Histoire philosophique et médicale de la femme: considérée dans toutes les époques principales de la vie...

Front Cover
J.-B. Baillière, 1858 - 606 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 94 - Et de porter le nom de son amant! Votre maison, vos gens, votre livrée, Tout vous retrace une image adorée; Et vos enfants, ces gages précieux, Nés de l'amour, en sont de nouveaux nœuds. Un tel hymen, une union si chère, Si l'on en voit, c'est le ciel sur la terre.
Page 388 - ... s'il a eu connaissance de la grossesse avant le mariage ; 2° s'il a assisté à l'acte de naissance et si cet acte est signé de lui ou contient sa déclaration qu'il ne sait signer ; 3° si l'enfant n'est pas déclaré viable.
Page 47 - Adieu, plaisant pays de France ! O ma patrie La plus chérie ; Qui a nourri ma jeune enfance ! Adieu, France ! adieu mes beaux jours. La nef qui disjoint nos amours N'a cy de moi que la moitié ; Une part te reste, elle est tienne ; Je la fie à ton amitié, Pour que de l'autre il te souvienne.
Page 62 - Il est difficile de définir l'amour. Ce qu'on en peut dire est que, dans l'âme, c'est une passion de régner; dans les esprits, c'est une sympathie, et dans le corps, ce n'est qu'une envie cachée et délicate de posséder ce que l'on aime après beaucoup de mystères.
Page 208 - Où est ce caractère tout à la fois touchant et sublime qui ne sent rien qu'avec excès ? Est-ce dans la froide indifférence et la triste sévérité de tant de pères ? Non : c'est dans l'âme brûlante et passionnée des mères.
Page 306 - ... bonheur. Mais si la destinée des femmes doit consister dans un acte continuel de dévouement à l'amour conjugal , la récompense de ce dévouement, c'est la scrupuleuse fidélité de celui qui en est l'objet. La religion ne fait aucune différence entre les devoirs des deux époux , mais le monde en établit une grande ; et de cette différence naît la ruse dans les femmes , et le ressentiment dans les hommes.
Page 232 - ... comme les hommes sont beaucoup plus grands et plus forts que les femmes, comme- ils ont le corps plus solide, plus massif, les, os plus durs, les muscles plus fermes , la chair plus compacte , on doit présumer que le...
Page 433 - Née tibi diva parens, generis née Dardanus auctor, Perfide, sed duris genuit te cautibus horrens Caucasus, Hyrcanaeque admôrunt ubera tigres.
Page 128 - Faisons l'homme à notre image et à notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur les animaux, sur toute la terre et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.
Page 70 - ... mais, vivifiée par la nature, et revêtue de sa robe de noces, au milieu du cours des eaux et du chant des oiseaux, la terre offre à l'homme, dans l'harmonie des trois règnes, un spectacle plein de vie, d'intérêt et de charmes, le seul spectacle au monde dont ses yeux et son cœur ne se lassent jamais.

Bibliographic information