 - ... moins brillantes, leurs couleurs moins vives, les prairies moins riantes, les eaux moins claires; tout se ternit, tout s'efface : l'ombre de la mort [se présente; ] on commence à sentir l'approche du gouffre fatal. Mais il faut aller sur le bord ; encore un pas. Déjà l'horreur trouble les sens, la tête tourne, les yeux [s'égarent; ] il faut marcher. [On voudroit retourner] en arrière ; plus de moyen : tout est tombé, tout est évanoui, tout est échappé. Je n'ai pas besoin de vous dire...
Page 121 - Comme vous avez fait fervir les membres de votre corps à l'impureté & à l'injuftice , pour commettre l'iniquité; faites-les fervir maintenant à la juitice, pour mener une vie fainte.
Page 265 - ... et châtiât nos actions déréglées avec une autorité souveraine. Ils ont voulu secouer le joug de cette Providence qui veille sur nous, afin d'entretenir dans l'indépendance une liberté indocile qui les porte à vivre à leur fantaisie, sans crainte, sans retenue et sans discipline.
Page 222 - Non, non: dans ces gouffres, des feux dévorans, grincemens de dents, un pleur éternel, un feu qui ne s'éteint pas, un ver qui ne meurt pas. Tel est le chemin de celui qui s'abandonne aux sens ; plus court aux uns qu'aux autres. On ne voit pas la fin : quelquefois on tombe sans y penser, et tout d'un coup. Mais le fidèle [demeure ferme: ] Jésus-Christ, qui l'accompagne toujours, [le soutient;] il méprise ce qu'il voit périr et échapper.

Bibliographic information